Gungue : une association de parrainage d’enfants dans leur scolarité au Sénégal

Propos de Gisèle Henguelle, présidente de l’association Gungue

 

Après neuf semaines passées au Sénégal, je tente de me réadapter à la vie bapalmoise…si différente. Les gens me demandent « Tu ne t’ennuies pas là-bas ??? Qu’est ce que tu y fais ??? »

Et non, je ne m’ennuie pas… il y a tant à faire. Cela fait plusieurs années que je souhaite créer une association de parrainage d’enfants dans leur scolarité. Il faut savoir que, bien que l’école soit obligatoire, un enfant sur deux ne va pas à l’école. Les causes en sont multiples… manque de moyens, éloignement, pas d’état civil etc. L’analphabétisme et la non-instruction des parents entretiennent l’ignorance et d’autres fléaux sociaux de sous développement.

 

J’ai eu la chance de rencontrer un enseignant qui souhaitait ouvrir une école privée… nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure ensemble. L’Association  GUNGUE, qui veut dire ACCOMPAGNER en Wolof, le dialecte local, est créée  en juillet 2017. Le but est d’accompagner des enfants sénégalais en situation familiale difficile ou en grande précarité, de leur offrir une éducation de base afin de les intégrer dans le circuit scolaire.  L’école maternelle et primaire accueille des catholiques et des musulmans.

 

De 19 enfants la première année, nous sommes passés à 43 cette année. Le départ est très difficile car aucune structure n’existe. Nous sommes dans une habitation de fortune, inachevée, sans eau et sans électricité, dans un quartier ou tout est à faire.  Grâce aux actions menées en France avec mon équipe, marchés de Noël, brocantes, emballages de cadeaux dans les commerces, j’ai pu organiser une distribution de lait tous les mercredis jusqu’à la fin de l’année scolaire  et nous avons offert une journée à la mer à tous les enfants.

 

 Je pourrais me décourager parfois tant la tâche est importante, et bien que j’aille au Sénégal depuis 20 ans, je suis toujours étonnée par une culture tellement différente de la nôtre. Je redécouvre des valeurs que nous avons tendance à oublier dans notre civilisation européenne : la tolérance, le partage, la solidarité, la joie de vivre tout simplement, malgré les difficultés, le vivre ensemble… Cela me donne le courage d’espérer…

 

Email : assogungue@gmail.com

Facebook : Asso Gungue

 

Article publié par Catherine Lux - Catéchuménat Notre Dame de Pitié du Pays de Bapaume • Publié • 137 visites

Fermer