Catholiques et anglicans

Commission oecuménique

 1970-2005

 

Le groupe d'Arras 2009 Catholiques et Anglicans  
Le groupe d'Arras 2009
Le groupe d'Arras 2009
Il existe depuis 1970 un jumelage entre le Diocèse anglican de Canterbury, dans le Kent, et notre Diocèse d’Arras. Les objectifs sont de faire en sorte que nos Eglises sœurs se connaissent davantage, s’enrichissent mutuellement, que leurs membres progressent ensemble sur le chemin de l’évangélisation et de l’unité auxquelles nous sommes appelés par notre Seigneur.Jusqu’en 2005, de « Grandes Rencontres », tous les deux ans -alternativement d’un côté et de l’autre de la Manche- réunissaient différents « spécialistes » sur un thème donné, préparé lors de « Petites Rencontres ». Les échanges étaient toujours très enrichissants et fraternels, mais faute de temps et de structures, les rencontres se sont espacées après 2005, et c’est en mars 2009 que le processus a pu être relancé, avec le plein accord des deux évêques et de leurs collaborateurs.

 

Relance du groupe oecuménique

 

Quatre réunions en comité restreint ont déjà eu lieu. Une première rencontre de finalisation du dossier, à Arras, en décembre 2008, avait permis une prise de contact directe avec le Rvd Canon Charles Hill qui dirige maintenant l’équipe anglaise. Charles a longtemps travaillé sur le continent européen sur les questions relatives à l’œcuménisme. Il est maintenant curé d’une paroisse rurale, et engagé dans diverses activités diocésaines.

 

La Rvd Hilary Jones participait aussi à cette rencontre ; Hilary est prêtre, curé du village d’Elham, Doyen de Zone, et responsable du « World Awareness Group », le groupe d’ouverture au monde, du Diocèse de Canterbury. Etait également présent le Rvd Robin Blount, ancien aumônier « industriel » des constructeurs du Tunnel sous la Manche, et co-fondateur de « l’Association Oecumenique du Littoral » et de son homologue britannique « Channel Churches Together ».

 

Après le redémarrage officiel, cette même équipe se retrouva dans le pittoresque village d’Elham, dans le Kent, avec le Père Hamain -qui est la véritable mémoire du jumelage depuis ses tout débuts- et moi-même en tant qu’interprète lors des dernières « Grandes Rencontres », afin de définir un peu plus avant les grandes lignes de notre collaboration à venir.

 

Propositions de travail

 

A la suite d’une nouvelle réunion à Calais en juillet 2009 -réunion à laquelle participait aussi le Père Guy Pillain, curé de Notre Dame du Beau Marais, et de la Sainte Trinité à Calais, et responsable diocésain de l’œcuménisme- furent arrêtés les points suivants :

- une « Convention » définira officiellement nos rapports ;
- un « groupe de contact » de six personnes sera constitué pour chaque diocèse, qui assurera le suivi du travail (un président, un secrétaire, deux représentants du clergé, et deux laïcs) ;
- ce groupe de contact se réunira deux fois par an ;
- il sera constitué pour chaque diocèse une « équipe élargie » ;
- des contacts étroits seront établis entre deux doyennés de chaque côté de la Manche ;
- nous travaillerons ensemble sur des points très concrets et précis ;
- nous aborderons des sujets de préoccupation communs tels que :
• le rôle des diacres,
• la préparation à la Confirmation,
• l’accueil des familles demandant un mariage ou un baptême,
• l’Hospitalité Eucharistique,
• les finances de nos diocèses,
• l’accès de chacun aux Ecritures,
• l’organisation de nos paroisses en fonction des ressources humaines disponibles,
• …

 

L'équipe actuelle

 

Avec l’accord de notre Evêque, le groupe de contact se présente pour le moment de la façon suivante :

- Président, le Père Paul Agneray,
- Secrétaire, Maryvonne de Vitton,
- Représentants du clergé, le Père Léon Hamain et Luc Desreveaux, diacre permanent,
- Représentantes laïques, Marie-Colette Selliez et Linda Pillière.

Quatre Français de ce groupe ont déjà participé à un grand événement du Diocèse de Canterbury, les 4 et 5 septembre derniers : « The Gathering » -le Rassemblement- tourné vers la mission, réunissait l’essentiel du clergé, ainsi que toutes les personnes intéressées par les commentaires d’Evangile, moments de prière, célébrations, et séminaires sur des sujets très variés, qui étaient organisés dans et autour de la cathédrale.

Le 17 octobre, notre « équipe élargie » a rencontré à Folkestone ses homologues de Canterbury pour faire plus ample connaissance et avancer ensemble sur des projets concrets.

Maryvonne de Vitton

 

Note de l’abbé Guy Pillain, délégué diocésain pour l’œcuménisme.


« Rome va accueillir des anglicans dissidents » titrait la Croix du 21 octobre
J’accueille cette nouvelle avec une certaine tristesse, parce qu’elle est le reflet et la conséquence de profondes divisions au sein de la Communion anglicane… et nul ne peut se réjouir des problèmes rencontrés chez une Eglise sœur.
Il semble cependant que le groupe principalement concerné s’était déjà séparé de la Communion anglicane depuis plusieurs années… les accueillir pourrait être une solution pour éviter un nouvel émiettement d’Eglises ?


Mais, cette solution peut laisser croire à une nouvelle forme « d’uniatisme », une conception de l’unité comme un retour pur et simple à la communion catholique. Ce ne doit pas être le cas, ainsi que l’exprimait le cardinal Kasper (du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens) « nous ne pêchons pas dans les lacs anglicans ». L’œcuménisme, lui, continue par des dialogues et des rapprochements au niveau international… et au niveau local, ainsi qu’en témoigne la reprise du lien entre le diocèse d’Arras et celui de Canterbury.
 


 

Fermer