Témoignage. De l’alliance à l’Alliance

101010-Initiation biblique pour les fiancés dans le cadre de la préparation au mariage

 Témoignage donné au rassemblement diocésain d'Arras, lors du temps des forums,  

mariage+aliances mariage+aliances  © 3.bp.blogspot.com
Initiative vécue dans la paroisse de Le Touquet.
La proposition s’adresse aux fiancés qui suivent le week-end de préparation au mariage. La rencontre a lieu le dimanche matin, de 9h45 à 12h15, animée par un couple, le prêtre ou un diacre.
 

Déroulement des rencontres :


9h45- : Accueil et présentation de la matinée (5’)
9h50-10h00 : recueil des souvenirs bibliques des fiancés
10h00 -10h15 : intervention qui fait le lien entre « parole et mariage »
10h15 -10h45 : présentation de quelques repères sur la Bible et premier contact avec les textes bibliques proposés lors des préparations. (Document local : “le couple dans la Bible : pas toujours très romantique” (Olivier)
10h50 -11h20 : vidéo/DVD « Aux sources de la Bible » réalisée par la FPF
11h20-11h30 : Réponse aux questions et échanges
11h30-12h15 : partage biblique à partir d’un texte (méthode s’inspirant du dialogue contemplatif jésuite)
 

Cette proposition est faite dans la perspective de

 

  • Aider les fiancés à découvrir des textes signifiants pour eux et la célébration de leur mariage.
  • Donner le goût, pour ceux qui le souhaitent, d’une recherche de textes hors des sentiers battus / Élargir leur regard et le périmètre de leur choix.
  • Lever des malentendus liés à des lectures littérales ou à l’idée que la Bible est incompatible avec les découvertes scientifiques, …
  • Faire pressentir que la Parole de Dieu conduit à une foi d’adulte et permet de vivre 3 défis :
  • le défi de la maturité, par l’interprétation ;
  • le défi de la modernité, par l’actualisation ;
  • le défi de la complexité, par l’étude.
  • Par le partage biblique, faire expérimenter que la Parole est vivante, que chacun peut y trouver un sens qui éclaire les autres, qu’elle est la “patrie portative” du croyant, source de force, de sagesse et d’amour.

 

Les outils utilisés :

 

  • Un document remis aux participants qui présente de manière synoptique différentes références bibliques liées au couple, intitulé « le couple dans la Bible : pas toujours très romantique ».
  • Une vidéo ou un DVD visionné ensemble intitulé « Aux sources de la Bible » produit par le service biblique de la FPF (note page précédente).
  • Un document remis aux participants reprenant le texte destiné au partage biblique.
     

Limites et perspectives :

 

  • Une matinée de deux heures même dense ne permet que de survoler des thèmes importants.
  • Faute de disponibilité, il n’est pas actuellement possible de poursuivre le dialogue de manière plus individualisée avec les couples qui le souhaitent sur les textes choisis ou pressentis (une sorte de service « après-vente »).
  • Certains participants manifestent le désir de prolonger l’expérience de l’échange biblique autour d’un texte.
  • Des demandes (limitées) sont exprimées en faveur d’un approfondissement biblique.
  • Existence d’une attente pour une catéchèse d’adulte, notamment à partir de la Bible, dont des participants prennent conscience ou pressentent l’intérêt à partir de cette matinée.

Contacts : P. Gérard Leprêtre, doyen d’Arras, gerard.lepretre@wanadoo.fr
Anne et Olivier Yeznikian, intervenants, olivianne@orange.fr

 

Intervention 1 : Parole et Mariage

 mariagesjpg mariagesjpg   Une brève introduction en cinq points.

  • La place de la parole humaine dans le sacrement du mariage : l’échange des consentements, un échange de paroles humaines libres (évocation de la notion de langage performatif).
  • La place de la parole divine : le choix des lectures (principes, première évocation des deux testaments , appel à une grande liberté de choix).
  • Le choix des lectures : une occasion de dialogue au sein du couple, un cadeau à faire aux invités.
  • Le choix des lecteurs : attention aux aptitudes vocales des personnes retenues et à leur capacité à proclamer, de manière audible, des textes choisis.
  • Au fait, avez-vous une Bible ? (évocation des différentes éditions, des ressources sur le net).

 

Intervention 2 : Avant d'ouvrir la Bible, quelques repères

 

1/ que veut dire le mot Bible ?
Un livre … Des livres … un pluriel Ta Biblia … Une bibliothèque … Un livre-bibliothèque ; 70 livres et 2 Testaments. Comme les livres d’une bibliothèque : une diversité de genres: récits, écrits de sagesse, textes de loi, chroniques royales et historiques, poèmes pieux ou érotiques, des lettres … Une diversité de langues : hébreu (AT) … grec (NT). Compilation, complication ? Cela peut dérouter.

 

2/ Quel intérêt pour nous ?
2.1 : l’alliance : en projet sans cesse:

Derrière cette complexité apparente, on peut découvrir un projet commun : autour du thème alliance entre Dieu et les hommes. Comme un mariage : joies ; échecs ; fidélité ; séparations ; retrouvailles. Foi, Espérance, Amour.

La Bible traite des grandes questions de l’humanité : relations fraternelles et filiales ; justice ; conflits et guerres ; vie et mort ; relation entre hommes et Dieu (x). mais un fil rouge : entre homme et Dieu, une histoire d’alliance.

2.2 : des racines communes à découvrir et un livre universel

Le livre de nos racines : comme chrétien. Le livre commun : entre toutes les confessions ; entre les générations. Comme croyant : racines partagées entre chrétiens et juifs. La figure de Jésus, messie juif. Les musulmans également : racines bibliques de leur foi.

un best-seller mondial : un livre qui permet de communiquer partout dans le monde ; un classique pour mieux comprendre notre culture : ex DDHC sur modèle des Dix commandements ; les premiers seront les derniers ; ce n’est pas parole d’évangile ; je ne le connais ni d’Eve ni d’Adam ; une des sources majeures de notre culture

2.3 : une histoire à écrire

la Bible : 1000 ans d’écriture … plus de 2000 ans d’histoire… Beaucoup de récits : par ex histoire d’Abraham, de Moïse, de Jésus : quelle histoire voulons-nous écrire ?

Lire la Bible permet d’apprendre à se situer dans une histoire longue. Cela ouvre des horizons. Cela nous pose la question : et nous aujourd’hui, que voulons-nous transmettre ?

Transmettre le texte de la Bible tel qu’il est rédigé, sans rien changer, même ce qui nous déplaît. Laisser à ceux qui viennent la possibilité d’être plus clairvoyants que nous et de comprendre ce qui nous a gênés. Laisser l’interprétation ouverte.

 

3/ une religion du Livre ?

Une religion de la Parole : Dieu parle ; l’homme parle. L’homme à la recherche de Dieu (Dieu pas dans la tempête mais dans la brise légère) et Dieu à la recherche de l’homme (Adam où es-tu ?)

Avant tout une Parole à écouter, à méditer. Puis un texte à appliquer dans nos vies en l’actualisant. La lettre sert l’esprit du texte. Une parole à interpréter et à actualiser. Jésus interprète les Ecritures (Emmaüs) ; il nous invite à le faire à notre tour. Au fil de l’histoire différentes méthodes de lecture.

 

4/ quel choix de textes pour le mariage ?

Déjà comprendre que c’est une bonne occasion pour sortir du catéchisme de l’enfance et entrer dans une foi adulte. Puis, avant de choisir, en profiter pour échanger en couple, avec des amis.

Nous ne proposons pas un service clé en mains mais une aide pour ouvrir le livre, et choisir des textes. Toute la Bible (même au-delà du fascicule de préparation) mais que la Bible (règles de la liturgie de l’Eglise).

 

Intervention 3: Le couple dans la Bible, pas toujours très romantique!

 

Cette séquence intervient après l’apport théorique et avant l’échange en groupe sur un texte.

Il s’agit de se confronter concrètement à des extraits du texte biblique, reposant sur des genres littéraires différents. Ils ont été sélectionnés en rapport avec le projet de mariage.

 

Comment la Bible parle-t-elle du couple ?

Les fiancés ne doivent pas s’attendre à trouver dans la Bible un ton « romantique » qui n’y est pas. Mais ils peuvent trouver une nourriture ou des affinités avec des textes en acceptant de les lire tels qu’ils sont.

 

Le but est, à partir de la mise en parallèle de textes, divers mais proches, de montrer que les énoncés diffèrent. Il s’est agi d’un travail permanent de reprise, de commentaire et d’interprétation tout au long de l’histoire. Cela rejoint ce que nous avons déjà dit de la nécessité d’une interprétation des textes. La Bible est encore en attente d’interprètes et ils en font partie.

 

On lit les deux versions de Gn 1 et de Gn 2 ci-dessous, qui reprennent la thématique de la création du genre humain bisexué selon . Ces textes sont souvent connus, même par ceux qui ne les ont pas lus. On peut échanger rapidement à leur sujet et par exemple montrer l’intérêt du genre mythologique.

 

Puis on regarde de manière cursive comment d’autres auteurs, à d’autres époques, dans l’AT puis dans le NT, se sont approprié la même thématique (ou une partie de celle-ci) : par citation et commentaire, ou de manière propre. (ci-dessous,extraits des Proverbes et du Cantique).Ainsi au sein de l’AT : Proverbes développe le thème de la compagne-aide de l’homme qui est sous entendu dans Gn 2,18. On trouve aussi celui de l’attachement particulier de l’homme pour sa femme qui se substitue à l’attachement filial. Le vocabulaire est à la fin plus « érotique » (ex Pr 5,18 et 19) ; Pr 5,20 est une glose plus morale. Avec le Cantique des Cantiques, on montre que la Bible n’a pas peur de parler du corps de manière très concrète, ici sur le terrain d’une poésie « érotique » qui est aussi mystique (on pense au commentaire de St Bernard de Clairvaux).

 

Avec saint Paul, on entre dans le Nouveau Testament et dans un autre genre littéraire : ce sont des lettres adressées à des communautés traversées de questions et problèmes particuliers comme ce fut le cas chez les Corinthiens.
Son discours part d’une hiérarchie juive des états, qui repose sur une conception de la position de la femme dans le plan de la création. Paul glose sur Genèse de manière assez claire même s’il ne procède pas par citation directe. Il en va de même de l’inséparabilité de l’homme et de la femme.


L’extrait de la lettre aux Galates sur l’égalité spirituelle en Christ a été ajouté pour contrebalancer le sentiment que pourrait laisser 1 Corinthiens et montrer que, si Paul est conservateur sur le plan sociologique, il est révolutionnaire sur le plan spirituel. On peut ajouter que ce thème de l’égalité spirituelle a désormais des résonances bien plus concrètes dans nos sociétés et nos vies. Ainsi, la méditation de ces textes peut nous aider à avancer dans nos existences et face à nos problèmes. Il faut aussi faire la part des choses dans l’interprétation entre les différentes niveaux de langage et entre les diverses préoccupations des auteurs.

 

Enfin, les extraits de l'évangile de Marc permettent de montrer comment, à partir d’une citation composite de Gn 1 et Gn 2, l’auteur (Marc) place dans la bouche de Jésus une conclusion nouvelle (Mc 10,9), et qui porte, dans notre théologie, sur la notion de l’indissolubilité du mariage religieux en Christ.

 

Lire la Bible c’est donc vraiment entrer, à la suite de ceux qui nous ont précédés, dans un mouvement d’interprétation et de compréhension du monde. Cet exercice est inséparable d’un passage à une foi d’adultes.

 

Le couple dans la Bible, … pas toujours très romantique. Quelques textes 

 

Livre de la Genèse.

  • Gn 1,27 : Dieu créa l’homme à son image ; à l’image de Dieu, il le créa ; mâle et femelle il les créa.
  • Gn 2,18 : Le Seigneur Dieu dit : « Il n’est pas bon pour l’homme d’être seul. Je veux lui faire une aide qui lui soit accordée ».
  • Gn 2,21 : Le Seigneur Dieu fit tomber dans une torpeur l’homme qui s’endormit ; il prit l’une de ses côtes et referma les chairs à sa place.
  • Gn 2,22 : Le Seigneur Dieu transforma la côte qu’il avait prise à l’homme en une femme qu’il lui amena.
  • Gn 2, 23 : L’homme s’écria : « Voici cette fois l’os de mes os et la chair de ma chair ; celle-ci, on l’appellera femme car c’est de l’homme qu’elle a été prise ».
  • Gn 2,24 : Aussi l’homme laisse-t-il son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et ils deviennent une seule chair.
  • Proverbes et Cantiques des Cantiques
  • Pr 31,10 : Une femme de valeur qui la trouvera ? Elle a bien plus de prix que le corail.
  • Pr 31,11 : Son mari a pleine confiance en elle, les profits ne lui manqueront pas.
  • Pr 31,12 : Elle travaille pour son bien et non pour son malheur tous les jours de sa vie
  • Pr 5,18 : … jouis de la femme de ta jeunesse,
  • Pr 5,19 : biche amoureuse et gracieuse gazelle. Que ses seins te comblent en tout temps. Enivre-toi toujours de son amour
  • Pr 5,20 : Pourquoi t’enivrerais-tu, mon fils, d’une dévergondée et embrasserais-tu le sein d’une étrangère ?
  • Ct 1,1 : Le plus beau chant de Salomon.
  • Ct 1,2 : Qu’il m’embrasse à pleine bouche ! Car tes caresses sont meilleures que du vin …
  • Ct 1,13 : Mon chéri pour moi est un sachet de myrrhe : entre mes seins, il passe la nuit.


Lettres de saint Paul

  • (Lettre aux Corinthiens et aux Galates)
  • 1 Co 11,3 : Je veux pourtant que vous sachiez ceci : le chef de tout homme, c’est le Christ ; le chef de la femme, c’est l’homme ; le chef du Christ, c’est Dieu.
  • 1 Co 11,8 : Car ce n’est pas l’homme qui a tiré de la femme, mais la femme de l’homme.
  • 1 Co 11,9 : Et l’homme n’a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l’homme
  • 1 Co 11,11 : Pourtant la femme est inséparable de l’homme et l’homme de la femme, devant le Seigneur.
  • 1 Co 11,12 : Car si la femme a été tirée de l’homme, l’homme naît de la femme et tout vient de Dieu.
  • Ga 3,27 : Oui, vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ.
  • Ga 3,28 : Il n’y a plus ni Juif, ni Grec ; il n’y a plus ni esclave, ni homme libre ; il n’y a plus l’homme et la femme ; car tous vous n’êtes qu’un en Jésus Christ.

 

  • Evangile de Marc
  • Mc 10,6 : Mais au commencement du monde Dieu les fit mâle et femelle.
  • Mc 10,7 : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme,
  • Mc 10,8 : et les deux ne feront qu’une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux mais une seule chair
  • Mc 10,9 : Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni
     

A partir d'un logo

 

Utilisation d'un logo a été spécialement conçu par le frère Yves peintre* et moine à l’Abbaye Notre Dame de la Pierre qui Vire (dans le Morvan).Il a emprunté à l’art roman ses volutes.Il met en évidence l’affection conjugale et fraternelle qui unit ceux qui lisent ensemble.

 

Le frère Yves a malicieusement placé les femmes au-dessus des hommes.Le rouleau du livre renvoie au Premier Testament (on peut évoquer avec le groupe les rouleaux de la mer morte, parfois connus).

Le logo peut servir de support à un temps d’expression sur la Bible.

 

[Le frère Yves est originaire du département du Nord. On peut admirer ses œuvres au monastère ou dans l’église notre Dame de Pentecôte, à La Défense (75). Un livre vient de lui être consacré : « Frère Yves, une œuvre en prière », présenté par Marie-Laure Mourot, préface de François Boespflug (éditions de l’Emmanuel, Paris 2009)]

 

Anne et Olivier Yeznikian olivianne@orange.fr 

Fermer