Actes des apôtres, chapitre 21

La montée de Paul à Jérusalem

Actes des apôtres, chapitre 21

La montée de Paul à Jérusalem

Actes 21 nume-risation0010 Actes 21 nume-risation0010  Le chapitre 21 nous mène de Milet à l’arrestation de Paul dans le Temple de Jérusalem. La première partie est à lire comme un récit de voyage. Cela nous renseigne sur la navigation de l’époque, le cabotage de port en port jusqu’en Syrie-Phénicie. 800 km séparent Milet de Jérusalem. Après Tyr, Paul passe par Ptolémaïs. Cette ville sera renommée Akko, puis saint Jean d’Acre au temps des croisés.

 

Paul y rencontre des chrétiens ici et là. Toutes ces communautés n’ont pas été créées par Paul, mais leur présence témoigne de l’extension du christianisme au cours du premier siècle. Ces communautés sont autant de relais pour les voyageurs et les prédicateurs itinérants. Le récit est écrit à la première personne du pluriel : “Nous… Ce sont les traces des sections où Luc accompagnait l’équipée de Paul, comme précédemment de Troas à Philippes, puis de Troas à Milet et lors du dernier voyage de Paul prisonnier, vers Rome, ch. 27-28.

 

A Tyr, on trouve une scène d’adieux, comme à Milet, mais aussi des paroles prémonitoires annonçant une prochaine arrestation de Paul. Paul connaissait les risques encourus, il persiste.

A Césarée, Paul ne semble pas perturbé par le fait que les quatre jeunes filles de Philippe soient chargées de l’explication des Ecritures (prophète = qui explique les textes sacrés). Luc est parfois accusé de féminisme, car il est attentif à la place des femmes, tout comme Elisabeth inspirée par l’Esprit-saint, tout comme Marie visitée par l’Esprit, ou encore prophétesse Anne. Paul lui-même parle de femmes qui prophétisent : en 1 Co 11, 5 ; en 1 Co 14, 34, etc. L’Eglise du 21ème siècle serait-elle devenue plus prude que celle du 1er siècle ?

 

A son arrivée à Jérusalem, Paul rencontre Jacques et rien ne laisse entendre un quelconque conflit entre ces deux modèles d’Eglise : l’Eglise issue du judaïsme et l’Eglise née en territoires païens. Il y a cependant un peu d’ironie en signalant combien sont nombreux à Jérusalem les chrétiens d'origine juive. C’est l’arrivée de juifs d’Asie qui déclenche les hostilités, ceux-là mêmes qui ont poursuivi Paul lors de ses prédications de ville en ville. Paul avait signifié son respect du judaïsme en acceptant de parrainer quatre Juifs pour honorer un vœu au Temple. Mais les rumeurs hostiles à Paul ont entrainé une farouche opposition.

 

L’arrivée de Paul sur le parvis du Temple est considérée comme l’arrivée d’un blasphémateur. L’émeute qui s’ensuit déclenche l’intervention de la garnison romaine. Paul demande la possibilité de s’expliquer. Son discours divise (consciemment) ses adversaires en évoquant la résurrection. Nous pourrons lire plusieurs discours rédigés par l’évangéliste Luc, à destination de différentes catégories d’auditeurs, y compris des gens illustres. C’est une manière pour Luc de faire entendre son projet : témoigner de l‘Evangile annoncé à toutes les nations, aux petits comme aux puissants (Agrippa et Bérénice)

 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 162 visites