Coronavirus : Quelles mesures dans le diocèse d'Arras ?

Communiqués de l'évêque d'Arras (actualisation le 28 mai)

Voici les messages de Monseigneur Jean-Paul Jaeger, évêque d'Arras, concernant l’épidémie du Covid-19

Monseigneur Jaeger Monseigneur Jaeger  

Arras, jeudi 28 mai 2020

Suite au décret du Gouvernement publié le 23 mai concernant la possibilité de célébrer à nouveau les messes, Monseigneur Jean-Paul Jaeger s'adresse aux catholiques du Pas-de-Calais.

Tout en se réjouissant de cette décision, l’évêque rappelle toutefois que la reprise des cultes doit s’accompagner d’un respect scrupuleux des mesures d’hygiène dans les édifices religieux et les lieux d’accueil et d’aumônerie du Pas-de-Calais.

Lire son communiqué

 

Arras, lundi 11 mai 2020

 

Depuis le 11 mai 2020, la France entre dans un processus de déconfinement progressif.

Durant cette période transitoire allant jusqu'au 2 juin, des mesures sanitaires nécessaires à la maîtrise de l’épidémie qui touche notre pays doivent être mises en œuvre dans le diocèse d'Arras. 

Pour en savoir plus sur le protocole sanitaire et les consignes à respecter dans les églises et les lieux d'accueil et d'aumônerie, cliquez ici. 

 

Arras, vendredi 17 avril 2020

 

Suite aux annonces du Président de la République lundi 13 avril 2020 au sujet de la situation épidémique en France, et alors que beaucoup d’incertitudes entourent encore la sortie du confinement prévue à partir du 11 mai, Monseigneur Jean-Paul Jaeger, évêque du diocèse d’Arras, fait le point sur l'organisation des sacrements (professions de foi, premières communions, baptêmes et mariages) et sur le pèlerinage prévu à Lourdes du 10 au 16 juin 2020.

Plus de précisions ici. 

 

 

Arras, mercredi 18 mars 2020

 

Retrouvez ici le message de Monseigneur Jean-Paul Jaeger, à l'occasion de la saint Joseph, célébrée le 19 mars. En ces temps particuliers d'épidémie, l'évêque d'Arras souhaite partager sa vision de ce à quoi Dieu nous appelle.  

 

---------------------------------------------

 

Arras, mardi 17 mars 2020

 

 

Chers amis,

 

Voici les prescriptions de la Conférence des Évêques de France, actualisées après l’intervention de Monsieur le Président de la République et de Monsieur le Ministre de l’Intérieur, ce lundi 16 mars 2020 : 

 

  • Aucune messe (dominicale ou de semaine) avec une assemblée, de quelque taille qu’elle soit, ne doit être célébrée. 

 

  • Les obsèques peuvent pour le moment être célébrées dans les églises. L’assemblée devra être inférieure à 20 personnes et celles-ci devront se répartir dans l’ensemble de l’église. Il faut reporter la célébration eucharistique à des temps meilleurs. 

 

  • Les baptêmes, mariages, confirmations, professions de foi et premières communions sont à reporter à des temps meilleurs.

 

En ce qui concerne la célébration des funérailles, dans les cas où il n’est pas possible de respecter les normes prescrites parce que l’assemblée potentielle dépasse le nombre de vingt participants ou parce que, compte tenu des restrictions qui touchent les personnes, aucun ministre ou animateur n’est en mesure d’intervenir, il peut être remis aux familles un schéma de prière qu’elle pourra utiliser au domicile du défunt, au salon funéraire, au crématorium et/ou au cimetière.

 

Soyez assurés de mes sentiments très fraternels.

 

+ Jean-Paul JAEGER

 

---------------------------------------------

 

Arras, dimanche 15 mars 2020

 

Chers amis,

 

Jusqu’à nouvel ordre, aucun office ne doit être célébré de façon publique dans les lieux de culte.

La messe quotidienne est elle-même concernée.

Sur instruction du ministère de l’Intérieur, seule reste possible la célébration des funérailles sous réserve de la participation en nombre restreint. Il ne faut absolument pas dépasser le chiffre de 100 participants.

Le dialogue avec les familles et les pompes funèbres doivent permettre de trouver la bonne et juste mesure.

Il importe de respecter toutes les autres consignes qui ont été données précédemment.

Je suis navré d’entendre, ici ou là, des discours qui laissent entendre qu’au nom de leur foi, les fidèles du Christ peuvent et doivent même, échapper à la voie commune. Je ne les cautionne pas.

Les propos fondamentalistes sont plus que jamais dangereux.

L’expression spécifique de notre foi est bien évidemment appelée à éclairer le drame qui touche l’humanité. Elle ne nous envoie pas ailleurs, mais au cœur même de l’épreuve partagée par tous.

Je remercie celles et ceux d’entre vous qui ont fait ou font des propositions pour soutenir la foi et la prière en ces temps bien particuliers.

Nous les relaierons bien volontiers.

En ce 3ème dimanche de Carême, nous réaffirmons notre foi au Christ, source vive de Vie Eternelle.

Je vous redis ma proximité.

 

+ Jean-Paul JAEGER

---------------------------------------------

 

Arras, samedi 14 mars 2020

 

Chers amis,

 

Nous venons d’entendre Monsieur le Premier Ministre ainsi que d’autres responsables. Ils demandent instamment de fermer de nombreux lieux de vie sociale et de rassemblement, à partir de minuit.

Monsieur Edouard Philippe préconise de laisser les églises ouvertes, mais de différer les cérémonies.

La prééminence du bien commun nous invite à respecter ces consignes.

Je demande donc de ne pas célébrer, demain (dimanche 15 mars), l’Eucharistie en présence du peuple et de ne pas organiser d’assemblées de prière.

Si des fidèles viennent prier en privé, il est important de veiller à ce qu’ils soient à distance les uns des autres et ne stationnent pas trop dans les églises.

Si c’est encore possible, il est préférable de différer la célébration des baptêmes.

Dans le cas contraire, il faut prendre les précautions déjà évoquées et ne pas prolonger la célébration.

Concernant les funérailles, je vous donnerai d'autres informations au plus vite.

 

 

+ Jean-Paul JAEGER

 

 

---------------------------------------------

 

Arras, vendredi 13 mars 2020

 

                                                     A tous les membres du peuple de Dieu dans le diocèse d’Arras

 

 

Chers amis,      

                                                                      

Les informations diffusées par les médias depuis plusieurs semaines, les interventions de Monsieur le Président de la République, de Monsieur le Premier Ministre nous invitent à prendre au sérieux l’expansion de l’infection imputable au covid-19. Des mesures sont prises pour en ralentir la diffusion et limiter, au maximum, la contagion.

Pour la plupart, nous n’avons pas les compétences scientifiques nécessaires pour apprécier la pertinence des dispositions adoptées. Nous sommes, en revanche, convaincus que la solidarité, la méthode et la discipline sont indispensables pour lutter contre un phénomène qu’il faut maitriser au mieux.

En parfaite cohérence avec les décisions prises par nos gouvernants, je vous demande instamment de respecter les consignes suivantes :

Les rassemblements et les activités pastorales qui concernent les enfants, les adolescents et les jeunes sont supprimées ou suspendues pendant tout le temps de la fermeture des écoles, collèges, lycées et autres instituts de formation.

Pour les adultes ne seront maintenues jusqu’à nouvel ordre que les rencontres et réunions d’immédiate nécessité. Les personnes âgées de plus de 70 ans et/ou de santé plus fragile éviteront d’y participer.

La célébration de l’Eucharistie dominicale est maintenue dans les conditions suivantes : elle ne rassemblera pas plus de 100 fidèles en un même lieu. Les personnes de plus de 70 ans et/ou de santé plus fragile, dont les prêtres, éviteront d’y participer ou de la présider. Sont maintenues les suggestions précédemment émises. (1) Il est demandé d’occuper dans le lieu de culte une chaise sur deux, un rang sur deux. Le service des servants de messe est interrompu.

 

Il sera instamment demandé aux familles concernées par les autre actes de culte, notamment les baptêmes, si possible, d’en reculer la date ou de restreindre la participation à quelques personnes. Les rassemblements familiaux en tant que tels ne sont d’ailleurs pas très indiqués.

Ces impératifs conduiront certainement à revoir l’organisation des messes au niveau d’un doyenné. La solidarité entre les célébrants potentiels et leur équitable répartition s’imposent.

Avec les réserves d’âge et de santé mentionnées ci-dessus, les prêtres, les diacres, les consacrés, les fidèles laïcs formés et reconnus accorderont une réelle priorité à mission de l’Eglise auprès des personnes malades, à la célébration des funérailles.

Dans les communautés religieuses, l’Eucharistie quotidienne n’accueillera pas de fidèles extérieurs à la communauté.

 

 

Les maisons diocésaines suspendent leurs activités d’accueil tant à Arras qu’à Condette.

Le bouleversement provisoire des habitudes peut avoir des effets positifs. Ces circonstances fâcheuses feront redécouvrir l’importance de la liturgie « domestique. » Il sera bon de mettre en honneur la prière en famille, la lecture lente et savoureuse de la Parole de Dieu, de la vie de saints, la prière du chapelet, l’exploration de grands textes de nos papes.

Les émissions religieuses et liturgiques du Jour du Seigneur, de KTO, des radios chrétiennes seront utiles et précieuses à un plus grand nombre.

Un changement provisoire n’est pas un abandon. Il ouvre un chemin à l’innovation. J’invite les plus jeunes, quelle que soit leur condition dans l’Eglise, à proposer, à l’aide des instruments modernes de communication, des productions susceptibles de garder contact avec les enfants, les adolescents, les jeunes, les adultes, les personnes âgées, malades ou isolées. La vie de l’Eglise prend tout simplement pendant un moment un autre visage.

Notre diocèse a toujours manifesté une affection particulière à l’égard de Notre-Dame de Lourdes. Nous lui confions la famille humaine appelée à une réflexion sur elle-même, sur le sens de son développement et de sa marche.

Notre communauté diocésaine sera particulièrement attentive à nos frères et sœurs que la fragilité rend plus vulnérables. En pensant à ce service fraternel, en acceptant les contraintes, nous ferons de façon plus intense l’expérience d’une fraternité dont nous oublions si souvent la réalité et la chaleur.

Nous suivrons, au jour le jour, la situation sanitaire dans notre pays et nous adapterons, chaque fois qu’il le faudra les présentes dispositions.

Je partage votre prière et votre disponibilité.

 

+ Jean-Paul Jaeger

 

(1) Rappel des précautions à prendre lors des messes et autres offices :

  • Éviter de se serrer la main et de s’embrasser conduit, dans la liturgie, à s’abstenir du geste de paix.
  • Pour le rite du lavabo, ne pas hésiter à utiliser une aiguière et de l’eau savonneuse.
  • S’il y a concélébration, les prêtres et autres ministres ne communient que sous le geste de l’intinction.
  • La communion eucharistique ne peut être donnée que dans les mains.
  • Recommander aux prêtres de se laver les mains après avoir donné la communion, même dans la main.
  • Vider les bénitiers présents dans l'église.
  • Durant les funérailles, supprimer la démarche au cours de laquelle les personnes bénissent le cercueil en utilisant le même goupillon.
  • Pour les baptêmes, ne pas utiliser la même eau pour deux baptisés différents.

 

 

La CEF reporte l'Assemblée plénière de mars 

 

Suites aux annonces du Président de la République du jeudi 12 mars, la Conférence des évêques de France a décidé et recommandé, vendredi 13 mars, de prendre des mesures immédiates.

Ainsi, la CEF, jusqu’à nouvel ordre, remet-elle en question les sessions, réunions ou assemblées dont elle a la responsabilité prévues dans les mois à venir. D’ores et déjà, l’Assemblée plénière des évêques qui devait se tenir à Lourdes du 31 mars au 3 avril est reportée. 

 

Retrouvez ici l'ensemble des recommandations de la CEF concernant le Covid-19

 

 

 

Article publié par Association diocésaine d'Arras • Publié • 11599 visites