Positions

                  « CCFD-Terre Solidaire : acteur engagé dans les migrations internationales »

                                                               ( note interne , janvier 2019)

 

                                               Pourquoi un texte de positionnement ?

A la croisée du « ici » et du « là-bas » le thème des migrations fait l’objet d’un engagement toujours renouvelé du CCFD-Terre Solidaire depuis sa fondation. Cependant  l’association avait choisi de relayer avant tout la parole de ses partenaires plutôt que de faire connaître la sienne. Ces dernières années de nombreux facteurs l’encouragent à prendre la parole en son nom, notamment l’engagement de plus en plus manifeste de ses bénévoles auprès des personnes migrantes, et la conscience et la force de l’engagement de l’Eglise sur cette question.

 

                                                        Quatre prises de positions :

1 . Un phénomène global qui appelle une responsabilité globale :

Les migrations sont un phénomène mondial qui nécessite  une  réponse juste et coordonnée aux niveaux local, national, européen. Aussi le CCFD-Terre Solidaire :

-encourage les Etats à créer des espaces de concertation et de décision multilatérale, à l’échelle régionale et internationale, pour réfléchir et construire ensemble des politiques migratoires respectueuses des droits humains fondamentaux ;

-se mobilise pour l ratification des instruments juridiques internationaux, afin que se constitue à moyen terme un droit international des migrations opposable à tous les Etats

-souhaite le renforcement des valeurs de solidarité  dans la gouvernance européenne autour des politiques migratoires.

 

2 .Liberté de circulation, d’établissement et d’installation :

Plus de 2/3 des êtres humains ne peuvent circuler librement dans le monde. La liberté de circulation est pourtant inscrite dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948,  qui inclut la liberté de quitter son pays  et d’y revenir (article 13).

Comme plusieurs autres états de l’Union Européenne, la France a  inséré de nombreuses restrictions aux droits fondamentaux dans ses lois et circulaires comme dans ses pratiques administratives.

Le CCFD-Terre Solidaire  esouhaite agir pour une mise en œuvre effective de ces droits fondamentaux  en remettant en cause les restrictions à ces droits, et promouvoir du même coup un véritable droit de migrer pour tous.

 

3. Accueillir et protéger les personnes migrantes:

Un devoir d’humanité et d’hospitalité, de respect de la dignité et de la vie humaine s’impose pour toute personne, quel que soit son statut juridique, sa nationalité, ses origines et sa religion.

Le CCFD-Terre Solidaire défend la nécessité d’un accueil humanitaire  visant à protéger les personnes migrantes durant leur voyage et dès leur arrivée ; il appelle  une politique migratoire qui offre  à ces personnes des possibilités élargies de résidence sûre et légale dans les pays de destination.

 

4. Promouvoir et intégrer les personnes migrantes dès leur entrée sur le territoire

Le CCFD-Terre Solidaire défend un modèle de société accueillante et solidaire, où se déploierait un modèle d’intégration efficace dans la durée et soucieux de l’autonomie des personnes migrantes.

Cela passe notamment par un accompagnement dans l’apprentissage de la langue du pays d’accueil dès l’entrée sur le territoire, l’accès au logement, à la formation et à l’emploi.

 

Article publié par Guy Jovenet - CCFD Terre Solidaire • Publié • 103 visites

Fermer