Roi, prêtre, prophète

La responsabilité de tout baptisé.

Document rédigé pour la formation à l’occasion des mises en place des EAP. 24 novembre 2003

 

Les trois charges à vivre à la suite du Christ: Prêtre, roi, prophète
 

 

Dans cette partie, je voudrais reprendre, au sujet de la mission confiée à Eglise, les trois mots que j'avais mis entre parenthèses en parlant du Christ : Prêtre, roi, prophète. Ces mots peuvent nous surprendre comme langage obscur venu d'un autre âge. C'est ici l'occasion de nous en expliquer. J'aurais pu prendre d'autres termes comme "témoignage, service et communion", cela ne nous avancerait guère. Ou encore :"Vivre, croire, célébrer", mais là aussi il faut s'en expliquer. Ces trois éléments sont constitutifs ensemble, de la mission confiée à Eglise. Ils peuvent nous aider à vérifier si nous vivons bien la mission dans sa totalité.

 

Charge prophétique, sacerdotale, royale sont des expressions de la Tradition chrétienne, des premiers siècles jusqu'aujourd'hui. Jean-Paul II les reprend, dans son encyclique :"Les fidèles laïcs du Christ" (1988), à la suite de Vatican II : "Les fidèles laïcs participent, pour leur part, à la triple fonction de Jésus-Christ : sacerdotale, prophétique et royale. C'est un aspect qui certes, n'a jamais été négligé par la tradition vivante de Eglise..." Dans le sillage du Concile Vatican II, dés le début de mon service pastoral, j'ai tenu à exalter la dignité sacerdotale, prophétique et royale de tout le peuple de Dieu".

Ceci semble évident pour Jean-Paul II. Je ne suis pas persuadé que nous ayons mesuré l'importance de cette affirmation. Il est important de reprendre ces trois points comme moyens pour comprendre Eglise aujourd'hui, sa mission, et donc la nôtre. Ces trois charges sacerdotales, prophétique et royale peuvent nous aider à analyser et vérifier notre responsabilité de la mission, dans les mouvements, et dans leur accompagnement.

 

Charge sacerdotale !


Le baptême inaugure pour tout chrétien la communion avec Dieu. Nous devenons membres du Corps du Christ. Par le baptême, nous avons vocation d'inviter tout homme à entrer dans la communion avec Dieu ! Ce service de la communion à Dieu s'exprime avant tout dans l'assemblée eucharistique qui célèbre Jésus-Christ, rend grâce à Dieu, porte devant lui toute la vie du monde : "ce pain et ce vin, fruit de la terre et du travail des hommes" offerts en sacrifice "pour la gloire de Dieu et le salut du monde."

Ce service de la communion à Dieu s'exprime aussi dans la prière personnelle, l'offrande de nos vies. Plus encore, toute notre vie peut être prière, relation à Dieu, communion avec lui. Le concile emploie des tournures un peu solennelles pour parler de cette vie des laïcs :"Toutes leurs activités, leurs détentes d'esprit et de corps, si elles sont vécues dans l'Esprit de Dieu, et même les épreuves de la vie... tout cela devient offrandes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ." Encore faut-il prendre le temps de s'en rendre compte.
 

 

Charge royale !
 

 

Cette charge commence par un regard sur le monde dans lequel je baigne, un regard sur celui que je rencontre: croire en l'homme, croire en la vie. Ce regard entraîne une manière de vivre le service de l'homme et de la vie du monde: "Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir." ou "celui qui veut être le premier se fasse le serviteur de tous". Ce n'est pas un commandement, ni une méthode d'action, c'est le fondement même de la responsabilité de tout baptisé: le service de l'homme, de tout homme, à commencer par les pauvres et les exclus. (Les laïcs doivent assumer comme leur tâche propre le renouvellement de l'ordre temporel... Membres de la cité, ils ont à coopérer avec les autres suivant leur compétence particulière, en assumant leur propre responsabilité et à chercher partout et en tout la justice du Royaume de Dieu".


C'est le travail de toute Eglise de rendre les hommes capables de bien construire l'ordre temporel et de l'orienter vers Dieu. Lorsque la J.O.C. ou l'A.C.E. s'affirment mouvement d'éducation et d'évangélisation, ils se situent dans cette perspective. L'A.C.O. mettra une insistance particulière à lutter pour la paix, la justice, la fraternité. Avec les hommes de bonne volonté, elle mène un combat pour l'homme. Ces actions dépassent de beaucoup l'œuvre de bienfaisance. Jean-Paul II l'exprime ainsi :"La solidarité n'est pas un sentiment de compassion vague ou d'attendrissement superficiel pour les maux subis par tant de personnes proches ou lointaines. Au contraire, c'est la détermination ferme et persévérante de travailler pour le bien commun; c'est-à-dire pour le bien de tous et de chacun, parce que tous, nous sommes vraiment responsables de tous".

 

Charge prophétique


Nous sommes ici dans l'ordre de l'annonce, du témoignage, de la structuration de la foi. Il ne s'agit pas de poser des gestes extraordinaires mais, par les actes et les paroles de la vie quotidienne, rendre compte de l'Esprit qui nous anime. La catéchèse assume une part non négligeable de cette fonction. Mais il en va de même du catéchuménat, des recommençants, des homélies lors des offices. L'abonnement à un journal ou une revue qui régulièrement apporte éclairage sur la vie de l'Eglise, l'interprétation des Ecritures, est participation à la charge prophétique. Recevoir nourriture pour la route, mais aussi donner nourriture.

L'Eglise, paroisses, mouvements, services, pour leur part exercent, la mission à vivre
Paroisses, mouvements, services, exercent pour leur part la triple fonction.
Exercice à réaliser en 6X6 et dialogue avec l'animateur. Compte tenu de la présentation ci-dessus, prendre le temps de discerner dans les activités des différents groupes d'animation, ce qui est se rattache à l'une ou l'autre fonction. Sachant qu'un groupe peut très bien vivre deux ou trois fonctions.
 

Articuler entre elles les trois charges


Arrivés au terme de la réflexion, il nous reste maintenant à relire nos vies et nos pratiques, à vérifier comment nous sommes fidèles à la mission qui nous est confiée, et comment pour notre part, dans les responsabilités qui nous sont confiées, nous sommes attentifs à susciter un dynamisme apostolique dans toutes ses dimensions. Toute communauté croyante, tout baptisé est appelé à vivre les trois pôles définis ci-dessus. Nous avons à articuler, à tenir ensemble ces trois caractéristiques de la mission. Tous les baptisés ne les vivent pas de la même manière. Au risque de caricaturer, je signale trois tendances qui cohabitent dans l'Eglise:

* Les courants identitaires qui parcourent l'Eglise insisteront d'avantage sur l'aspect "L'affirmation de la foi".
* Les mouvements charismatiques insisteront d'avantage sur l'aspect spirituel, "union à Dieu, communion à Dieu dans l'Esprit".
* Les mouvements d'Action catholique insisteront d'avantage sur "la responsabilité dans le monde, l'action pour changer les structures" et, pour les mouvements de jeunes, leur "responsabilité d'éducation humaine".

 

En choisissant un pôle au détriment des deux autres, nous affaiblissons la mission. Mais en même temps, tout le monde ne fait pas tout de la même manière. En fonction des charismes et intuitions propres aux groupes, il y aura des différences qui feront la richesse de l'Eglise. Puisse cette présentation nous aider à comprendre où se situent les difficultés à vivre ensemble et différents, complémentaires au sein de l'Eglise, paroisses, mouvements, services. Nous aurons l'occasion d'y revenir (EAP). Les paroisses nouvelles seront-elles des lieux où des communautés diverses se rencontrent et entendent l'appel à la conversion afin de mieux correspondre à la triple fonction qui est celle du Christ : Roi, prêtre, prophète : les trois.

 

Prière qui accompagne l'Onction avec le Saint Chrême à notre baptême


"Le Dieu tout-puissant, Père de Jésus, le Christ, notre Seigneur, vous a fait renaître de l'eau et de l'Esprit Saint, et vous a donné le pardon de tous vos péchés. Vous faites partie de son peuple. Il vous marque de l'huile du salut (Le célébrant fait sur la tête de chacun une onction avec le Saint-Chrême.) afin que vous demeuriez membre du Christ prêtre, prophète et roi pour la vie éternelle."
 

 

Citations du livre des Actes des apôtres.


2:1 Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, 2:2 quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. 2:3 Ils virent apparaître des langues qu'on eût dites de feu; elles se partageaient, et il s'en posa une sur chacun d'eux. 2:4 Tous furent alors remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.
4 traits de l'Eglise
2:42 Ils se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. 2:43 La crainte s'emparait de tous les esprits: nombreux étaient les prodiges et signes accomplis par les apôtres. 2:44 Tous les croyants ensemble mettaient tout en commun; 2:45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et en partageaient le prix entre tous selon les besoins de chacun. 2:46 Jour après jour, d'un seul cœur, ils fréquentaient assidûment le Temple et rompaient le pain dans leurs maisons, prenant leur nourriture avec allégresse et simplicité de coeur. 2:47 Ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout le peuple. Et chaque jour, le Seigneur adjoignait à la communauté ceux qui seraient sauvés.


4:32 La multitude des croyants n'avait qu'un seul cœur et qu'une âme. Nul ne disait sien ce qui lui appartenait, mais entre eux tout était commun. 4:33 avec beaucoup de puissance, les apôtres rendaient témoignage à la résurrection du Seigneur Jésus, et ils jouissaient tous d'une grande faveur. 4:34 Aussi parmi eux nul n'était dans le besoin; car tous ceux qui possédaient des terres ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de la vente 4:35 et le déposaient aux pieds des apôtres. Barnabé (ce qui veut dire fils d'encouragement), lévite originaire de Chypre, 4:37 possédait un champ; il le vendit, apporta l'argent et le déposa aux pieds des apôtres.
5:12 Par les mains des apôtres, il se faisait de nombreux signes et prodiges parmi le peuple... Ils se tenaient tous d'un commun accord sous le portique de Salomon, 5:13 et personne d'autre n'osait se joindre à eux, mais le peuple célébrait leurs louanges. 5:14 Des croyants de plus en plus nombreux s'adjoignaient au Seigneur, une multitude d'hommes et de femmes... 5:15 à tel point qu'on allait jusqu'à transporter les malades dans les rues et les déposer là sur des lits et des grabats, afin que tout au moins l'ombre de Pierre, à son passage, couvrît l'un d'eux. 5:16 La multitude accourait même des villes voisines de Jérusalem, apportant des malades et des gens possédés par des esprits impurs et tous étaient guéris.

Enseignement - Croire - Prophète
Communion - Vivre - Roi
Fraction du pain - Célébrer - Prêtre
Prière

 

Fermer