Notre Bien commun -2-

Commission famille et société Conférence des évêques

bien commun bien commun  Après un premier dossier "Notre bien commun", publié en 2014, Le service national “Famille et société” de la Conférence des évêques vient de publier un second dossier pour connaître la pensée sociale de l’Eglise et pour la mettre en pratique. Le dossier porte attention à la solidarité internationale, à l’interreligieux, à l’écologie, au dialogue, à la laïcité, à l’entreprise.

 

Tout comme le premier, ce second tome se veut un parcours pédagogique d’initiation à la pensée sociale de l’Eglise. Quel dialogue l’Eglise peut-elle instaurer avec le monde contemporain ? Quelle est sa place dans un Etat laïc ? Quelles relations peut-elle entretenir avec les autres religions ? Comment prendre soin de notre planète ? L’entreprise peut-elle jouer un rôle social ? Economie et solidarité sont-elles compatibles ? Ces questions et bien d’autres sont abordées dans la pensée sociale de l’Eglise mais celle-ci est mal connue.

 

Alors que le pape François invite à vivre la foi dans les périphéries de la société, cet ouvrage donne l’occasion aux chrétiens de s’emparer de l’enseignement social de leur Eglise. Pour le faire leur, en paroles et en actes.

Ce livre peut être lu seul ou en groupe ; il propose un parcours pédagogique répondant aussi bien aux besoins des paroisses qu’à ceux des mouvements. Dans ce cadre, un DVD est offert avec le livre pour favoriser l’organisation de formations. Chaque thème peut être traité en trois temps : une discussion prenant appui sur de brefs témoignages vidéo, un enseignement constitué d’une interview vidéo et d’un texte, des pistes pour une discussion et une action commune à la lumière de la pensée sociale.

 

Le choix du dialogue : un chemin exigeant pour l’Eglise.

Le dialogue est un mot récent dans le vocabulaire de l’Eglise catholique. Le pape Paul VI introduit ce terme dans sa première encyclique Ecclésiam suam en 1964. Cette attitude nouvelle sera reprise par les différents papes : Jean-Paul II, Benoît XVI et François. Le dialogue établit un nouveau rapport entre l’Eglise et le monde. Les chrétiens ne sont pas du monde mais ils sont dans le monde, et cette distinction n’est pas une séparation, mais une invitation exigeante à se convertir et à s’approcher du monde pour mieux porter la Parole du Christ. En cinquante ans (depuis le concile), le dialogue a progressé en beaucoup de domaines. Il a rencontré et rencontre encore des obstacles, des refus, des critiques. Le dialogue demande une ouverture aux éléments positifs dans les affirmations des autres, une attitude autocritique de chacun et une volonté de travailler ensemble en vue du bien commun.

 

Les encycliques sociales des derniers papes  partent toutes d’un constat de la réalité, d’une analyse du monde à un moment donné pour voir comment l’Evangile peut éclairer et guider l’action humaine. La dernière encyclique sociale Laudato si’ du pape François s’inscrit dans la même ligne. Il est intéressant de garder à l’esprit cette “fabrication” de la pensée sociale car elle peut aider l’Eglise à progresser sur le chemin du dialogue, pour mieux faire entendre le message de l’Evangile aujourd’hui.

 

 

10 € -  Editions de l’Atelier.

Disponible auprès du délégué diocésain aux mouvements et associations de fidèles. (Stéphane Leleu)

Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF