Au revoir Yvette

Notre amie, notre sœur s'en est allée vers celui en qui elle espérait

Yvette Duquesne , 95 ans native d’Auchel s’est éteinte le 1er janvier 2019.

 

Elle a consacré sa vie à l’enseignement comme institutrice puis directrice d’école et à l’Eglise.

Très tôt, elle fut orientée vers le don de soi, le service des autres, l’esprit de sacrifice. Elle a exercé son métier d’enseignante comme un sacerdoce, un engagement chrétien au service des enfants. Passionnée de pédagogie et d’éducation, elle voulait former les jeunes au sens des responsabilités, au courage, au sens du travail bien fait, à l’épanouissement de toutes les facultés.

Dans ses activités musicales, lors d’une fête jéciste (JEC : jeunesse étudiante catholique), elle rencontre son mari Robert. Ils ont le même idéal de don de soi dans l’éducation, dans la foi en Jésus Christ.

Avec son mari, ils sont militants tant pour l’école que pour l’église. Ils créent une classe de flutes à bec et une chorale avec un chœur d’hommes «  les arlequins » en 1953, participent à des réunions d’équipes enseignantes (chrétiens dans l’enseignement public), de syndicats, se présentent même aux élections municipales à Auchel.

A la pointe de l’évolution de l’école, de la société, de l’église, ils voulaient essayer de «  changer le monde »  mais le monde a bien changé sans nous disaient-ils. Sa foi chrétienne a évolué au cours des ans.

A l’origine de la création de la FCPE dès 1962, son mari et elle-même, sont convaincus que la formation artistique est un complément nécessaire à l’éducation des enfants, ils militent alors au sein de la FOL ( fédération des œuvres laïques ). Yvette deviendra aussi responsable du CCFD (comité catholique contre la faim et pour le développement)pendant 26 ans, animatrice de la chorale d’église, choriste durant 60 ans dans les chorales «  travail et joie » et « chœur à cœur », membre des équipes enseignantes et de l’équipe de funérailles d’Auchel ( 12 ans) .

Yvette n’a cessé durant toute sa vie d’œuvrer avec et pour les autres.

Comme elle aimait le dire souvent : « chanter c’est prier deux fois… »

Article publié par Richard Warot - Notre Dame de la Clarence en Auchellois • Publié • 67 visites

Fermer