Direction les Pays-Bas

Mère Abbesse et soeur Marie-Bénédicte ont vécu 4 jours à l'Abbaye Notre-Dame d'Oosterhout.

accueil chaleureux accueil chaleureux  © WisquesMère Martha et Mère Marie-Elisabeth Mère Martha et Mère Marie-Elisabeth  © WisquesPhoto de famille Photo de famille  © Wisqueséchange fraternel échange fraternel  © Wisques

 

 

    Du 22 au 26 septembre M. Abbesse et une autre moniale se sont rendues chez nos sœurs de l’Abbaye Notre-Dame aux Pays-Bas à l’occasion de la bénédiction abbatiale de la 5e abbesse de ce monastère.
En effet il y a aussi une Abbaye Notre-Dame en Hollande ! C’est en quelque sorte la petite sœur de Wisques, puisque c’est Wisques qui en est le monastère fondateur.

 

le clocher le clocher  © Wisques
Un peu d’histoire : notre monastère a été fondé en 1889 par l’Abbaye Sainte Cécile de Solesmes mais à peine 12 ans après il avait fallu tout quitter et partir en exil, chassées par les lois de 1901. Notre première Abbesse, Mère Thérèse Bernard porta assez vite son choix sur la Hollande alors que la plupart des communautés religieuses du nord préféraient chercher asile en Belgique, elle n’avait pas peur d’entrer en pays protestant et une opportunité se présenta pour Oosterhout, petite ville catholique juste au-delà d’Anvers.

 

Mère Thérèse Bernard Mère Thérèse Bernard  © Wisques

    ... On partit donc emportant tout ce qu’on pouvait, entraînées par la parole forte de Mère Thérèse : « Soyons comme les petits chats, on les lance du troisième étage… ils atterrissent sur leurs pattes et poursuivent leur chemin ! » La communauté arriva le 24 septembre 1901, le 25 la vie reprenait « tout comme à Wisques », enfin presque… avec tout le désagrément d’une installation provisoire et l’insécurité quant à l’avenir, mais l’essentiel y était : la louange de Dieu.


     Bien vite des vocations néerlandaises se présentèrent au monastère. Il fallut songer à construire. En 1911 l’église était achevée (alors qu’à Wisques il faudra attendre 1964 pour la terminer !).
Quand en 1919 il fut à nouveau possible de rentrer en France, notre Mère Thérèse laissait un monastère complet pour regagner Wisques où tout était à refaire après 18 années d’absence et l’occupation par les troupes anglaises. Il y eut aussi le déchirement de la séparation : les sœurs hollandaises restaient (sauf une ! qui insista pour suivre son abbesse en terre de France) ainsi que quelques sœurs françaises. Bien vite le prieuré hollandais devint une abbaye avec sa propre abbesse : Mère Hildegarde Lamy de la Chapelle. Jusqu’à nos jours les liens sont restés vivants et chaleureux même si le monastère hollandais a, avec le temps, évolué différemment de Wisques : création de la Congrégation néerlandaise en 1969, psalmodie en néerlandais, clôture différente…

Onze Vader Onze Vader  © Wisques


   Le voyage de 2009 : Après un voyage en chemin de fer mouvementé, l’accueil de nos sœurs fut très chaleureux. La communauté compte environ le même nombre de sœurs qu’à Wisques et elles ont la joie d’avoir une postulante. Torentje Torentje  © WisquesLe plus surprenant pour les sœurs de Wisques était de découvrir un monastère avec les mêmes portes de cellules, les mêmes petits tabourets, les mêmes chapiteaux dans le Chœur des moniales, le même dallage au chapitre… Et puis les différences : le nouveau bâtiment, l’Office en néerlandais, les repas…

 


Maintenant la Communauté de Wisques attend la visite de la nouvelle abbesse d’Oosterhout… c’est pour bientôt !
La devise de la nouvelle abbesse La devise de la nouvelle abbesse  © Wisques

Article publié par Soeur Anne Laetitia Derreumaux - Abbaye Notre Dame de Wisques • Publié • 4993 visites