Créer des maisons d'Evangile, pourquoi?

Lire et partager la Parole.

 

Lire la Bible Lire la Bible   Un récent sondage présenté à Rome faisait apparaître que le best-seller mondial des livres qu’est la Bible n’est pas pour autant connu des français. S’il y a un réel effort pour développer la connaissance de la Bible dans des cercles biblique, peu nombreux sont les chrétiens qui prennent du temps pour connaitre le Livre qui porte la Parole. Pour la plupart des français, c’est une réelle carence culturelle que démontre le sondage

Dans le diocèse, l'initiative permet de favoriser la création de cellules d’Eglise, en proximité, qui inviteraient autour d’elles à lire l’ensemble de l’évangile de Marc puis de Luc au cours des prochaines années.

 

Des maisons d'Évangile

 

(Par Odile Ribadeau-Dumas et Philippe Bacq )

 

Désirer gouter l'Evangile à domicile

 

 

Développer des groupes de ce genre est selon nous, une tâche pastorale primordiale pour les années qui viennent. Plusieurs diocèses ont déjà pris cette option; elle est féconde. Quand c'est possible, il s'agirait de susciter des rencontres régulières de chrétiens, non pas dans des salles paroissiales du centre, mais chez l'un, chez l'autre, un peu selon le modèle que joue la maison dans les évangiles et les multiples demeures où se réunissaient les premières communautés selon les Actes des Apôtres. Se rencontrer pour lire ensemble des récits de l'Évangile, se mettre à l'écoute de la Parole qui s'y révèle, se laisser transformer par elle. Là où c'est possible, au hasard des circonstances et des rencontres heureuses. Il s'agit moins d'un projet pastoral organisé que d'une attention à saisir les occasions, voire à les susciter, dans la conviction qu'il s'agit bien là aujourd'hui d'un appel de l'Esprit.

 

Pourquoi parler de «maisons d'Évangile» ?

 

L'expérience commence déjà à montrer que la mise en route de ces groupes advient souvent par des invitations personnelles: une personne en invite d'autres à venir chez elle pour lire l'Évangile. De rencontres en rencontres, les gens sont heureux de se retrouver, et ils éprouvent plaisir et goût à lire ensemble des récits et à (re )découvrir une Parole neuve qui renouvelle leurs images de Dieu, du Christ et de la vie chrétienne. Ils font là une expérience d'Église, de communauté :fraternelle, de confiance mutuelle dans ces liens tissés au creuset de la Parole. Les participants disent combien cette expérience est pour eux source de renouvellement et de structuration intérieure qui les aident à poser des choix dans la vie. Quelque chose de ce qui s'est passé dans la maison de Lévi se rejoue là : un disciple met le Christ en contact avec son réseau de relations... Bien entendu, ces maisons d'Évangile seraient en contact étroit avec le centre de l'unité pastorale. Elles seraient pour celle-ci une source de vitalité nouvelle; les impulsions ne viendraient plus seulement du centre mais de ces multiples lieux évangéliques disséminés sur l'ensemble du territoire.

 

Lire et partager la Parole au service de la mission

 

Peu à peu s'ajusterait ainsi une nouvelle manière d'envisager et de vivre la mission de l'Église: une présence de l'un à l'autre contagieuse de vie authentique, à la manière évangélique du levain dans la pâte. Le conseil de l'épître aux Colossiens est particulièrement signifiant aujourd'hui: Conduisez-vous avec sagesse vis-à-vis de ceux du dehors; saisissez l'occasion. Que vos propos soient toujours bienveillants, relevés de sel, avec l'art de répondre à chacun comme il faut (Col 4,5-6). Il s'agit moins de chercher à intégrer l'autre dans la communauté, mais de trouver la parole qu'il peut entendre au moment de la rencontre et qui l'éveille à une nouvelle saveur de vivre.

 

 

Extrait de « Une nouvelle chance pour l’évangile », vers une pastorale d’engendrement,
Lumen Vitae/Atelier, 2006, p. 104-105
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 9617 visites