Printemps d'Eglise en maisons d'Evangile

Lire l'évangile de Marc Semeur - Marc  
Lire l'évangile de Marc
Lire l'évangile de Marc
De nombreux baptisés ont inauguré des maisons d’Evangile.

Ils réunissaient autour d’eux quelques voisins et amis pour lire tout l’Evangile selon Marc en six rencontres. Accueillir les témoignages des uns et des autres nourrit la prière.

 

La parole de Dieu croissait


Le lion ailé, symbole de l'évangéliste Marc Evangile  
Le lion ailé, symbole de l'évangéliste
Le lion ailé, symbole de l'évangéliste
Des courriers en grand nombre (plus de 200), des témoignages me provoquaient à rendre grâce pour la joie et l’intérêt manifestés. Cela me rappelait les Actes des apôtres : “La parole de Dieu croissait et se multipliait”, ou : “Le Seigneur adjoignait chaque jour à la communauté ceux qui trouvaient le salut”. Des proches et des lointains de nos églises furent invités. Myriam parle du copain de sa fille, venu pour voir : “athée, il ne ratait aucune occasion de lancer des piques contre la religion. Et puis il a découvert que l’Evangile était autre chose que « comme un code civil ». Il continue à venir, il ne lance plus de piques. Lire Marc, çà l’intéresse”.


Parmi les invités, de nombreuses personnes portent en elles des blessures profondes, suite à un divorce, un deuil, un déménagement, une maladie, une parole maladroite de l’Institution Eglise. Elles déposaient devant le Seigneur les maux dont elles souffraient. Pour certaines, c’était la première fois qu’elles renouaient avec l’Eglise ; elles se savaient invitées. Quand Cécile écrit : “j’ai ouvert ma maison à l’Evangile de Marc”, c’est bien plus qu’une activité parmi d’autres.

 

Dans la joie de rencontrer le Seigneur.


Distribution des livrets Marc, Maison d'évangile  
Distribution des livrets
Distribution des livrets
Deux personnes de plus de 80 ans, pratiquantes assidues, découvrent cet évangile qu’elles n’avaient jamais lu : “Quand on était jeune, on ne pouvait pas…” La Bible du Cardinal, née du souci de proposer la Bible pour tous, date de 1956. Elles avaient alors 30 ans, et leur catéchisme de persévérance était déjà loin. Du neuf encore, c’est la découverte de passages inconnus ; ou situer dans la continuité d’une œuvre tel évangile du dimanche, telle parole de Jésus.

 

Une Eglise du murmure


Beaucoup se sont familiarisé avec l’Ecriture : feuilleter la Bible, oser poser des questions, sans être suspecté de ne pas savoir ; oser émettre une interprétation. “Il n’y a pas d’un côté ceux qui savent et de l’autre ceux qui reçoivent” écrivait Jean-Yves Baziou, “il y a des croyants animés du désir de goûter la Parole”. La Parole lue et entendue rejoignait chacun dans son existence quotidienne. De nombreuses souffrances sur l’éloignement de l’Eglise sont venues au jour, en même temps que les participants découvraient l’attitude de Jésus se rendant proche de toute personne atteinte de mal, de démon.

 

Une parole qui fait vivre.


Marc et la game boy Marc et la game boy  Quand des personnes sont réunies autour de la Parole, il se passe aussi quelque chose entre elles. Accueillir des voisins chez soi a tissé des relations humaines. Et Jésus aussi était invité. Pour Valérie : “Jésus, il va pêcher des hommes, il les remet debout. C’est comme nous quand on vient ici. On est mieux après, on est remis debout”. Paroles humaines et Paroles de Jésus se sont croisées, elles ont fait grandir la Vie.

 

Garder le cap pour écouter l’Evangile


Les animateurs des maisons ont du, plus d’une fois, canaliser les échanges, pour ne pas dépasser le temps prévu et pour que la maison ne s’égare pas au gré des histoires d’Eglise ou des débats théologiques. Autre en effet est le désir de découvrir le Jésus des évangiles, autre est le “débat d’idées sur…” Les animateurs ont aidé à faire mûrir les questions et les désirs suscités par la Parole selon Marc. Tout n’est pas dit en quelques rencontres. Mais de nombreuses portes se sont ouvertes. Zachée qui ouvre sa maison à l’appel de Jésus exprime à merveille ce qui s’est passé et que nous continuerons avec la lecture de Luc.


Abbé Emile Hennart - paru dans La Croix du Nord, juin 2009


(Plusieurs centaines de maisons se sont créées, peut-être un millier.)
 

Fermer