"Osons faire autrement"

bilan et perspectives des activités de la "commission partenaires" pendant la campagne de carême 2021...

Ce ne fut pas sans une certaine appréhension que l’équipe « commission partenaire des Hauts de France du CCFD Terre Solidaire » s’est lancée dans la mise sur pied d’un Webinaire temps fort de la période de carême. Ce terme recelait pour la majorité d’entre nous plein de chausse-trappes et faisait appel à des notions si peu familières. Néanmoins nous nous sommes lancés dans l’aventure dès novembre pour être en mesure de faire entendre la clameur du monde rural et urbain ici et là bas.

 

Fort heureusement, nous avons pu compter sur les forces vives de la jeunesse des animatrices et animateurs du CCFD TS qui nous ont ouvert les portes du Web. Déjà, le 6 mars, un Ciné débat a pu être mis en place « Nourrir le changement » Ce film réalisé par une promotion de jeunes agronomes de Montpellier faisait état des modes de productions et d’alimentation aux quatre coins de la planète et des volontés de transformations émergeant sur tous les continents. Ce film a la fraicheur de l’enthousiasme de jeunes plein d’espérance à l’aune de leur vie professionnelle.

 

Dans ce film il était question de Permatil, partenaire du CCFD TS de ce nouveau petit pays le Timor Leste d’Asie du Sud Est aux confins de l’Indonésie et au large de l’Australie. Permatil, impliqué dans la gestion de l’eau et la Permaculture a  obtenu du gouvernement la mise en place progressive ,  de jardins potagers dans toutes les écoles primaires du pays, charge aux jeunes enfants d’apporter à leurs parents les connaissances acquises lors des travaux pratiques en temps scolaire( belle pédagogie par l’exemple intergénérationnelle).

 

Permatil, nous l’avons retrouvé dans le cadre du webinaire du 27 mars, Marion chargée de mission du CCFD TS se faisant la porte- parole de l’association. A ses côtés, nous avions François, Céline et Babeth, Karim Didier et Eric, femmes et hommes qui ont ici montré qu’il était possible de faire autrement : éviter la spirale de l’agrandissement et de l’endettement sans fin et réussir à vivre de son métier, ouvrir les yeux des jeunes étudiants en lycée agricole à d’autres techniques culturales, s’impliquer dans la mise en place de territoire « zéro chômeurs » en réhabilitant des friches industrielles et en y  introduisant le maraichage urbain au contact direct  des consommateurs.

 

Certes, un peu d’audace est nécessaire car la peur de sortir du système est prégnante chez tout un chacun mais c’est en échangeant les uns avec les autres et en écoutant les témoignages de ceux qui ont franchi le pas que l’on se rend compte qu’il n’est pas impossible de faire autrement et surtout  un peu mieux.

L’exemple de Permatil n’est pas esseulé, loin de là ; actuellement, le CCFD -TS soutient pas moins de 29 organisations paysannes sur 16 pays sur tous les continents dans un ambitieux programme : le TAPSA (transition vers une Agroécologie Paysanne au Service de la Souveraineté Alimentaire), programme cofinancé par L’Agence Française de Développement.

 

Alors oui, ‘oser faire  autrement’ comme le dit Dominique de Vivies co-présidente du CMR national n’est pas un vain mot mais une vraie parole d’espérance.

 

Jean-Yves Six, mars –avril 2021

 

 sur ce site , présentation de TAPSA et des Permatil  : https://arras.catholique.fr/rubrique-6586.html

 

 

 

Article publié par Guy Jovenet - CCFD Terre Solidaire • Publié • 183 visites