semeurs de solidarite-deuxième dimance - fraternité

 

 

            Scène mystérieuse que la Transfiguration : aux Apôtres eux-mêmes , il a fallu du temps pour en saisir le sens. Sur la montagne, Pierre Jacques et Jean  sont d'abord  accablés de sommeil ! Ils ne sont pas les premiers à roupiller devant la gloire de Dieu: Abraham dormait quand Dieu passait entre les animaux dépecés... Dans la Bible, l'homme sombre dans la torpeur à chaque fois que Dieu conclut une alliance -pour signifier sans doute que l'initiative est Sienne.

            Or c'est bien d'une alliance nouvelle qu'il s'agit aujourd'hui. Voici en effet que Jésus s'entretient avec Moïse et Elie, l'homme  du Mont Sinaï et celui du Mont Horeb. La Loi et les prophètes, en somme. La scène nous donne à comprendre que c’est Jésus qui accomplit la Loi et réalise la promesse d’alliance nouvelle. Pour qu’il ne subsiste aucun doute retentit  dans la nuée  la  Voix  qui proclame ( comme au jour du baptême ): Jésus est le Fils bien aimé, qui a toute la faveur divine.  C’est d’ailleurs pendant qu’il prie, c'est-à-dire dans sa relation la plus intime à Dieu, que Jésus rayonne la force lumineuse qui l’habite. Comprenons qu' à travers Jésus transfiguré,  il n’y a plus d’obstacle infranchissable entre Dieu et l’humanité; dans le Christ l’un donne accès à l’autre, l’un révèle l’autre.

 

            Pierre , Jacques et Jean  virent  pourtant "en se réveillant la gloire de Jésus ". Ces trois -là n’ont sans doute pas vu Dieu lui-même , le Dieu de la Bible que nul ne peut voir sans mourir -- d’où la peur bleue qui les saisit quand la nuée les enveloppe !  S'ils n'ont pas vu   l’Absolu lui- même,  ils ont  vu sa lumière, son rayonnement à travers un visage d’homme, un corps et des vêtements d’homme. Comme toujours avec le Christ, cela nous dit quelque chose de notre humanité. Pas toujours belle l’humanité : l’actualité le dit assez… Mais la Transfiguration nous dit aussi que la  lumière du Mont Thabor traverse l’homme lui-même, pourtant si opaque dans ses faiblesses et ses endurcissements. Elle nous rappelle que chacun a en lui cette lumière de Dieu qui peut transformer sa vie. "Heureux les fêlés" a dit un jour un cinéaste, " ils laissent passer la lumière »...C’est peut-être bien  par nos fêlures que la grâce nous rejoint ! La Transfiguration éclaire ainsi  notre regard  sur les autres, et sur nous mêmes …

             Les apôtres ont aussi entendu la voix qui leur disait « écoutez le ». Nous l'entendons à notre tour aujourd’hui. Cela  sonne d’abord comme un réconfort et  une réassurance : « c’est mon Fils, vous pouvez y aller en toute confiance »… « Vous voulez savoir qui est Dieu ? apprendre à vivre ensemble ? entendez sa Parole,  regardez le vivre et mourir »… C’est pourquoi ce  « écoutez- le » résonne aussi comme  une invitation pressante: « Faites ce qu’il vous dit ! »…Etre chrétien, ce n’est pas  une simple opinion , c’est mettre en œuvre une Parole et se bouger à cause d'elle.

 

             En effet, la contemplation de Christ transfiguré n’est pas une fuite dans l’immobilisme, comme va le découvrir Pierre, qui voudrait arrêter le temps : "On est bien ici, dit-il ," si on campait?"  Les temps messianiques sont arrivés , installons nous !  « Il ne savait pas ce qu’il disait »  tranche l’Evangile.

            Pierre doit encore découvrir que le temps messianique est celui de la croix. Jésus transfiguré et rayonnant anticipe la résurrection du Jésus défiguré et pitoyable de la Passion. Perspective difficile à admettre pour les disciples :  ce n’est que plus tard  qu’ils découvriront le lien entre Transfiguration et Passion.  Sommes -nous  si  différents de ces apôtres quand nous ne parvenons pas à reconnaître la présence vivante et lumineuse  du ressuscité dans notre vie, quand nous peinons à  être ces « citoyens des cieux » dont parle Paul?

            Il faut en outre redescendre de la montagne, pour retourner dans le monde et travailler à sa rédemption, ou à guérir ce qui peut l'être. C'est probablement pour cela que la transfiguration est immédiatement suivie dans l'Evangile de Luc par l'histoire de la guérison de l'enfant épileptique ...La contemplation de la Transfiguration nous engage, dans l’espérance, à changer le monde ici et maintenant, à la mesure de nos moyens : semeurs   de solidarité et de fraternité en quête d'un monde plus humain et plus vivable.

Article publié par Guy Jovenet - CCFD Terre Solidaire • Publié • 138 visites

Fermer