Assemblée générale des hospitaliers de Lourdes

La journée a commencé par l'eucharistie du 1er dimanche de carême, dans une cathédrale où la température n'excédait pas 3 degrés. Malgré les promesses des autorités propriétaires, l'installation d'un nouveau chauffage se fait attendre depuis plusieurs années. 

Le sacrifice du cœur que demande le Seigneur ne réside-t-il pas dans l'ouverture du cœur au Seigneur pour entrer avec lui dans une démarche d'amour. Le service des frères malades ne dure pas seulement huit jours, il se poursuit au long de l'année. Le temps du pèlerinage n'est pas une parenthèse annuelle. L'ouverture du carême est un temps pour se laisser ajuster au Seigneur dans son amour, et pour nous ouvrir aux frères malades et blessés dans leur corps. L'Évangile nous présente le Christ confronté au Mal, le mal qu'il a porté sur ses épaules, assumant la faiblesse et la misère des hommes. Aujourd'hui le carême est un temps qui oriente chacun dans le service, le don d'offrande de moi-même aux malades, aux pauvres, aux étrangers, espérant que notre carapace se déchire pour nous ouvrir à Jésus-Christ. 

Au cours de la liturgie, Mgr Jaeger rappelle la communion entre les participants ici et les catéchumènes entourés des chrétiens sui se réuniront à Calais au cours de l'après-midi pour l'appel décisif, en vue du baptême célébré dans la nuit de Pâques. union à tous les chrétiens qui dans le monde entrent en carême, temps fort d'une marche vers Pâques

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 2571 visites