Mission des paroisses-Le contact avec les familles

Mission des paroisses

 

Le contact avec les familles

 

Logo synode Logo synode  Le synode a défini trois axes prioritaires. L’un d’eux nous rappelle que toute famille, quelle qu’elle soit, est appelée à devenir une communauté chrétienne.

 

Nous devons nous “asseoir aux côtés des hommes et des femmes de notre temps pour rendre présent le Seigneur dans leur vie, afin qu’ils puissent le rencontrer1”. Pour cela, nous devons faire nôtre la pédagogie de Jésus, c’est-à-dire rencontrer chacun pour lui-même, se laisser surprendre, être à l’écoute des attentes et du chemin personnel des uns et des autres. Cela nécessite de nous faire proches dans la gratuité de la relation pour vivre la fraternité. Porter la Bonne Nouvelle d’un Dieu qui aime l’humanité, c’est l’affaire de tous dans la paroisse. Et cela est à faire plus particulièrement

“là où sont toutes les misères”, comme dit le pape. La famille vit de nombreuses fractures et ses différents membres en souffrent : cela nous invite à un accueil et un accompagnement bienveillants. La tâche pour permettre à toutes les familles de répondre à leur vocation à devenir une communauté chrétienne est immense. Il faut également tenir compte de la diversité des rythmes et besoins actuels des familles et développer la dimension intergénérationnelle dans toutes les propositions

et activités proposées.

 

Qu’est-ce qui est cohérent dans ce que nous faisons déjà ?

La diversité des propositions catéchétiques et leur dimension intergénérationnelle sont aujourd’hui bien prises en compte et s’adaptent davantage à la réalité des familles. Par exemple, la proposition “Dimanche : Parole en fête” permet de vivre un temps fort en Église en invitant les parents

et leurs enfants catéchisés, les familles et les pratiquants habituels ; “Graines de Parole” rassemble les enfants de 7 ans, leurs parents et d’autres chrétiens de la communauté.

 

Que pouvons-nous encore améliorer ?

Les églises froides et les lieux d’accueil qui ne sont pas toujours aussi “chaleureux” que nous le souhaiterions (locaux vétustes, chauffage déficient). Il est indispensable que toutes les personnes chargées de l’accueil soient formées, que nos lieux d’accueil soient visibles, accessibles à tous, y compris aux poussettes et aux fauteuils roulants. Il nous faut continuer à adapter les horaires et les

propositions à la diversité des situations vécues par les familles. Par exemple, proposer une eucharistie un dimanche à 18 heures.

 

Que changer à long terme ?

Développer la complémentarité et le partenariat avec les mouvements et services d’Église. Les mouvements d’action catholique (ACO, CMR, ACE, Joc, MRJC), éducatifs (Scouts, Mej), familiaux, de la santé, de la solidarité, les pastorales particulières et la paroisse doivent collaborer pour être en mesure d’accompagner les familles dans toutes les réalités de l’existence. C'est en servant toutes les familles que les paroisses pourront vivre la fraternité dans la gratuité de la relation.

 

Denis Pérard

 

1. Message au peuple de Dieu, synode sur la nouvelle évangélisation, 2012.

Fermer