L'intelligence de la liturgie

Ils étaient 140 accompagnateurs des services du catéchuménat et de l’initiation chrétienne des diocèses de Lille, Arras et Cambrai à se retrouver ce samedi 18 novembre à Raismes, pour leur traditionnelle journée de formation.

Regarder la liturgie avec intelligence, reconnaître qu’elle est une route sûre qui nous conduit à Dieu, avec le Christ : telle était l’intention du père Bertrand Estienne, responsable du service de liturgie du diocèse de Cambrai.

A partir d’expressions latines empruntées à la règle de Saint Benoît, nous nous laissons conduire et (re)découvrons que la liturgie est l’œuvre de Dieu, qu’il s’y passe quelques chose, qu’elle réclame que nous nous mettions d’abord à son écoute, qu’on se laisse faire, qu’on accepte qu’elle nous transforme. Là où nous avons parfois tendance à vouloir créer au prétexte d’être plus concret, plus simples etc…, nous sommes invités à nous laisser imprimer par la liturgie et à nous laisser faire, laisser l’Esprit de Dieu agir en nous. Plutôt que de vouloir expliquer les gestes ou le sens des choses, permettons à Dieu de prendre notre cœur. Car c’est bien ce que vise la liturgie : établir des liens entre Dieu et son peuple, entre les croyants eux-mêmes.

Si la liturgie est « source et sommet », lieu où la prière de l’Eglise permet de voir ce qu’est la foi de l’Eglise, elle n’est pas pour autant le tout de la vie de l’église : je ne suis pas chrétien seulement parce que je vais à la messe !

Un temps de catéchèse mystagogique à partir de la messe célébrée en fin de matinée lance l’après-midi. Les échanges ont davantage porté sur la liturgie de l’initiation chrétienne et des questions qui reviennent de manière régulière autour des scrutins, des rites préparatoires, du renvoi des catéchumènes ou même du nombre de textes médités au cours de la Vigile Pascale. C’est en retrouvant le sens de ces rites que nous en apprécierons toute la richesse et la profondeur.

A l’issue de la journée, les propositions ne manquent pas pour formation future avant que chacun ne reparte témoigner dans son diocèse de la joie vécue et partagée entre acteurs de la catéchèse à différents âges de la vie.

Article publié par Sébastien Vereecken - Catéchuménat • Publié • 338 visites

Fermer