Restauration du grand orgue de la cathédrale d'Arras

Le grand orgue E.-A. Roethinger (1937-1962) renaîtra après trois ans de travaux, réalisés par l'entreprise de facture d'orgue de Pierre-Adrien Plet à Macey, près de Troyes (10).

 

24 heures avant le début des opérations, quelques tuyaux chantent encore. Une flûte. Le cornet...

 

Roethinger, Arras IX 2021. Cornet - David Dupire

 

Roethinger, Arras IX 2021. Flute - David Dupire

 

 

 

Le grand démontage de l'orgue : 

 

1 - Restauration orgue cathédrale arras 1 - Restauration orgue cathédrale arras  

1 - A l'intérieur, derrière la grande façade.
Un des ensembles de tuyaux attend.

2 - L'orgue est déjà dépouillé
de quelques grands tuyaux. 
2 - Restauration orgue cathédrale arras 2 - Restauration orgue cathédrale arras  
3 - Restauration orgue cathédrale arras 3 - Restauration orgue cathédrale arras  

 

3 - La console des quatre claviers,
très moderne en 1962,
abîmée par un dégât des eaux.

4 - L'ensemble des tuyaux de la petite façade
(le positif de dos) est déposé, et l'intérieur nettoyé.

4 - Restauration orgue cathédrale arras 4 - Restauration orgue cathédrale arras  
5 - Restauration orgue cathédrale arras 5 - Restauration orgue cathédrale arras  

5 - Les tuyaux sont soigneusement rangés.

 

6 - Derrière les palissades, quantité
de tuyaux en bois,
qui partiront en atelier.

6 - Restauration orgue cathédrale arras 6 - Restauration orgue cathédrale arras  
7 - Restauration orgue cathédrale arras 7 - Restauration orgue cathédrale arras  

7 - Un treuil, accroché à la charpente des grands combles,
permet l'évacuation de tout le matériel. 

 

8 - Le positif de dos vient d'être démonté. 

 

8 - Restauration orgue cathédrale arras 8 - Restauration orgue cathédrale arras  
photo 9 9 - Restauration orgue cathédrale arras  

 

9 - La grande bombarde de 32,
intérieur du pied d'un tuyau.

10 - Sur la tribune, de grands tuyaux
sont soigneusement rangés dans des caisses.

Photo 10 10 - Restauration orgue cathédrale arras  
mecanisme 11 - Restauration orgue cathédrale arras  

11 - Le mécanisme de l'orgue consiste en un système
électro-pneumatique, très courant à l'époque,
encore pratiqué aujourd'hui par de grandes firmes d'outre-atlantique
pour construire de très grands instruments.
De petites membranes de peau se gonflent sous pression
du vent et poussent des pistons, un par tuyau.

12 - L'électricité a partie liée à l'action. Les électro-aimants.

photo 12 12 - Restauration orgue cathédrale arras  
photo 13 13 - Restauration orgue cathédrale arras  

13 - Une armoire électrique, le combinateur, servait à enregistrer les mélanges de timbres de l'organiste.

14 - Des tuyaux de bel étain : trompettes à gauche, bourdons à droite.

Photo 14 14 - Restauration orgue cathédrale arras    
photo 15 15 - Restauration orgue cathédrale arras  

15 - Derrière la belle façade d'étain, les sommiers sur lesquels reposaient les tuyaux du pédalier.

16 - Au dernier étage de l'orgue, le sommier du 4e clavier. L'architecture des hauteurs... photo 16 16 - Restauration orgue cathédrale arras  
photo 17 17 - Restauration orgue cathédrale arras   17 - Au plus près de la voûte! Les derniers centimètres des tuyaux les plus hauts..
18 - En redescendant... Les perspectives vertigineuses. photo 18 18 - Restauration orgue cathédrale arras  
19 19  

19 - Le démontage de la grande façade de l'orgue a commencé : des formes effilées descendent calmement de la tribune.

20 - Les tuyaux sont tenus par le pied premièrement

20 20  
21 21  

21 - Les plus gros tuyaux (ceux des tourelles),
faits en étain eux aussi, mesurent 24 pieds de hauteur,
soit près de 8 mètres.

22 - Ils sont constitués de deux morceaux.
On commence par détacher la partie supérieure.

22 22  
23 23  

23 - Celle-ci pèse environ 80 kg.
La partie inférieure, quant à elle, atteint les 100 kg.

Les moyens mécaniques sont indispensables.

24 - La logistique du facteur d'orgue se fonde sur l'action de deux treuils électriques,
accrochés aux poutrelles
de la charpente de l'édifice.
La manoeuvre est impressionnante.

25 25   25 - Toute la tuyauterie, grande ou petite, attend son chargement, sous le regard... de saint Bernard et de saint Jean de Matha.
26 - Le grand orgue est désormais entièrement dépouillé de son matériel sonore. La console
des quatre claviers descend elle aussi.
26 26  
27 27  

 27 - Une curiosité attend encore de descendre de la tribune : quelques corps évasés et coudés (ici à droite).
Ils appartiennent à la grande Bombarde de 32 pieds.

28 - Il faut désormais démonter et extraire les sommiers de l'orgue, qui distribuent le vent aux plus de 5900 tuyaux.
Voici le plus grand (près de 4m de long, environ 250 kg de chêne massif), garni de ses pistons, que l'on vient de poser sur la tranche.

28 28  
29 29  

29 - Des manœuvres très délicates ont été nécessaires pour le faire passer par-dessus la haute charpente de l'instrument.

30 - Les sommiers sont désormais entreposés.
Des planches de bois les protègent par-dessus et par dessous.

30 30  
31 31  

31 - Dernière opération, et non des moindres : faire descendre les soufflets, ces immenses réservoirs qui dorment dans la pénombre des soubassements de l'orgue. 

32 - Le plus volumineux et le plus lourd (250kg) apparaît au-dessus de la tribune, porté par l'effort des deux palans. Il aura de nouveau fallu préparer minutieusement la manoeuvre.  32 32  
33 33   33 - Le voici, suspendu dans le vide.
34 - Le spectacle ne laisse pas indifférent.
35 35   35 -  Le geste précis des facteurs d'orgue accompagne les derniers mètres de la descente.
36 - Les huit poumons de l'orgue sont désormais en attente de chargement. Tout l'instrument est démonté. 36 36  
37 37   37 - Tout... ou presque : les tuyaux à bouche les plus graves (le bourdon de 32 pieds), qui tapissent le fond de la tribune, seront restaurés sur place.

38 - C'est désormais le temps du transfert
en atelier : trois aller-retours
d'un poids-lourd de 16 tonnes.

38 38  
39 39  

39 - Ce tuyau, amené avec précaution, est le do grave du Principal de 16 pieds. 5mn20 de longueur.
Il faut deux hommes pour le porter.

40 - Dans le camion, on a dû imaginer une architecture de bois
pour ranger les tuyaux les plus imposants.

Pour optimiser l'espace, certains sont disposés en poupée russe.

40 40  
41 41  

41 - Pour le dernier chargement, diverses pièces, dont la console.

42 - Quelques objets insolites, dont celui-ci : un sommier auxiliaire, avec ses électro-aimants et ses soufflets anti-secousses.

42 42  
43 43  

43 - Apparemment le banc de l'organiste sera la dernière pièce à partir de la cathédrale.