Thérèse de Lisieux

Béatification de Louis et Zélie Martin

 

beatification beatification  

 

Le Service des Pélerinage organisera

un pélerinage à Lisieux

le 19 octobre 2008

Contacts

 

 

Louis Martin

Louis Martin Louis Martin  Né en 1823, il est fils unique. Son père est militaire. Il choisit le métier d'horloger par de goût de la précision et de la solitude. A vindt-deux ans, il pense à la vie religieuse. Il s'adresse au monastère de Grand-Saint-Bernard, mais il devra apprendre le latin. Malgré des leçons pendant plus d'un an, il renonce finalement à ce projet. Il fait alors un stage de trois ans à Paris pour appronfondir son métier. 

En 1850, il s'installe comme horloger à Alençon, chez ses parents. Sa mère s'inquiète de la voir toujours célibataire à trente-quatre ans. Elle lui présente Zélie Guérin avec laquelle elle apprend le point d'Alençon. les jeunes gens se marient le 13 juillet 1858, à minuit, comme on le faisait à l'époque , quand on voulait se marier dans l'intimité.

 

 

Marie-Azélie Guérin

Marie-Azélie Guérin Marie-Azélie Guérin  Née en 1831, elle est également fille de militaire. Elle songe aussi à devenir religieuse, mais la supérieur de l'Hotel-Dieu d'Alençon la décourage net. Déçue, elle apprend le métier de denteliière. Elle y exelle et vingt-deux ans, elle s'installe à son compte, travaillant avec sa soeur aînée, Marie-Louise. Mais celle-ci entre au monastère de la Visitation du Mans. Elle lui écrit longuement et cette correspondancea permos de connaître la petite enfance de Thérèse. Zélie travaille beaucoup et fait travailler d'autres dentellières. Angoissée par le lendemain, elle amasse pourtant une confortable forturne. En 1871, son mari revends son horlogerie-bijouterie. Elle lui confie la commercialisation des articles de luxe qui sortent de son atelier. Louis se rend régulièrement dans les grands magasins de Paris.

 

 

Ste Thérèse de lisieux

(patronne des missions)

 

Thérèse Martin Thérèse Martin  On a beaucoup de mal à se rendre compte que la vie de Thérèse Martin fut tout ordinaire. Parce qu'elle est devenue sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus de la Sainte Face, connue dans le monde entier, avec de très nombreux titres (Patronne universelle des missions, patronne secondaire de France, Docteur de l'Eglise etc.), on oublie qu'elle est passée inaperçue de sa famille, de son entourage, de son Carmel, de son père spirituel... Certes, à Lisieux, on a pu parler d'une jeune fille qui a eu l'audace de parler au Pape Léon XIII lors d'une audience à Rome (un journal national l'avait signalé). Puis elle était entrée au Carmel à quinze ans et trois mois. Mais lorsqu'elle mourut, inconnue, dans un petit Carmel de province, il n'y avait guère que 30 personnes à son enterrement au cimetière de Lisieux. A sa canonisation à Saint Pierre de Rome, il y en aura 500 000, le 17 mai 1925. Thérèse est devenue célèbre après sa mort, avec la publication de l’Histoire d’une âme – autobiographie écrite sur l’ordre de sa supérieure – dans laquelle la jeune carmélite a exposé son expérience spirituelle de la "voie d’enfance" ou "petite voie".

 

à l'âge de 13 ansà l'âge de 13 ans

Thérèse de Lisieux
à l'âge de 13 ans

Le chemin spirituel de Thérèse Martin fut solitaire. Certes, elle a beaucoup reçu de sa famille, de ses éducateurs, des maîtres du Carmel. Mais aucun prêtre ne l'a profondément marquée. En elle, le Saint-Esprit a tracé un chemin d'authenticité - "Je n'ai jamais cherché que la vérité"écrit-elle, l’Esprit qui lui a révélé les profondeurs de l'Amour trinitaire et une "voie" pour les rejoindre, sans aucun souci didactique : tout est venu de la vie, des événements quotidiens relus à la lumière de la Parole de Dieu. Son apport incomparable à la spiritualité du XXe siècle est un retour à l'Evangile dans sa pureté radicale. "Si vous ne redevenez pas comme des petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux." (Matthieu 18,3) 

 

 

Carmélite Thérèse de Lisieux  
Carmélite
Carmélite
Bien qu'elle n'ait jamais pu disposer de l'Ancien Testament intégral, elle a opéré un retour à la méditation de la Parole de Dieu. Sans aucune initiation, sans aucune culture biblique, elle cite plus de 1000 fois la Bible dans ses écrits. Ce n'est qu'à vingt-deux ans que deux textes de l'Ancien Testament cristallisent en elle une longue recherche : l'illumination de "la voie d'enfance spirituelle" qui va symboliser son apport.

L’Eglise attribue officiellement le titre de Docteur de l’Eglise à des théologiens auxquels elle reconnaît une autorité particulière de témoins de la doctrine, en raison de l’exactitude de leur doctrine, de la sainteté de leur vie, de l’importance de leur œuvre.

 

 

Reliques de Ste Thérèse de Lisieux

Fermer