Pretres de moins de 65 ans

Convoqués en assemblée générale

Ouverture de la session Ouverture de la session  

Les prêtres de moins de 65 ans ont été convoqués par Mgr Jaeger pour les 2 et 3 octobre en session.  Celle-ci est placée sous le signe de la prière, du partage et de la convivialité.

 

L'objectif premier est la recontre commune de tous les prêtres de cette tranche d'âge. Ceci n'a jamais eu lieu dans la diocèse.

 

Le second objectif est d'oser regarder ensemble le proche avenir où le nombre de prêtres devient  si faible qu'il est difficile d'imaginer la présence du ministère presbytéral tel qu'il a été défini et vécu jusqu'à présent. Ce n'est ni une session théologique, ni une session pastorale,

 

Chacun était appelé à apporter sa contribution sous forme de réponse à cinq questions de Mgr Jaeger, autour de ce qui rend heureux, de ce qui est pénible dans l'exercice du ministère? Quels élèments sont à prendre en compte , quelles sont les attentes et les aspirations de la société et du peuple de Dieu que chacun a pu percevoir? Comment tenir les souhaits, les réalités contraignantes et les régles ecclésiastiques intouchables?

 

Diversité des activités et lieux de présence du ministère presbytéral

Les photos de cette page pourraient laisser croire que les prêtres sont surtout présents lors de célébrations dans les églises et les cathédrales. Ce serait ignorer les nombreuses activités et lieux de présence: dans les cercles de formation, auprès des laïcs responsables des EAP, dans l'accompagnement des mouvements de jeunes, lors de préparations aux sacrements. Mais il est bien loin le temps où l'on disposait du curé à la cure, comme de l'eau au robinet!


p1020920 p1020920  48 heures bien remplies
 

 Quarante deux prêtres ont répondu à la convocation, quatre se sont excusés. Si l'on est pessimiste, on dira: "ils ne sont pas nombreux", si l'on est plus positif, on dira "voilà ceux que le Seigneur nous donne"!

L'important de ces deux journées est moins d'en faire la synthèse... chacun étant tellement différent, mais de prendre en compte l'expression, la succession des intrventions des uns et des autres. Cependant, à donner égale valeur à tout, on en arrive à tout relativiser. A ménager la chèvre et le choux, le risque est grand de voir chacun se replier dans son espace clos, au risque d'en oublier que la vigne, c'est le monde qui doit être travaillé par les envoyés à la vigne (Jean-Paul II, les fidèles laïcs du Christ)


 

Réflexion d'un participant

La semaine dernière Notre évêque, réunissait tous les prêtres diocésains de moins de 65 ans. Nous étions 42 sur 47.

 

Notre diocèse : environ 1 million cinq cent mille habitants, très étendu, sans métropole, très varié avec l’ancien bassin minier, les collines de l’Artois, et sa côte touristique mais aussi l’activité de la pêche et des établissements hospitaliers nombreux…. Quand je fus ordonné en 1980, le diocèse d’Arras comptait plus de 900 prêtres…

 

Cette session qui nous réunissait pendant 48 heures fut intéressante. Elle a permis des échanges fraternels. Nous avons pu appréhender les différentes sensibilités qui composent notre presbytérium…

 

- Ceux qui sont attentifs à « la beauté » de la liturgie, (nous n’avons pas tous les mêmes critères pour apprécier la beauté)…

- Ceux qui désirent que l’évêque rappelle des règles communes et nous aide à « aller à l’essentiel » par le sacrement de réconciliation donné individuellement…

- Ceux qui piétinent devant l’inertie de cette Eglise, incapable de répondre aux attentes d’un peuple affamé…

 

Notre évêque nous a écouté, il a promis de nous envoyer une petite lettre dans 6 mois… C’est sympa, n’est-ce pas ? 

Qu’en pensez-vous ?

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 5522 visites