Journée de la Vie consacrée

Témoignage des petites soeurs de l'Ouvrier à Sallaumines

Fête Vie Consacrée Sallaumines Fête Vie Consacrée Sallaumines  Des communautés religieuses ont pu fêter avec la paroisse la fête du 2 février, Présentation de Jésus au Temple, et journée de la vie consacrée. L’année 2015 sera consacrée, à la demande du pape, comme année de la vie consacrée..

Ci-après témoignage de la communauté des Petites sœurs de l'Ouvrier avec la paroisse Marcel Callo, de Sallaumine.L’Eucharistie a été suivie d’un repas très convivial, un couscous « royal », agrémenté de chants, d’histoires pour rire, et  d’échanges fraternels

 

 

La Vie Religieuse ? Qu’est-elle au juste ?

… Il nous semble qu’elle est un chemin d’Alliance, proposé par Jésus Christ, pour « apprendre à aimer ». Ce n’est pas un chemin de perfection… Une sœur de la congrégation  nous déclarait avec humour : « Si nous avons été appelées à la Vie Religieuse, c’est que nous sommes des malfoutues,… des tordues… »  Ouf ! Nous pouvons garder notre naturel ! La perfection n’est pas demandée ni exigée !!!!

 

Oui, la Vie religieuse est un chemin d’Alliance pour apprendre à aimer.  Et, durant toute notre vie, nous serons en apprentissage pour aimer. Ce qui est formidable,  pour vivre ce chemin, le Seigneur nous a offert un trépied, un socle solide : Lui, Jésus Christ.
Une vie de communauté, dans une congrégation choisie,
et la foule immense de ceux et celles que nous avons croisés, que nous croisons sur notre route. Mais, si un seul des pieds manque, l’équilibre est rompu.

 

1-   Jésus Christ.

Mystère de l’Appel… du « coup de foudre »…

« Si, en entrant dans la vie religieuse, je voulais « faire quelque chose pour Jésus Christ », aujourd’hui, je désire « Le laisser m’habiter »,  qu’Il vive en moi. Que, par ce que je suis, ce que je fais, que ce soit Lui qui rayonne, qui se fasse connaître ». : « …. Que Lui grandisse, que moi, je diminue… » Cf. St Paul.

 

D’où la nécessité de prendre des moyens :

L’heure de prière quotidienne, chaque matin, pour « Le laisser Etre en moi » ;
Une prière communautaire régulière afin de « rendre au Seigneur les bienfaits dont Il nous a comblé, dans la journée ; lui confier ce que nous avons entendu lors des rencontres de la journée,… »

 

2-  Une vie de communauté, dans une congrégation choisie.

Comme toute vie de relation, de vie ensemble, la vie de communauté demande un « investissement », la volonté de faire communauté. « Elle n’est pas un long fleuve tranquille » !!! (comme dans un couple d’ailleurs !) Elle se construit, se cherche,… Elle est faite de recommencement en recommencement… Il nous faut apprendre à accueillir l’autre dans son histoire, son tempérament (et chez les Petites Sœurs de l’Ouvrier, il est bien « trempé » en chacune !), ses richesses et ses limites. Bref, faire avec le « réel de l’autre ». Nous ne choisissons pas. Et heureusement !! (trop d’attentes déçoit !!!). Ce qui est sûr : en chacune de nous, habitent le désir du bonheur de l’autre, un « a priori » favorable.

« Exigences » de partages, … de dialogue… d’humour... Chance d’une vie de communauté pour partager les joies, mais aussi ce qui est plus décapant, dans ce que nous vivons, jour après jour. La communauté est un vrai lieu de soutien.

 

Dans une congrégation choisie.

Pour vivre notre mission, pour s’entraider à la vivre, il nous faut être sur la même longueur d’onde, adhérer pleinement à ce que vit l’autre, estimer ce qu’elle vit. «Que sa mission ait du prix à mes yeux ».  Et, en congrégation, c’est avec joie que nous retrouvons des sœurs qui vivent dans d’autres lieux, la même mission : pouvoir s’encourager, s’éclairer, s’épauler,… retrouver des amies…

 

 

3- La foule immense de ceux et celles que nous avons croisés,

que nous croisons sur notre route, avec qui nous cheminons au quotidien !

Notre vie de tous les jours est marquée par de nombreuses rencontres (dans la vie de travail autrefois, dans nos engagements dans la société et en Eglise), mais aussi par les rencontres toutes simples en faisant les courses, en sortant de la maison, etc…

Ces rencontres nous apportent joies, mais aussi peines, souffrance, quand l’un ou l’autre livre ce qu’il doit assumer (licenciement, maladie, injustice,…décès...). Elles habitent notre cœur, notre prière. Et, nous sommes profondément touchées de ce que nous recevons, de la confiance donnée,…

 

Rencontres qui sont trésors de Vie, offerts au quotidien, des présents..., des lumières  pour apprendre à aimer, à accomplir la Justice, à pardonner… à tenir dans l’épreuve… à vivre le quotidien avec bonheur !

 

Tout cela nous invite à un immense merci, à rayonner la joie d’avoir été appelée à cette vie de Petite Sœur de l’Ouvrier. Cadeau infini du Seigneur qui nous apporte Joie, Plénitude, dans cette vocation.

 

Et, vous tous, vous nous êtes un des 3 pieds, bien solide du trépied.  Alors, à vous aussi, un infini Merci du fond du cœur !     

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 6952 visites