Bilan des activités du service d'avril 2005 à avril 2006

1.  La collecte et l’enrichissement des collections

 

reines de berck reines de berck  La collecte directe  dans les paroisses : à l’invitation des curés, l’archiviste s’est rendu à Arras- Saint-Géry, Duisans, Béthune, Condette-Hardelot, Bully-Grenay,  Laventie : il y a recueilli des archives paroissiales du XX° siècle. Cette collecte a permis de ramener quelques documents majeurs : de Béthune, les originaux des registres historiques de paroisse, ainsi qu’une collection quasi complète des bulletins paroissiaux du XX°s ; de Condette, les originaux du Registre Historique de Paroisse, les Registres du Conseil de Fabrique et un document qui fera l’objet d’une publication par le Centre de Recherches historiques de La Coupole, intitulé « Journal de Francine, 3° volume », chronique rédigée de 1934 à 1943 par Magdeleine BOMMIER, épouse du maire de Wardrecques, à l’intention de sa petite fille Francine HAVET, fille du notaire de Lumbres ; de Bully des séries de bulletins paroissiaux et une collection d’illustrations des évangiles du temps liturgique édité vers 1930 par l’abbaye Saint-André de  Bruges.

 

La collecte dans les services diocésains : quelques services diocésains ont versé des archives :  le Service missionnaire,  le service Culture et Foi, le Service de la Pastorale des Jeunes. Les archives conservées directement par le Service des Pèlerinages, par le Service de la Catéchèse, par les Directions Diocésaines de l’Enseignement Catholique ont été identifiées.

 

Parmi les 80 versements spontanés on remarque celui Mgr Derouet et Jean Paul II Mgr Derouet et Jean Paul II  des archives personnelles de Mgr DEROUET, ramenées d’Angers à l’automne 2005 : 74 boîtes  et 15 cartons de déménagement qui s’ajoutent aux 182 boîtes des archives officielles déjà présentes. La communauté des Ursulines de l’Union romaine d’Arras a donné ou déposé divers documents ; les plus intéressants et les plus rares sont des photographies des évêques et de certains prêtres du XIX°s avec qui elles étaient en relation directe. Dans les archives personnelles de prêtres décédés,  je souligne en particulier l’intérêt des fonds des abbés Georges LORENT ( ses activités au sein du Comité départemental de Libération du Pas-de-Calais ) et  Pierre PRUVOT ( les prêtres ouvriers ).

 

Environ 20 m linéaires de documents de la Chancellerie et du secrétariat de l’évêché de la période 1850-1950,  ont été réintégrés dans les archives diocésaines :  41 boîtes contiennent des dispenses d’empêchement de mariage de 1831 à 1889 ; le reste provient du Secrétariat de l’évêché. Nous avons déjà repéré :  rapports des Conseils de fabrique, archives du denier du clergé, archives des fondations de messe,  archives des sociétés immobilières crées à l’initiative de l’évêché…

 

2. Les inventaires et la classification 

Pour l’instant les documents collectés sont plus nombreux que les documents traités, malgré l’accroissement  de l’équipe de bénévoles. Un service d’archives ne peut se passer de personnel permanent.

 

3. La conservation des archives

Le problème de la place ne se pose pas à court terme. En outre, on peut en récupérer par le transfert de collections de revues et de livres vers la bibliothèque diocésaine. 

 

4. La réponse aux demandes des chercheurs lointains

Elle s’effectue par courrier et courriel. Ces demandes sont toujours plus nombreuses. Elles proviennent principalement de France. On observe de plus en plus de demandes d’universitaires étrangers. Le traitement de ces demandes absorbe une partie importante du temps de l’archiviste.

 

5.  L’accueil des chercheurs

D’avril 2005 à avril 2006 le service a accueilli 84 personnes différentes, pendant 213 séances de travail, soit une fréquentation en hausse de 173 % par rapport à l’exercice précédent.  Parmi eux, 4 professeurs des universités, 17 étudiantes de l’Université du Littoral–Côte-d’Opale ( 42 séances ), 8 étudiants de l’Université de Lille-3 (  20 séances ), 3 étudiants de l’Université d’Artois, ( 5 séances ), 1 étudiante de l’Université de  Lille-1 ( 6 séances ), 1 doctorante de l’Université de Paris-V ( 12 séances ), 50 historiens locaux ( 122 séances ). On relève parmi les thèmes de recherches approfondies effectuées par des professeurs de l’université : Les réactions du clergé du diocèse d’Arras face à la catastrophe de Courrières ; La réforme liturgique au XIX° s dans le diocèse d’Arras ; Les missions intérieures sous la Restauration et en particulier la mission d’Arras de 1821. Parmi les thèmes de recherche des étudiants :  Les mouvements féminins de jeunesse sous le Front Populaire et le régime de Vichy ;  Le culte de ND des Ardents à Seninghem ; La paroisse Saint-Pierre de Calais au XIX°s ;  La vie religieuse à Neufchatel-Condette-Hardelot de 1801 à nos jours ;  La vie religieuse à Wierre-Effroy ; Le rôle et l’attitude du clergé et des fidèles dans l’Audomarois pendant la 2° GM ;  Le calvaire des marins de Boulogne et les formes de la piété des marins sur le littoral du Boulonnais ;  La pratique religieuse comparée des paroisses de Berck-ville et de Berck-plage. Les historiens locaux ont  travaillé à des monographies sur : La paroisse de Bourlon ; La paroisse de Molinghem ; Le pensionnat de Hauteville au XIX° s ; La construction et la reconstruction de l’actuelle cathédrale Saint-Vaast d’Arras ; La construction des chapelles privées depuis le Concordat.

 

6. La communication externe du service

 

L’archiviste diocésain a présenté « Les sources archivistiques diocésaines à la veille de la Séparation »  lors du colloque de l’Université de Boulogne-sur-Mer en juin 2005 ; en coopération avec l’archiviste départemental, il a participé à la séance de lecture publique d’archives lors de la séance de rentrée de l’Académie d’Arras en septembre 2005, «  La Séparation des Eglises et de l’Etat : l’exemple du Pas-de-Calais » ; il a publié une note d’information dans le Bulletin de l’Association des Archivistes de l’Eglise de France et dans Eglise d’Arras, «  Courrières, c’était le 10 mars 1906, rôle des archives diocésaines dans la célébration d’un centenaire » ; il publié dans Gauhéria n° 61 « Paul BEUN, prêtre, résistant et archiprêtre de Lens » n° 61.  

 

Madame Francine CASIER publie dans une prochaine livraison du bulletin de la CDHA du PdC  un article sur l’abbé Joseph RAUX  dont elle a analysé le fonds l’an dernier ; j’espère qu’ensuite elle pourra également publier le fruit de ses découvertes dans l’inventaire de la correspondance de l’abbé Louis LEGER.

 

Conclusion

Le service s’efforce d’être fidèle à la mission définie dans la lettre circulaire de la Commission pontificale pour la conservation des biens culturels de l’Eglise, du 2 février 1997,  et rappelée le 7 octobre 2003 par le cardinal Francesco MARCHISANO, président de cette commission :

 

« Les documents de la mémoire sont un bien culturel vivant qui est proposé à la communauté ecclésiale et civile pour son instruction et son éducation au fil des générations, et pour lequel une protection méticuleuse s’avère obligatoire. Ils constituent en effet la source primordiale et irremplaçable à toute histoire des expressions et des manifestations de la vie religieuse… »

Ainsi les archives diocésaines sont un lieu de mémoire, bien vivant destiné à attirer l’attention du Peuple de Dieu sur son histoire, rendant  justice à ceux dont les chrétiens d’aujourd’hui sont les héritiers, marquant la continuité avec l’Eglise de notre temps.

 

 

Fermer