Qu'est ce qu'on attend ?

ciné-échanges à Angres partenariat ville/CMR (Chrétiens dans le Monde Rural)

Une soirée de projection du film « Qu’est-ce qu’on attend ? » de Marie-Monique Robin a été P5100591-1 P5100591-1  organisée par la médiathèque de la ville d’Angres et le mouvement rural CMR (Chrétiens en Monde Rural). Cette projection s’inscrivait dans le cadre des 3 jours de la Fête de la nature, initiée par la ville d’Angres depuis quelques années. 

Ce film présente une petite ville d'Alsace, Ungersheim, engagée dans la transition, qui, grâce à de multiples initiatives, a pu réduire son empreinte écologique. Tous les aspects de la vie quotidienne sont évoqués : l'alimentation, l'énergie, les transports, l'habitat, l'argent, le travail et l'école. 

Pour le maire et ses habitants, la transition, c’est la concrétisation de 21 actions qui se déclinent dans 3 domaines essentiels : l’autonomie intellectuelle, l’autonomie énergétique et la souveraineté alimentaire. Diverses initiatives sont présentées dans ce film : la construction d’habitats en bois avec une isolation, faite de ballots de « paille high tech » ; la création d’une monnaie locale, le Radis, qui permet les échanges de biens et services au sein du village, l’énergie renouvelable est promue grâce à l’installation d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques, l’agriculture biologique offre des produits  sains et locaux qui fournissent la cantine des écoles. De plus, les habitants du village sont conviés à participer aux décisions communales.

P5100597-1 P5100597-1  A l’issue de cette projection,  des élus de Loos-en-Gohelle sont venus présenter les actions menées dans leur commune en faveur de la transition : notamment, la mise en place d’habitats à faible consommation d’énergie et  leur implication dans le domaine de l’agro-écologie.

Un temps de convivialité est venu clôturer cette soirée, riche d’échanges et de rencontres.

Ce film nous montre que cette démarche de transition est née de la volonté d’une commune et de ses habitants. Comment inciter nos élus, nos paroisses à s’engager dans une démarche similaire, favorable aux hommes, à la vie en société dans le respect de chaque être vivant ?

La transition favorise l’entraide, le lien social, le partage, car celle-ci ne peut pas se faire en étant isolé. Chaque acteur est forcément  partie prenante et les compétences de chacun sont mises au service de la transition et valorisées pour le bien de tous.

Comme le dit le maire d’Ungersheim : « l’exemple est le seul moyen de convaincre ». Donc, n’attendons plus. Car nous pouvons tous devenir ACTEURS de la transition, cela est possible !

Article publié par Sylvie Preux - CMR • Publié • 560 visites

Fermer