A la mémoire de Pascale

         Le décès de Pascale Delaunay ce 11  mars 2022 est venu  pour beaucoup assombrir l'horizon de ce  temps de Carême.

Aussi voulons-nous  d'abord dire notre peine,  et  notre affectueuse sympathie  à son époux, à sa famille et à ses amis.

 

         Quand une personne chère s'en va, ceux qui la connaissent et l'aiment essaient de dire "combien dans sa vie elle a été en vie". Chacun le sait, aucun portrait ne rend pleinement justice à l'original ; pourtant nous éprouvons  le besoin de raconter.

         D'autres que nous ont dit quelle femme  était Pascale  et ce qu'elle a accompli. Ces quelques lignes espèrent simplement s'approcher un peu de sa vérité singulière et de ce qu'elle nous laisse en partage.

 

         Pascale a eu jusqu'au bout  le désir et le goût de vivre, tant elle avait la foi.  Cette foi élémentaire qui est confiance dans la vie-   nécessité  du quotidien,  et manière d'affronter dans l'existence ce qui ne va pas de soi. Cette foi en Jésus Christ, surtout, qui se reçoit comme une grâce et qui change notre manière de voir et de vivre.

         Aussi Pascale était-elle "présence d'évangile"  au service de la foi des autres. Particulièrement attentive  aux commencements elle a marché avec les jeunes de l'aumônerie de l'enseignement public, puis avec les catéchumènes.Et parce qu'il n'est jamais trop tôt pour apprendre le souci du pauvre , le respect de la dignité de chacun  et le sens du partage, elle s'engageait avec les plus jeunes dans  les  "Bouge ta planète" du CCFD-Terre solidaire. (Le CCFD- terre solidaire, c'était sans doute d'abord l'engagement de Jean Pierre - mais Pascale en portait sa part!)

         Sa fidélité aux rencontres de Taizé  dit autrement mais avec autant de force son attirance pour les cheminements et son goût de la rencontre. Rejoindre et  accompagner : ces verbes lui vont bien.

 

         Alors il faut malgré tout songer à rendre grâce pour tout ce qui s'est ainsi vécu, à la fois dire notre gratitude et se convaincre que quelque chose d'elle continue à vivre en nous.

         Que le Seigneur accueille en sa maison celle qui l'a servi en servant ses frères, proches et lointains .

 

pour la DD62

Guy Jovenet, aumônier diocésain

Article publié par Guy Jovenet - CCFD Terre Solidaire • Publié • 378 visites