FAQ-3 section 3 Mt 5-7

Le sermon sur la montagne

Cette page répond à quelques-unes des questions posées en Maison d'Evangile pour la lecture de Matthieu, ch 5 à 7, "le sermon sur la montagne". Il est utile d'avoir d'abord lu ces chapitres 5, 6 et 7 ainsi que la fiche d'accompagnement n°3 Bien sûr tout n'est pas dit de la compréhnsion de Matthieu avec ces fiches de lecture, ni même avec ces questions/réponses complémentaires.

La section 3 correspond aux ch. 5 à 7 où Matthieu a rassemblé comment Jésus propose la Loi de la nouvelle Alliance. Nous connaissons l'expression Heureux les pauvres... ou "On vous a dit... moi je vous dis", ou encore le jeûne, la prière et l'aumône sans ostentation, le don du Notre Père, ou la maison bâtie sur le roc...

 

Comment comprendre les mots béatitude et bienheureux ?

 

Il est vrai que nous disons "Evangile des béatitudes", parce que  chaque ligne commence par "'heureux les ... ". Ces quelques lignes sont l'introduction d'un trés long chapitre dont le thème est la compréhension nouvelle de la Loi selon Jésus. La traduction essaie de rendre au mieux un mot hébreu littéralement intraduisible. En choisissant l'adjectif "heureux", cela donne l'impression d'être un passif, un état accompli :...ils sont heureux les pauvres, les persécutés, ceux qui pleurent.  D'autres traductions comme celle de Chouraqui sont une invitation à continuer sur le chemin : "En marche, tu es bien parti..." Pour mieux en comprendre, il faut avoir en tête l'attitude des gens à qui Jésus s'(adresse. La plupart sont des gens du peuple, des gens à qui les autorités religieuses n'ont cessé de dire que Dieu n'était pas avec eux, qu'il s'était éloigné d'eux parce que, sans cesse, ils étaient sur la voie du péché. Ce n'est pas le message, la Bonne Nouvelle de Jésus. Il leur dit: ce n'est pas parce que vous êtes pauvres, parce que vous souffrez de l'injustice... que vous êtes loin de Dieu. Au contraire, Dieu se rend proche de vous, soyez en joie, soyez heureux!

 

Heureux les pauvres! Etre pauvre ne signifie pas être loin de Dieu. Dans la Bible, souvent les pauvres sont présentés comme les préférés de Dieu. Mais, hjier comme aujourd'hui on a du mal à le croire! Pourtant là se trouve le message de Jésus : nous sommes aimés de Doieu, parce que lui, le premier nous a aimés et s'est rendu proche de nous. Reconnaissons que Jésus prend le contre-pied de ce que nous pronons comme valeurs! Heureux les pauvres = les anawim : ces gens-là participent à la construction du Royaume. Ceux-là n’ont pas le cœur fier ou le regard hautain, on les appelle "les dos courbés" ; ce sont les petits, les humbles du pays. Ils ne sont pas repus, satisfaits, contents d'eux ; il leur manque quelque chose... Alors Dieu pourra les combler. Ils sont les préférés de Dieu. 

Le mot heureux est fréquent dans l'Ancien Testament.

 

Que Jésus est exigeant!

 

 C'est l'impression laissée à la lecture des précisions apportées par Jésus à la Loi. En fait, par six fois se retrouve la même expression:" vous avez appris... et moi je vous dis...".

- Tu ne commettras par le meurtre.... celui qui se met en colère contre son frère...

- Tu ne commettras pas l'adultère.... quiconque regarde une femme avec convoitise...

- Tu peux répudier ta femme, avec un billet... quiconque répudie sa femme la pousse au crime

- Tu ne te parjureras pas... ru ne feras pas de serments...

- Oeil pour oeil... tends l'autre joue

- Tu haïeras ton ennemi... aimez vos ennemis et priez pour eux

 

Cette accumulation de phrases sous la même forme est un effet de style, où le prédicateur utilise l'hyperbole, c'est-à-dire qu'il pousse au maximum son raisonnement pour faire comprendre. Si nous, aujourd'hui, nous lisons ces textes comme de simples commandements qui remplacent les précédents, nous sommes les plus malheureux des hommes, car nous restons sous le régime de l'obéissance, et non sous le régime de l'amour qui devrait guider tous nos actes.

 

Ceci dit, reconnaissons qu'aimer en toute circonstance son prochain est plus exigeant que de suivre à la lettre les commandements.

 

Qu'est-ce que la Bonne Nouvelle?

 

Guérison Capharnaüm  
Guérison
Guérison
C'est une question fréquemment posée. Quand on relit la succession des exigeances de Jésus cela semble bien éloigné des premières lignes avec les béatitudes. Cela mérite réflexion.

L'évangile de Marc est le plus clair, dès le verst 14-14 du premier chapitre: Jésus revoint en Galilée, il proclamait "le temps est accompli, le Royaume de Dieu est tout proche. convertissez-vous et croyez en la Bonne Nouvelle". L'appel à se convertir est ici lié à "entendre la Bonne Nouvelle (Evangile)". On retrouve cette même expression dans la bouche de Jean-Baptiste: Le Royaume des cieux est tout proche 3,1,  puis de Jésus en 4, 17 : " le Royaume dees cieux est tout proche" . Lors de l'envoi en mission pour une première mission, Jésus demande où disciples: Proclamez que le Règne des cieux s'est approché" Mt, 10, 7.

 

Croire et faire croire que le Règne de Dieu s'est approché semble une urgence que Jésus aimerait voir partagée par les pauvres et les petits: "aux pauvres la Bonne nouvelle est annoncée" Mt 11, 5. Ces gens-là dopoutent que Dieu se soit approché d'eux, qu'il les aime... voilà ourquoi Jésus insiste. A toutes les générations, aujourd'hui encore les chrétiens ont comme première mission d'affirmer autour d'eux, l'amour de Dieu, que Dieu s'est rendu proche. Cette affirmation passe avant toute autre préoccupation, si légitime soit-elle. Cela rejoint l'affirmation de Vatican II : "Dans la révélation, le Dieu invisible s'adresse aux hommes en son immense amour comme à des amis; il s'entretient avec eux pour les inviter et les admett re à partager sa propre vie" (Dei Verbum n°2).

 

Aux ch. 8 et 9, Matthieu manifestera la proximité de Jésus avec les pécheurs, les malades... mais il a préféré commencer par préciser ce que Jésus entendait par la mise en oeuvre de la Loi. Cet enseignement se termine par une forte invitation à produire des actes, à traduire en actes les paroles entendues : ilne suffit pas de dire des prières, il faut aussi faire la volonté de mon Père...  ou encore: "celui qui entend ces paroles et les met en pratique ressemble à un homme qui batit sa maison sur le roc". 

 

Que signifie :"ils auront la terre en partage" ?

 

"Heureux les doux... ". Nous avons plutôt l'expérience que ce sont les durs et les violents, qui emportent le morceau. Le Christ le reconnait quelques chapitres plus loi: "ce sont les violents qui emportent le Royaume" (Mt 11, 12). Quand Jésus dit qu'ils auront la terre en partage, il faut ici se souvenir de la promesse faite à Abraham: la terre, la terre promise. C'est une autre manière de dire qu'ils hériteront du Royaume de Dieu.

 

L'autorité de Jésus

 

 Plusieurs fois il est écrit que "Jésus parle avec autorité". Cela ne signifie pas que le Christ soit autoritaire, même si le langage parait dur. Matthieu reprend des paroles du Christ pour aider des chrétiens qui retombent dans le fonctionnement de l’ancienne alliance obéissance et non amour. D’où cette manière de parler en mettant les points sur les i.

 

Pensez à l’affirmation : "Jésus parle en homme qui a autorité et non pas come les scribes…" Que comprendre : l’autorité des scribes venaient du savoir qu’ils avaient reçu et transmis, leur autorité vient de ce qu’ils sont dépositaires de la Loi ; le Christ avait une manière de parler qui entraine l’adhésion… à la différence des scribes. Quelqu’un qui fait autorité n’est pas quelqu’un qui est autoritaire, mais quelqu’un dont les actes et la manière de parler provoquent sympathie et adhésion.

 

 

 

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF