Visite à la mosquée

Dimanche 23 septembre, les membres de l’association « Les amis de Michel (Becquart) » ont été invités à visiter la mosquée de Noyelles Godault.

 

Association fondée le 4 mars 2018 par Jacques Senellart, diacre permanent, chargé des relations  avec l’islam et Mustapha Djellali.

Après la prière, nous sommes chaleureusement accueillis par le jeune Iman arrivé dernièrement d’Algérie où il a laissé sa femme et ses 4 enfants. Il nous dit l’essentiel de la foi musulmane : la prière 5 fois par jour,  la grande prière du vendredi obligatoirement à la mosquée, le coran, le ramadan, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque. «Il ne faut pas confondre l’Islam et sa déformation violente : l’islamisme. » …  « Nous sommes heureux de partager avec les chrétiens dans le respect mutuel, pour construire la Paix ! » Parmi les amis de leur communauté, Chouki, jeune artiste, déclare : « Si tu ne peux pas venir à la mosquée le vendredi, tu peux t’arrêter durant le travail … ce qui compte, c’est l’élévation de l’âme. » Abdel : « Je suis Français (de la 2° génération), nos anciens, on les respecte ! Eux, ils devaient faire leur trou ! Ils devaient courber la tête (pour s’intégrer). Nous aujourd’hui, on se révolte. Mais on refuse l’extrémisme ! ».

Après la visite de la mosquée, où nous avons admiré le beau travail de décoration intérieure de Mustapha, l’Imam a psalmodié une sourate. Puis nous avons été reçus autour d’une table garnie de succulentes pâtisseries arabes accompagnées d’un thé à la menthe brûlant.

 

Qui est Michel Becquart ?

 

 Né à Wingles en 1937, ordonné en 1964, il a passé toutes les années de son ministère dans le bassin minier. Il a vécu  1 an en Algérie pour s’initier à l’arabe. Prêtre ouvrier pendant 15 ans à Penarroya   à Noyelles Godault (aujourd’hui « Métal Europe ») Responsable régional de la fraternité sacerdotale « Charles de Foucauld ». Il fut nommé délégué diocésain de la pastorale des migrants en 1986. Après son décès, l’association a été créée pour promouvoir les relations fraternelles entre chrétiens et musulmans. « Oublier sa propre culture pour entrer dans celle de l’autre, c’est le plus haut degré de la charité »

Eric Merlier

Article publié par Catherine Lux - Catéchuménat Notre Dame de Pitié du Pays de Bapaume • Publié • 101 visites

Fermer