Recensions livres 2013

Benoît XVI un pontificat contrasté - Nous irons tous au paradis - Jésus approche historique - La doctrine sociale de l'Eglise

Recensions

Benoît XVI, un pontificat contrasté.

Paul Christophe Cerf mars 2013 – 12 € 176 pages


Benoit XVI Benoit XVI   En février 2013, en abdiquant, Benoît XVI rejoint son prédécesseur Célestin V qui avait fait de même en 1924. Une tentative d'explication de ce geste est ici proposée, s'appuyant sur le parcours de Benoît XVI, théologien reconnu, artisan du Concile, archevêque, cardinal, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui s'est efforcé toute sa vie de concilier foi et raison

 

Lorsque Célestin V, après quelques mois de pontificat, abdique le 13 décembre 1294 devant les cardinaux, ceux-ci ne s’en étonnent guère : le pape, ancien ermite, avait largement démontré qu’il n’était nullement préparé à la charge d’évêque de Rome.

 

En élisant Benoît XVI, ils pensaient couronner un parcours exemplaire. Lorsque celui-ci renonce à son tour à sa charge, le 11 février 2013, en pleine liberté et pour le bien de l’Église, il provoque stupeur et étonnement... Compréhension aussi, car Benoît XVI justifie cette renonciation par l’amoindrissement de sa vigueur et par son incapacité à assumer au mieux le ministère qui lui a été confié. Dans sa dernière audience, il ne cache pas que la barque de l’Église a dû faire face à des « eaux agitées » et à des « vents contraires ».

 

Paul Christophe examine les réussites et les échecs de ce pontificat, tout en relevant la complexité d’un homme conscient des réformes à entreprendre mais trop âgé pour les accompagner. La renonciation à sa charge est le geste raisonnable et prophétique d’un homme de foi qui ouvre l’avenir.

 

 

Benoît XVI, un pontificat contrasté
Paul Christophe, professeur émérite à la catho de Lille, spécialiste d’histoire religieuse, examine les réussites et les échecs du dernier pontificat. Il relève la complexité des questions à résoudre, la complexité d’un homme conscient des réformes à entreprendre mais trop âgé pour les accompagner. En 180 pages, il propose un tour d’horizon sur l’itinéraire du cardinal Ratzinger devenu pape. Cela remet en mémoire bien des épisodes et des controverses récentes. On n’oubliera pas les plaidoyers de Benoit XVI pour la liberté religieuse, la saine lecture des Ecritures, et son appel a revivifier l’Eglise au souffle de Vatican II.
 

La pensée sociale de l’Église racontée à ceux qui n’en savent rien.

 Christian Pian, Atelier 2013.   110 p. 12 €

 

Lea pensee sociale de l'Eglise Lea pensee sociale de l'Eglise  L’actualité incite à s’interroger sur la pensée sociale de l’Église catholique : alors que la crise économique frappe l’Occident, que dit l’Église des questions sociales ? L’appel Diaconia 2013 : Servons la fraternité, qui invite à vivre dans la réciprocité et la fraternité avec les personnes les plus fragiles, ne pousse-t-il pas à se saisir également des questions sociales ?


L’ouvrage nous propose de redécouvrir cette doctrine dans une perspective contemporaine. En quoi consiste-t-elle ? Peut-elle nous aider à affronter les défis de ce XXIe siècle ?

Un livre d’initiation qui met les Évangiles au cœur de sa réflexion
Largement méconnue, la doctrine sociale de l’Église est parfois considérée comme suspecte ou jugée inopérante et dépassée. Elle n’en demeure pas moins une référence que les chrétiens ne peuvent ignorer. Touchant à des questions qui nous concernent tous, elle interpelle les croyants sur la pertinence à donner de l’Évangile pour le monde. Mais quelle est son histoire ? Comment peut-on la juger face à une société en crise ? Est-elle en mesure de s’adapter pour répondre aux problèmes d’aujourd’hui


En allant à l’essentiel, l’ouvrage de Christian Pian veut apporter une contribution à l’histoire de la doctrine sociale de l’Église tout en interrogeant son actualité et le potentiel qu’elle peut constituer pour discerner et agir. Et si la pensée sociale de l’Église constituait un véritable outil dont les chrétiens peuvent se saisir ?

Christian PIAN est diacre et docteur en théologie. Maître de conférences au Theologicum (Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses de l'Institut catholique de Paris), il dirige aussi l’Institut théologique d’Auvergne. Il a publié avec Laurent Villemin Les funérailles aujourd’hui. Aspirations des familles. Propositions de l’Église (les Éditions de l’Atelier, 2009) et avec Robert Peloux : Les Religiosité populaires, archaïsme ou modernité (les Éditions l’Atelier 2010).

 

Nous irons tous au paradis

Daniel Marguerat et Marie Balmary. Albin Michel 2012, 266 p. 18 €

 

Nous irons tous au paradis Nous irons tous au paradis  La psychanalyste et le théologien s’interrogent sur la question du mal et le jugement divin dans une société contemporaine qui s’est sur le sujet rebellée, à partir des textes bibliques et évangéliques, irréductibles dans leur dureté au moins apparente.
 

 

C'est un fait : le Jugement dernier n'est plus à la mode, et personne n'ira regretter le terrorisme sacré de jadis, sur lequel les Églises ont longtemps assis leur pouvoir clérical. Mais après des siècles de culpabilisation morbide et de peur de l'Enfer, faut-il pour autant rejeter l'idée d'une rétribution des actes de chacun ? Si le Dieu Juge d'antan est bien mort, en avons-nous vraiment fini avec la question du Mal et de la responsabilité ? Tout dans notre société sécularisée, jusque dans nos mythes modernes et nos séries policières, nous montre qu'en réalité, cette question continue de nous obséder.

La psychanalyste Marie Balmary et le théologien Daniel Marguerat reprennent ici cette question à sa racine : celle des textes bibliques qui demeurent terriblement sévères en apparence - même ceux de l'Évangile. Or, à travers leur lecture en dialogue, une toute autre interprétation se fait jour, qui nous appelle à une vision de l'homme et de son avenir libérée de la peur. L'audace de ce livre à quatre mains nous fait découvrir une dimension insoupçonnée des Écritures.

 

Jésus, Approche historique.

 José Antonio Pagola Bayard, 542 p. 39 €

 

Jésus approche historique Jésus approche historique    Un nouveau livre sur Jésus! Est-ce bien utile ? Quel personnage l'auteur va-t-il nous donner à voir un sage ? un prophète ? un réformateur social ? un religieux ? un « sauveur»  ? le « fils de Dieu » ? Les évangiles ne suffisent-ils pas à notre information et faut-il toujours de nouveaux livres ?
Déjà les évangiles sont quatre, signe que oui, il est utile et sera toujours légitime d'écrire sur Jésus. Mais il y faut beaucoup de science et d'humilité.


Ces deux qualités, l'auteur les possède et les met en œuvre ici en y joignant un rare sens pédagogique. Croyant, son but n'est cependant pas apologétique il ne cherche à convertir personne. J. A. Pagola veut mettre à la portée de n'importe quel lecteur ce que la recherche contemporaine peut dire avec certitude sur Jésus, de sa naissance à sa mort. Il en fait un exposé clair, qui fait la part entre ce que l'on peut savoir et ce qui est à jamais hors du champ de la connaissance.


Le style très sûr de l'auteur, non dépourvu de lyrisme et de manifeste empathie, et son ton chaleureux, loin de nuire au sérieux de l'austère « approche historique », servent à merveille son propos. Chacun lira sans difficulté ce texte fluide qui fait oublier l'énorme quantité d'informations qui en est la matière et la technicité qu'il a fallu déployer pour l'exploiter. Le souhait de J. A. Pagola que son lecteur, muni maintenant des outils adéquats, poursuive une recherche personnelle et soit à même de faire ses choix de vie en toute connaissance de cause.


José Antonio Pagola, prêtre, a été professeur de christologie à la faculté de théologie de Vitoria (Espagne, Pays basque), recteur de séminaire, vicaire général, directeur de l'institut de théologie et de pastorale de Saint-Sébastien. C’est un auteur prolifique, très connu et respecté en Espagne où ce livre a rencontré et rencontre toujours un immense succès.
Les Éditions du cerf - qui ont publié en français les quatre gros volumes (le cinquième et dernier est en préparation) de l’Américain J. P. Meier, Un certain juif, Jésus. Les données de l'histoire (2005-2009) - se réjouissent aujourd'hui de pouvoir proposer ce texte plus court, d'accès plus aisé à tout public, mais aussi d'une grande qualité.
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 1481 visites