Portes ouvertes au séminaire de Lille
Formation au ministère presbytéral.

Du Samedi 16 au Dimanche 17 mai
74, rue hippolyte Lefebvre - Lille



Dans quelques jours le séminaire interdiocésain de Lille organisera un Week-end portes ouvertes, les 16 et 17 mai. Fondé en 1931, après la création du diocèse de Lille, c’est aujourd’hui un institut de formation qui accueille une quarantaine de jeunes hommes de sept diocèses, envoyés par leur évêque, des provinces du Nord et de Champagne-Ardenne.

 

Quelques chiffres


Parmi les séminaristes, 34 séminaristes issus de huit diocèses et 7 futurs religieux. 15 séminaristes sont originaires du diocèse de Lille (soit 1 pour 100.000 habitants) et 19 proviennent de sept autres diocèses (soit 1 pour 250.000 habitants). Lille aura donc un contingent notable de jeunes prêtres, ce qui n'est pas le cas des sept autres diocèses. Cependant, dans le diocèse de Lille, les prêtres de moins de 40 ans sont passés de 505 en 1958 à 14 en 2006, soit 36 fois moins. Pour le diocèse d’Arras, on comptait en 1958: 409 prêtres de moins de 40 ans et 124 prêtres de plus de 70 ans sur un total de 1143. En 2008 : 11 prêtres de moins de 40 ans - 222 prêtres de plus de 70 ans sur un total de 307. Chaque diocèse est donc appelé à compter sur moins de prêtres, et à envisager différemment la place des ministres ordonnés.

 

Qui sont-ils

 

L’âge moyen des séminaristes est de 27-28 ans. Certains ont déjà eu une expérience professionnelle d’une ou plusieurs années. Certains sont diplômés universitaires, d’autres ont suivi une année au séminaire d’Orléans afin d’acquérir un niveau baccalauréat. La plupart d’entre eux ont été orientés par les services diocésains des vocations. Un certain nombre sont issus de familles chrétiennes. Les entrants ont une expérience centrée sur le Christ, l'Eucharistie et très souvent l'Adoration. Cependant leurs connaissances religieuses sont généralement assez faibles et, au séminaire, un effort sérieux est nécessaire pour appréhender le savoir indispensable au sacerdoce. Pour certains, il existe un parcours différent au cours duquel ils continuent leur vie universitaire ou en entreprise et prennent un week-end par mois, de discernement et de formation.

 

Quelles formations?


La formation aux ministères est définie par deux textes, l’un de Jean-Paul II, l’autre de la conférence des évêques de France. Les orientations sont définies autour de quatre piliers qui doivent les aider à savoir rendre compte de leur foi au plus juste. Ce sont :

  • La formation humaine : homme inséré dans une communauté humaine, gestion de groupe etc.
  • La formation spirituelle, où ils découvrent le champ très diversifié des spiritualités, au-delà de la sienne propre. Prière personnelle (méditation, lectures) et communautaire (office des heures, eucharistie)
  • La formation pastorale : participation à la vie des paroisses, des mouvements
  • La formation intellectuelle : la Bible, la théologie, les philosophies, l’histoire des religions, de l’Eglise, etc.

Pour soutenir et compléter cette formation existe une vaste bibliothèque. Bien sûr l’accès à l’Internet leur permet d’autres ouvertures, où ils apprennent avec leurs enseignants à discerner dans la foire au religieux ce qui peut être utile à la foi catholique. Dans leur formation pastorale des liens sont constants avec les laïcs de l’école de formation des animateurs laïcs (Cipac), et avec les animateurs pastoraux en activité en paroisses. Travail personnel et travaux de groupes sont associés car, dans leur ministère, il leur faudra savoir échanger et débattre. Un tuteur pédagogique les aide à structurer leur pensées, leurs découvertes, à prendre confiance en soi, à discerner les bons outils. Certains cours sont dispensés par des enseignants de haut niveau, à la faculté de théologie de Lille. Les deux premières années sont un parcours général d’initiation aux différentes matières ; les quatre années suivantes développent les matières abordées en premier cycle

 

Vie en Interne et en externe.


Ces jeunes hommes qui se préparent au ministère presbytéral logent sur place, du lundi au vendredi. En fin de semaine, ils sont ‘insérés dans une pastorale en paroisse… Durant ces six années une grande attention est portée à la vie spirituelle. Au bout de ces six années de formation, ils savent qu’ils auront à participer à des formations en continu, soit sous forme de sessions, soit par la lecture, ce qui suppose pour eux, de savoir préserver un espace personnel de formation tout au long de leur vie.
Ils sont ordonnés diacre au cours de la cinquième année, et passeront la sixième à mi-temps entre insertion pastorale et vie au séminaire. Au cours de cette année avant l’ordination presbytérale, l’attention est portée sur l’aptitude à vivre dans une communauté de chrétiens, sur l’aptitude à l’écoute, sur l’aptitude à la rencontre de chrétiens d’horizons différents, de niveaux sociaux différents. Ces trois aptitudes sont des repères dans ce qu’on pourrait appeler le « profil d’un pasteur ».
A partir d’une Interview du père Akonom, supérieur du séminaire, et de Mgr Pascal Delannoy 
 

Un DVD produit par le diocèse de Besançon, qui fait fureur

 

Suite à de nombreuses demandes, la « Prêtres-Academy » est maintenant disponible en DVD au prix imbattable de 2 €.  Des fiches pédagogiques pour animer un temps de discussion avec des jeunes.sont aussi disponibles sur le site  http://www.pretres-academy.com/ 

Vous pouvez vous procurer le DVD au Service national des vocations, au 3ème étage de la Conférence des évêques, mais aussi dans les librairies catholiques.

Père Eric POINSOT, Directeur du Service National des vocations
Conférence des Evêques de France .  Tél 01 72 36 69 71 
58 avenue de Breteuil
75007 PARIS

Ecouter sur RCF-TO

Qui sont les séminaristes? Quelle formation est-elle dispensée au séminaire de Lille?

 l'interview de Mgr Delannoy, père Jacques Akonom et Devaux sur le séminaire de Lille