Journée mondiale pour la paix

Si tu veux la paix, protège la Création. Message de Benoit XVI

« Si tu veux construire la paix, protège la création »
Message de Benoît XVI, pour la célébration de la journée mondiale de la paix

1er janvier 2010

Si tu veux construire la paix, protège la création Si tu veux construire la paix, protège la création  

 

 

Le pape Benoit XVI a choisi le thème « si tu veux construire la paix, protège la création » pour s’adresser à toute l’humanité, aux responsables des nations et aux hommes de bonne voonté.

 

Résumé :

 

Dans les fondements de sa réflexion, Benoit XVI situe l’alliance entre l’humain et son environnement comme signe (miroir) de l’amour de Dieu Créateur, de qui nous venons et vers qui nous allons.

 


Dans sa dernière encyclique Caritas in Veritate, il rappelait que le développement intégral de l’homme est lié aux devoirs qui découlent de son rapport avec l’environnement naturel. Considérer la création comme un don de Dieu à l’humanité nous aide à comprendre la vocation et la valeur de l’homme. (Cf. Psaume 8).

 

Benoit XVI reprend de son prédécesseur Jean-Paul II, la notion de "conscience écologique" : la conscience écologique ne doit pas être freinée, mais plutôt favorisée, «en sorte qu’elle se développe et mûrisse en trouvant dans des programmes et des initiatives concrets l’expression qui convient». Il reprend aussi des pages de Paul VI (80ème anniversaire de Rerum novarum), dans lesquelles avait été souligné que «par une exploitation inconsidérée de la nature, (l’homme) risque de la détruire et d’être, à son tour, la victime de cette dégradation», et encore «non seulement l’environnement matériel devient une menace permanente: pollutions et déchets, nouvelles maladies, pouvoir destructeur absolu, mais c’est le cadre humain que l’homme ne maîtrise plus, créant ainsi pour demain un environnement qui pourra lui être intolérable: problème social d’envergure qui regarde la famille humaine tout entière».

 

Si l’on retrouve dans cette lettre la description habituelle des conséquences de ce que Jean-Paul appelait déjà “La crise écologique”, Benoit XVI précise: « la crise écologique ne peut être appréhendée séparément des questions qui s’y rattachent, étant profondément liée au concept même de développement et à la vision de l’homme et de ses relations avec ses semblables et avec la création. Il est donc sage d’opérer une révision profonde et perspicace du modèle de développement, et de réfléchir également sur le sens de l’économie et de ses objectifs, pour en corriger les dysfonctionnements et les déséquilibres ». n° 5 .


Benoit XVI énumère alors bien des sujets de l’actualité brûlante concernant les atteintes à la création, les nuisances et les atteintes aux droits des hommes. Il ne se contente pas de reprendre les thèmes développés dans l’air du temps, à Copenhague et ailleurs, il précise que « L’Église a une responsabilité vis-à-vis de la création et elle pense qu’elle doit l’exercer également dans le domaine public, pour défendre la terre, l’eau et l’air, dons du Dieu Créateur à tous, et, avant tout, pour protéger l’homme du danger de sa propre destruction. » En ce sens, les chrétiens apportent leur contribution propre à la recherche de tous.


Regarde ton frère!-1 Regarde ton frère!-1   Pour confirmer la nécessité de l’engagement au service de la création et de l’homme, de tous les hommes, le pape fait remarquer que : « beaucoup trouvent la tranquillité et la paix, se sentent renouvelés et fortifiés, lorsqu’ils sont en contact étroit avec la beauté et l’harmonie de la nature. Il existe donc une sorte de réciprocité: si nous prenons soin de la création, nous constatons que Dieu, par l’intermédiaire de la création, prend soin de nous.

 

Dans son dernier paragraphe, Benoit XVI réaffirme le lien entre paix, protection de la Création et reconnaissance de Dieu : Considérer le cosmos et ses merveilles à la lumière de l’œuvre créatrice de Dieu Père, rédemptrice de son Fils et sanctificatrice de l’Esprit est, pour les chrétiens, une grâce et une illumination. « La recherche de la paix de la part de tous les hommes de bonne volonté sera sans nul doute facilitée par la reconnaissance commune du rapport indissoluble qui existe entre Dieu, les êtres humains et la création tout entière. (Mais cette foi ne peut être un obstacle pour les hommes de bonne volonté, bien au contraire, « dans l’attente du jour où le retour glorieux du Seigneur inaugurera «un ciel nouveau et une terre nouvelle» (2 P 3, 13) où résideront pour toujours la justice et la paix.

 

Commission Justice et Paix-France Création et environnement  
Commission Justice et Paix-France
Commission Justice et Paix-France
Toute personne a donc le devoir de protéger l’environnement naturel pour construire un monde pacifique. C’est là un défi urgent à relever par un engagement commun renouvelé. C’est aussi une opportunité providentielle pour offrir aux nouvelles générations la perspective d’un avenir meilleur pour tous. Que les responsables des nations et tous ceux qui, à tous les niveaux, prennent à cœur les destinées de l’humanité en soient conscients: la sauvegarde de la création et la réalisation de la paix sont des réalités étroitement liées entre elles!  Que la prière des croyants accompagne l’effort de tous :
"Si tu veux construire la paix, protège la création. "


On ne saurait trop recommander la lecture du texte en son entier, sur le site du Vatican, ou sur ci-dessous (attention à la pagination, merci)
 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 10249 visites

Cette page provient de la rubrique : Informations et Communiqués