La traversée de l’épreuve Enjeux et Questions

Journée de formation

Une journée « Enjeux et Questions » a été proposée le jeudi 12 février à la Maison des Tourelles à Condette par le service de la formation permanente.  Le thème proposé ce jour ; « La traversée de l’Epreuve » a permis à une centaine de personnes de mieux comprendre comment l’esprit humain réagit face à l’épreuve. Comment et pourquoi nos réactions et celles de nos proches ne sont pas toujours les mêmes et aussi celle que nous attendons .La matinée a été consacrée à deux conférences de Jacques Arènes, psychologue et psychanalystes. La première sur les épreuves de la vie, la seconde sur les différentes étapes psychologiques et spirituelles pour les traverser.

 

L’épreuve  est parfois incompréhensible, « injuste » mais fait partie de la condition humaine. Aujourd'hui, dans notre société contemporaine, où tout doit être performance, on cherche souvent à  l’amenuiser même parfois à l’occulter.  La première caractéristique de l’épreuve est un sentiment de rupture, de l’ordre du «  ce n’était pas prévu au programme » et est souvent liée à la souffrance

 

La souffrance qu’elle entraine est personnelle, particulière à chacun, enferme, envahit,  rend seul et il est cependant important de se l’approprier pour la traverser. Et elle est d’autant plus difficile à traverser que l’on est seul. La traversée de l’épreuve a besoin de temps, d’un certain temps pour pouvoir vivre un après et on ne revient jamais comme avant. La traversée implique une transformation, une dimension de vérité, pour sortir de l’idéalisation, de l’image que l’on pouvait avoir.

 

Dans l’épreuve, il y a toujours un après ; ce que les chrétiens appellent l’Espérance. Il faut que ça passe ; tant qu’il y a en moi quelque chose que je n’accepte pas, la souffrance dure.

La comédienne Anny Duperey le racontait très bien dans Le Voile noir, le livre qu'elle a consacré à ses parents, décédés accidentellement alors qu'elle avait 8 ans. Tant qu'elle n'avait pas regardé la douleur en face, elle fuyait cette souffrance et, ainsi, sa vie. En écrivant son livre, elle a changé. Si on ne sait pas pleurer au moment où il faut pleurer, on ne peut pas rire au moment où il faut rire.

 

 

 Avec Toi épreuve Avec Toi épreuve  Il n’y a cependant pas de règles mais c’est plutôt de l’ordre »d’être attentif à .. »

Il semble cependant important de faire avec, de ne pas l’éviter.  Il y a même des souffrances qui nous aident à nous construire.  Des situations de crises que nous pouvons vivre peuvent réellement nous faire progresser et grandir.

L’être humain est conditionné pour arriver à l’affronter et en tant que chrétien nous voyons un bel exemple dans le Christ en croix qui reste relié en s’adressant aux 2 larrons ses voisins de croix. Sortir de l’enfermement comme le Christ en croix qui parle aux 2 larrons

Puis quelquechose est de nouveau possible, autrement, pas comme avant mais je peux exister autrement.

 

L’après-midi, dans un premier temps  en s’appuyant sur un texte de la Bible l’abbé Paul Agneré, nous a permis de méditer sur l’Espérance chrétienne en suivant la traversée de l’épreuve des disciples d’Emmaüs.

Et dans un deuxième temps, un nouveau module catéchétique pour adultes nous a été présenté : Avec Toi, la traversée de l’épreuve

 

Voir aussi page complémentaire

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 4456 visites