Mgr Jaeger honore les victimes de Courrières

1906-2006:Courrières le 10 mars 2006

Mgr Jaeger devant le monument aux victimes Mgr Jaeger devant le monument aux victimes  La région a rendu hommage aux 1099 victimes décédées lors du coup de grisou du 10 mars 1906 dans les galeries charbonnières de Courrières. Monseigneur Jaeger participait en différents lieux aux manifestations de la société. Le soir il participait à la célébration et veillée de prières en l'église de Sallaumines.
Le 28 février un colloque sur travail et santé soulignait les conséquences de la catastrophe pour l'amélioration de la prévention des accidents. Des consignes de vigilance et d'observation était sollicitaient désormais l'attention des travail. Les commissions d'hygiène et de sécurité n'étaient pas encore nées, mais il était désormais légitime de veiller à ce que travail et accident ne riment plus ensemble. La prévention des risques entrait dans la conscience des salariés et des employeurs. Malgré cette veille d'autres accidents surviendront dans la mines (Liévin décembre 1974). Parmi les nombreuses atteintes à la santé au travail plusieurs témoignage ont rappelé le difficile combat des victimes de l'amiante, et le temps qu'il a fallu aux autorités pour prendre en compte le risque de cancer inhérent à la présence d'amiante sur les lieux de travail.

 

Le chemin des rescapés. Comme un long chemin de croix, le chemin des rescapés rappelle à travers la plaine le long chemin de souffrance et d'espoirs vécu par les populations laborieuses de la région. Une fort intéressante exposition présente le quotidien de l'époque, à Sallaumines. A quelques km de là, à Courcelles-les-Lens, une intéressante exposition, du 25 mars au 15 avril retrace la vie du site de Metaleurop, autrefois Pennaroya.

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 4784 visites