Chrétiens en Irak

Communiqué de Mgr Ponthier et Cardinal Vingt-Trois

Chrétiens d’Orient
Nulle persécution ne peut être commise au nom de Dieu


 

Profondément choqués et attristés face au drame vécu par des milliers de chrétiens en Syrie ces derniers jours, nous voulons manifester notre entière solidarité avec les Eglises locales et les assurer des prières ferventes des catholiques de France.

En lien régulier avec les autorités religieuses et les acteurs humanitaires chrétiens, nous savons combien sont particulièrement inhumaines les situations subies par les chrétiens d’Orient.

En Irak, en Syrie, ces persécutions et ces exodes durent depuis de trop nombreuses années. Il est urgent que le sort de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants martyrisés en raison de leur foi soit enfin pris en compte.

Encore une fois, nous redisons que nulle persécution ne peut être commise au nom de Dieu.

 

Monseigneur Georges Pontier
Archevêque de Marseille
Président de la Conférence des Evêques de France


Son Eminence le Cardinal André Vingt-Trois
Archevêque de Paris
Ordinaire des catholiques de rite oriental en France

______________________________________________________________

 

Précisions sur la situation.

Le Comité français de soutien aux chrétiens d’Irak déplore l’indifférence inquiétante de l’opinion publique mondiale et de la communauté internationale. Il rappelle que les habitants chrétiens de cette région sont les descendants des rescapés du génocide de 1915 et d’un massacre d’assyro-chaldéens perpétré en 1933 en Irak. Le Comité condamne ces nouvelles atrocités et appelle la France et la communauté internationale à agir immédiatement en renforçant la lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique qui continuent de semer la terreur et la tyrannie. Il demande par ailleurs aux Nations-Unies de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour prévenir un carnage et protéger les chrétiens de cette région.

 

Les membres de la communauté attaquée en Syrie se présentent comme les descendants de l’ex-empire assyrien établi en Mésopotamie bien avant l’implantation du christianisme. En Syrie, ils ont formé le Conseil militaire syriaque qui se bat activement au côté des Kurdes. En Irak, ils commencent à former leurs propres milices pour se protéger face aux djihadistes. Quelque 30.000 Assyriens vivaient en Syrie avant le début de la guerre civile, dont les deux tiers dans la province de Hassaké, dans l’extrême nord-est du pays.

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 990 visites

Fermer