Ordinations diaconales

Ordination de quatre diacres permanents à la cathédrale d'Arras.

Ordinations diaconales 2012 Ordinations diaconales 2012  

Le diaconat permanent avait disparu de l’Eglise au fil des siècles pour n’en rester qu’une transitions vers le ministère presbytéral. Le Concile Vatican II l’a restauré (voir Lumen Gentium § 29.


Le diaconat s’enracine dans le service de la mission et non dans le service du chœur de l’Eglise. Le diaconat n’est pas subordonné au presbytérat. Il lui est conjoint auprès de l’évêque, avec mission de rappeler à toutes les communautés d’Eglise la nécessaire ouverture sur le monde. Les diacres doivent manifester le souci d’une Eglise proche de la vie des hommes, des plus faibles en particulier. Aux non chrétiens, les diacres témoignent que l’humanisation est une exigence radicale.

 

Les orientations missionnaires avaient définies en 1967 par la conférence des évêques de France : « les pôles de non croyance (ceux qui sont loin ), les pôles de misère ( les plus pauvres ), les pôles de développement ( les responsables du monde d’aujourd’hui et de demain ) ». Ces orientations gardent toute leur pertinence aujourd’hui encore. Mais on a trop tendance à tout attendre d’eux, en particulier la célébration des sacrements, vu la raréfaction du nombre des prêtres. Les diacres répondent aux appels aux sacrements, baptêmes, mariages, venus de leurs milieux de vie (ce n’est plus toujours le cas actuellement). Ils participent, selon leurs possibilités, à la pastorale sacramentelle paroissiale, tout en veillant à l’équilibre familial.

 

Mais le risque aujourd’hui, c’est que la participation au culte et aux sacrements prédominent sur le service de la charité, sur la présence de l’Eglise au cœur même de la vie familiale, professionnelle, sociale des hommes d’aujourd’hui.

Christian Tilmont, diacre
 

La célébration a commencé par la présentation du parcours de vie et de foi des candidats. Après les lecture du dimanche 7 octobre, Mgr a fait le commentaire de ces lectures dans la première partie de son homélie. Ensuite, il a développé le sens du service diaconal, à la suite de celui vécu par le Christ. Jésus s'est fait proche de nous, il s'est abaissé jusqu'à mourir pour nous, offrant ainsi un amour plus fort que la mort. Jésus sanctifie chacun de nous. Par la participation aux ministères ordonnés, les diacres sont appelés à leur tour à se rendre proche de l'humanité, en particulier souffrante ou humilée.

 

"Par le don de l'Esprit-Saint, vous serez sanctifiés pour que les humains soient à leur tour sanctifiés. Vous direz toute la dimension divine de l'amour humain. Le ministère diaconal vous unira au Christ qui a été abaissé; vous irez là où l'homme a été humilié, abimé. Vous apporterez paix, réconciliation, dignité. Vous direz que cet amour de Dieu est offert à tous. Modelés sur Jésus par l'ordination, vous serez ministres du Christ et aiderez à vivre la merveilleuse espérance de cette famille que le Christ a voulu rassembler.

 

Page associée: Diaconie, diaconat, Diaconia 2013, de quoi perdre son latin.

 

_________________________________

Dominique Bellengier, Noyelles/Bellonne

Hervé Canart, La Capelle-les-Boulogne

Bruno Leroy, Marck

Bruno Tirmarche Saint-Tricat 

_________________________________

Portraits 

Geneviève et Bruno Geneviève et Bruno   Geneviève et Bruno Tirmarche habitent à St Tricat. Ils sont mariés depuis le 3 septembre 1983 et ont trois enfants : Hélène, Fabien et Etienne. Geneviève est animatrice en pastorale pour la catéchèse dans le doyenné du Calaisis. Bruno est responsable de cuisine au collège des Quatre vents à Guînes, où il est aussi membre du conseil d'administration. A la paroisse saint François d'Assise, il est catéchiste d'un groupe d'enfants du primaire et aussi de jeunes collégiens. Bruno participe au service évangélique des malades. Il est aussi membre du conseil pastoral du doyenné du Calaisis et du conseil diocésain de pastorale. Avec Geneviève, ils sont engagés dans l'accompagnement des fiancés vers le mariage.
 
Isabelle et Hervé Isabelle et Hervé   Isabelle et Hervé Canart sont mariés depuis 29 ans. Ils ont quatre filles. Hervé est l’ainé d’une famille de quatre garçons dont l’un, prêtre, est vicaire général dans le diocèse de Cambrai.
Médecin généraliste, Hervé exerce en association à Saint Martin Boulogne depuis 1985. Spécialiste en gériatrie, à temps partiel dans un Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (E.H.P.A.D) à Boulogne sur Mer, il enseigne également auprès des étudiants de la Faculté catholique de Lille.
Il est engagé, avec Isabelle, dans la préparation au mariage à la maison diocésaine Les Tourelles à Condette. Brancardier à Lourdes pendant quinze ans puis comme médecin du train de Cambrai et plus récemment avec le pèlerinage du Rosaire à partir de Boulogne.
Isabelle et Hervé appartiennent aux Equipes Notre-Dame (mouvement de spiritualité conjugale).
 
Alexia et Dominique Alexia et Dominique    Alexia et Dominique Bellengier habitent à Noyelles sous Bellonne. Ils sont mariés depuis 19 ans et sont parents de trois enfants : Cécilia, Simon-Pierre (décédé d’un cancer à l’âge de 1 an) et Marie. Dominique est avocat au barreau de Lille et Alexia a interrompu son activité de Clerc de notaire depuis un an pour se rendre plus disponible à sa famille.
Sur la paroisse Notre Dame du Val de Scarpe, Alexia fait partie de l’équipe de préparation aux baptêmes, Dominique fait le caté aux enfants de 6ème. Il accompagne aussi un groupe d’adultes vers la confirmation et participe au chant choral.
Dominique est relais dans son village pour le secours catholique et participe modestement aux activités du CCFD. Le couple est membre d’une association d’aide par l’écoute et l’accompagnement de parents endeuillés. Dominique est apiculteur amateur mais passionné.
 
Elisabeth et Bruno Elisabeth et Bruno   Elisabeth et Bruno Leroy-Larsen réside à Marck. Mariés depuis 33 ans, ils sont parents de quatre enfants : Aline, Noël, Jean-Marie et Simon, et grands-parents de deux petits enfants : Maryam et Théotim. Médecins généralistes, ils exercent sur le Calaisis. Elisabeth s’est investie dans le domaine de la petite enfance (PMI et crèche) alors que Bruno a une patientèle plutôt âgée maintenue à domicile. Tous deux ont la volonté de s’ancrer dans leur paroisse, participant aux célébrations de funérailles et à l’accueil des fiancés. Bruno est heureux de son engagement comme médecin hospitalier à Lourdes.
 

 

Article publié par Emile Hennart - Maison d'Evangile • Publié • 7571 visites