le Mercredi 24 jan 2018 à 18h 30


Eglise St Sauveur - Arras

-Evangile du semeur -

 

Le Bon Dieu… Un très mauvais paysan !

Quand mon père, agriculteur, semait son blé, il en jetait dans la bonne terre et pas du tout sur les bordures, dans les herbes ou sur la route. Il en jetait là où il était sûr que le grain allait pouvoir germer, et pousser, et donner du fruit.

Alors, que veut dire cette page d’Évangile ?

 

C’est la parabole de l’espérance !

 

Le Père du ciel a envoyé son Fils pour sauver tous les hommes. Aussi, Jésus annonce la Bonne nouvelle à tous : ceux qui sont prêts à l’accueillir et à porter du fruit, mais il ose parler aussi pour ceux qui l’écoutent d’une oreille distraite, ceux qui sont encombrés par les affaires de la vie, ceux qui ne l’entendent que pour le critiquer. Oui, Jésus s’adresse à tous.

 

Avec le journal Bonnes Nouvelles , nous mettons nos pas dans les pas de Jésus. Nous distribuons ce journal paroissial dans toutes les boîtes : pour ceux qui l’attendent, vont le lire et s’en inspirer, pour ceux aussi qui ne regarderont que les photos, ou le jetteront à la poubelle croyant à une mauvaise publicité.

 

Alors, faut-il continuer alors que 5 ou 10% seulement vont le lire et porter du fruit ?

Oui, nous dit Jésus. Lui-même a connu cela. Pire encore, il a été rejeté et mis sur la croix.

De même que nous croyons en Jésus ressuscité,

nous pouvons espérer que cette Parole portera du fruit.

 

A nous de vivre notre mission à la manière de Jésus, à la manière de François de Sales :

- Proximité

- Écoute  bienveillante

- Source de lien et d’informations.

 

Mon souhait de pasteur serait que chaque diffuseur n’ait que 80 à 100 exemplaires à ventiler dans son quartier et puisse  faire connaissance avec quelques familles, les informer et les porter dans sa prière.

 

« Dieu le Père, personne ne l’a jamais vu, mais Jésus, Fils de Marie l’a fait connaître. »

Jésus ressuscité, les hommes d’aujourd’hui ne le voient pas non plus

mais nous pouvons et nous devons être visages du Christ là où nous sommes.

 

Porter des Bonnes Nouvelles, ce n’est pas distribuer du papier,

c’est faire une action missionnaire de proximité.

 

Abbé Gabriel Berthe



Compte rendu de la réunion des diffuseurs
Format de texte enrichi
Fermer