Visite ad limina 2012

Message des évêques de la province du Nord en visite à Rome

Benoit XVI et Mgr Jaeger Benoit XVI et Mgr Jaeger    37 évêques du Nord et de l’Est de la France, accompagnés de Mgr Antoine Hérouard, Secrétaire Général de la Conférence des évêques de France, sont à Rome du lundi 12 au jeudi 22 novembre pour la visite ad limina des diocèses des Provinces de Lille, Reims, Paris, Besançon, Dijon, ainsi que ceux de Strasbourg et Metz, le diocèse aux Armées et l’Eparchie des Arméniens Catholiques.

 

Message des évêques de Lille Arras et Cambrai
aux diocésains

Message de leurs évêques en pèlerinage à Rome près des tombeaux des Apôtres, et en visite auprès du Saint Père le Pape Benoît XVI.

Dimanche 18 novembre 2012.


Voici une semaine que nous sommes ensemble, à Rome, avec les évêques des provinces de Besançon, de Dijon, de Paris, et de Reims, pour la visite régulière « ad limina Apostolorum », formant un groupe de presque 40 évêques du nord et de l’est de la France, avec l’évêque aux armées, et les évêques des catholiques de rite oriental résidant dans notre pays.

 

Nous sommes heureux de vous rejoindre par ce message, nous sommes unis à vous par la pensée et la prière. Vous avez peut-être de nos nouvelles par les informations que vous recueillez régulièrement ; mais si nous sommes ici, c’est en raison de la mission que nous avons reçue du Seigneur pour être ses messagers et pasteurs auprès de vous. Aussi voulons-nous vous dire notre communion de pensée et de prière. Bien qu’éloignés géographiquement de vous, nous vous sommes très proches en faisant ce pèlerinage.

 

Nous avons été reçus par le Saint Père jeudi 15 novembre dans une audience privée, avec les évêques de la province de Reims : longue conversation confiante et fraternelle. Nous avons pu lui parler de nos joies et de nos préoccupations de pasteurs, comme il nous l’a demandé « pour apprendre de nous ce qui fait la vie de l’Eglise répandue à travers le monde ». Les questions que nous portons sont toujours replacées dans la lumière qui vient du Christ mort pour tous, et ressuscité pour que nous ayons la vie. C’est-à-dire toujours sur le fond de la mission de l’Eglise envers toute l’humanité. Nous recevons ses paroles comme celles de Pierre qui confirme ses frères dans la foi (Luc 22,32), leur fait confiance et les soutient.

 

Et ce samedi matin, 17 novembre, tout notre groupe a été reçu pour recevoir, dans un très beau discours, les encouragements que nous recevons avec grande joie pour les Eglises diocésaines qu’avec vous nous formons. Il souligne fortement son attachement au Concile Vatican II, et appelle à ne céder ni au découragement ni au repli. Le dialogue du salut avec la culture contemporaine, notamment en cette année de la foi, la place des communautés de religieux et religieuses, la belle expression liturgique, la transmission de la foi auprès des jeunes, l’exemple de simplicité et de cohérence de nos vies chrétiennes, voici les sujets sur lesquels le Pape a noté que le témoignage de notre Eglise en France était attendu et déjà perçu, chez nous et hors de notre pays.

 

Les visites dans les congrégations romaines – les services qui collaborent à la mission du Pape – nous confortent dans ce sens. Nous comprenons bien, dans l’échange et l’écoute, que notre foi a besoin d’être soutenue et mieux formée ; qu’elle doit se prêter à la rencontre des autres chemins religieux et philosophiques ; qu’elle doit savoir qu’à travers la multiplicité des options religieuses, c’est notre mission de faire connaître l’amour du Père à travers la visage du Christ, avec la force de l’Esprit. C’est avec grande joie que nous vous transmettons nos salutations amicales et la bénédiction du Saint Père. Avec l’assurance de nos prières.

 

† Laurent Ulrich, Archevêque de Lille
† François Garnier, Archevêque de Cambrai
† Jean-Paul Jaeger, Evêque d’Arras
† Gérard Coliche, Evêque auxiliaire de Lille.

 

 Communiqué de Mgr Bernard Podvin, le 17 novembre.

 

Cette visite "ad limina apostolorum" est d'abord un pèlerinage sur les tombeaux des apôtres Saint-Pierre et Saint-Paul. Ainsi les évêques ont pu commencer leur visite le lundi 12 novembre par une messe dans la Crypte de Saint-Pierre de Rome et ils célébreront le jeudi après-midi 15 novembre en la basilique Sainte-Marie Majeure, le lundi après-midi 19 novembre à Saint-Paul hors les murs et le mercredi après-midi 21 novembre à Saint-Jean de Latran.


Benoit XVI et Mgr Jean-Paul Jaeger Benoit XVI et Mgr Jean-Paul Jaeger  Les évêques rencontreront le Pape Benoît XVI par Province (en fin de matinée, le jeudi 15 novembre pour celles de Lille et de Reims, le vendredi 16 novembre pour celle de Paris, le lundi 19 novembre pour celle de Besançon avec les deux diocèses concordataires, et le jeudi 22 novembre pour celle de Dijon). Une rencontre commune avec le Saint-Père est prévue ce samedi 17 novembre à 11h, avec échanges de discours.


Ces visites permettent également de renforcer les liens avec les services du Saint-Siège et de nombreuses rencontres sont prévues, soit pour l’ensemble des évêques présents, soit par délégations.


Des rencontres à l’Ambassade de France près le Saint-Siège sont également organisées et le Cardinal André Vingt-Trois prononcera une conférence sur la famille à l’Institut Français - centre Saint Louis le lundi 19 novembre à 18h.Ces visites ad limina sont l’occasion de partager la vitalité, les questions et l’espérance de l’Eglise en France.


Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France

________________________________________________

 

Rencontre des évêques avec Benoit XVI, le 17 novembre:

Introduction et résumé de Mgr Podvin

Beaucoup de concitoyens saisis par l'inquiétude devant les mutations socio-économiques et les graves réformes sociétales en cours. Les membres d'une Église offrant le meilleur d'eux-mêmes dans la confiance en Dieu. Telles sont les dominantes de l'adresse du Cardinal Vingt-Trois au Saint-Père prononcée ce samedi 17 novembre au nom des évêques du quart Nord-Est de la France en visite ad limina.

 

La réponse du Saint-Père impressionne par sa densité et son actualité. On ne saurait résumer sa richesse mais dire combien les croyants se trouvent confortés par Benoît XVI dans leur manière respectueuse et convaincue de participer aux débats de société : l'harmonie qui existe entre la foi et la raison procure une assurance particulière. Une sagesse peut être proposée comme réponse aux questions de ce temps. Le fidèle est invité à dire ses convictions sans arrogance. Dans le respect de la séparation des pouvoirs, il ne faut surtout pas confiner ce rayonnement à la sphère privée. Dans l'esprit de Vatican II, "authentique signe de Dieu pour notre temps", le Saint Père nous rappelle un aspect essentiel : plus nous serons une Église consciente de son être et de sa mission, plus nous serons capables d'aimer ce monde. Ce repère sera on ne peut plus précieux pour guider notre manière de dialoguer aujourd'hui et demain en société sur les enjeux vitaux !

Mgr Bernard PODVIN
Porte-parole des évêques de France

 

Un sentiment de meilleure écoute


Célébration au tombeau de saint Pierre Visite ad limina  
Célébration au tombeau de saint Pierre
Célébration au tombeau de saint Pierre
  Il y a peu, la fille aînée de l’Eglise était considérée au Vatican avec une certaine déception ou défiance. Aux dires des évêques ce climat est en train de chanter, avec l’instauration d’un nouveau climat de confiance. Le fait que le pape leur ait adressé son message en français est un des nombreux indices. L’épiscopat de France est considéré par Rome comme uni et mettant en œuvre une stratégie bien adaptée à la situation locale, celle d’une présence d’Eglise confrontée à une sécularisation avancée. Alors que Rome développe les discours sur la nouvelle évangélisation et que s’ouvre l’année d la foi, Rome considère comme laboratoire expérimental les réflexions actuelles de l’épiscopat de France. Ainsi Mgr Garnier affirme : “On nous sait dans une situation difficile, mais ici, le Made in France n’est pas mal vu”. “Je désire apprendre de vous, rappelle Benoît XVI, vos joies, vos peines, vos souffrances, ce que vous vivez. Parlez-moi librement de vos préoccupations pastorales”.visite aux discastères (ici pour la cause des saints) Visite ad limina  
visite aux discastères (ici pour la cause des saints)
visite aux discastères (ici pour la cause des saints)

 

Parmi les nombreux thèmes abordés, préparés à l’avance : les séminaristes, le dialogue avec l’Islam, l’accueil des migrants, le statut des catéchumènes, le soutien au mariage, le futur synode provincial.


Le pape a manifesté de l’intérêt en se faisant préciser tel ou tel aspect pastoral… “Il a écouté nos exemples concrets, affirmé sa confiance dans notre jugement”. Le climat d’écoute et le climat constructif s’est confirmé lors des rencontres avec les différents dicastères, qui écoutaient mieux qu’il y a dix ans. La progression de la sécularisation en Italie n’est sans doute pas étrangère à ce nouveau climat d’écoute. Les évêques ont reçu confirmation de la fermeté d Rome au sujet des relations avec les lefebvristes. En rappelant la vocation singulière de la nation et de l’Eglise qui est en France, le pape a rappelé que les chrétiens, de France et du monde entier, attendent beaucoup, il a encouragé les initiatives prises en particulier pour les familles et le soutien de la transmission de la foi.


Dans son discours, le pape a aussi évoqué la conférence qu’il a donnée aux Bernardins en septembre 2007. Il a bien conscience de l’énorme défi de vivre dans une société sécularisée qui ne partage pas toujours les enseignements du Christ, parfois les ridiculise ou les confine dans la sphère du privé. Pour relever ces défis l’Eglise a besoin de témoins crédibles.


  

Le texte intégral du  Discours du Saint-Père Benoît XVI aux évêques des provinces du Nord et de l'Est, sur le site de la Conférfence des évêques

On lira avec intérêt le message final du synode sur la nouvelle évangélisation dans le dossier "Informations et communiqués"

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 7274 visites