Jérôme Régnier - biographie

Présentation par Pierre Nevejans

Jerome Regnier Jerome Regnier   

Jérôme Regnier (1918-2011)

 

Un grand témoin
dans la tourmente du XXème siècle du monde et de l’Eglise.
 

Préface Mgr Noyer, évêque émérite d’Amiens
 

Postface de Michel Falise,
président-recteur émérite de l’Université catholique de Lille
 

 

Présentation par Pierre Nevjans.

 

Un livre qui parcourt plus de soixante années d’une existence riche en événements. Il se présente sous la forme d’un long et riche entretien, avec François Rolin, où se dessine une fresque d’histoire, vécue par un témoin et un acteur. François Rolin n’y est pas celui qui, de l’extérieur, poserait des questions pour ‘savoir’ : lui-même, il se situe comme partenaire d’une démarche commune, où ses questions suscitent chez son interlocuteur à la fois réponses et questions nouvelles.

 

Au fil d’une vie rythmée par des choix, des ‘professions’ exercées et des responsabilités endossées, des événements et des rencontres, des heurts et des amitiés, Jérôme Régnier se raconte et raconte l’Eglise. On l’entend raconter, parfois avec tristesse, ou avec hargne - sans se départir de son humour - le centralisme romain et ses accrocs avec Rome, l’histoire de certains dogmes des 19ème-20ème siècles, le Concile et ses suites timorées, les ruptures et les blocages officiels, les ministères et l’avenir de l’Eglise, les réalités sociales, le mariage et la vie des foyers, les déviations eucharistiques et les piétés sans sève évangélique…

 

Et surtout il parle avec joie de ses années d’enseignant au Séminaire, à l’EMACAS (Ecole missionnaire d'Action catholique et d'Action sociale), à l'Institut catholique de Lille, et de ce monde des étudiants de la Catho. Il parle du renouveau de l’enseignement de la morale des années 50-55, avec l’enseignement social, le péché et le sacrement de pénitence, la théologie du mariage. On perçoit son sens de l’Action Catholique, et son espérance dans le souffle de Vatican 2. Il souligne la manière dont son ami, le père Levet, enseignait les ‘Dogmes’ en les resituant dans leur histoire, donc dans leur formulation. Il évoque le Québec, les missions Thivollier ou ses semaines d’aumônier militaire lors de la guerre d’Algérie. Un des maîtres-mots, pourrait-on dire, de ses choix et de ses missions, c’est celui d’ouverture : être ouvert, ouvrir des portes. En face de mentalités et d’une Eglise souvent peureuses, il a ainsi vécu comme un veilleur, un éveilleur, avec ténacité et enthousiasme.

 

On le devine, le livre ressemble aussi peu que possible à une suite d’exposés de théologie dogmatique, ecclésiologique, morale, ou sacramentelle… Ce qui n’empêche pas l’ensemble - et les pages critiques elles-mêmes - de prendre source dans une théologie cohérente, cultivant le sens de l’histoire, fixant les yeux sur un horizon d’évangile et d’humanité (deux mots inséparables), et dans une perspective grand ouverte sur notre monde. C’est pourquoi ce livre, rempli de la fraîcheur de l’espérance et de l’amour de l’Eglise, devient à la fois une conversation amicale avec Jérôme - surtout pour ceux qui, l’ayant connu, le reconnaîtront - un témoignage tonifiant, et un chemin sur lequel il nous aide aujourd’hui à aller de l’avant, à la lumière d’une pensée théologique solidement enracinée, et porteuse d’avenir. C’est tout cela que traduisent ses amis Jacques Noyer, dans sa Préface - et Michel Falise, dans sa Postface.

Abbé Pierre Nevejans
 

Recension par l'éditeur

 

Dans l'histoire de l'Église catholique du Nord - Pas-de-Calais mais aussi de l'Église de France, Jérôme Régnier occupe une place tout à fait particulière et peut- être même essentielle. D'abord professeur de théologie morale au Grand séminaire d'Arras, puis directeur d'une École de formation permanente en pastorale et en action catholique (EMACAS) et enfin vice-recteur de l'Université catholique de Lille, il est une référence pour la préparation et la mise en œuvre du Concile Vatican Il. Intelligent et d'un sens pastoral très vif, particulièrement audacieux et courageux, avec une grande liberté intellectuelle et un humour toujours appelant à l'optimisme, Jérôme Régnier n'a eu de cesse de témoigner de sa Jérôme Regnier Jérôme Regnier   foi en Jésus- Christ et de servir l'Église qu'il voulait “servante et pauvre”, selon l'expression du Concile Vatican Il. Beaucoup de chrétiens, laïcs et prêtres reconnaissent en lui un grand témoin de notre temps.


Peu de temps avant sa disparition en juillet2011, Jérôme Régnier a répondu aux questions parfois impertinentes de François Rollin, -un ancien élève collaborateur et ami de longue date, sur les différentes étapes d'une vie de service pour le monde et pour l'Eglise, mais aussi sur l'avenir de la foi chrétienne et d'une Eglise toujours en chemin.

 

Commande

 

Merci de faire parvenir votre commande et d'adresser votre chèque (18€)

à l'ordre des Éditions Les Lumières de Lille, 46, rue du Curoir 59100 Roubaix
Tél.03 20 659 507 Fax 03 20 659 509 contact@leslumieresdelille.com 
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 2990 visites

Fermer