Ministères ordonnés et orientations KT

Yvan Pagniez à Wardrecques

Servir la responsabilité catéchétique comme prêtre, comme diacre
 Journée avec Ivan Pagniez directeur-adjoint Service national de catéchèse
 

ecclesia2 ecclesia2  Voté à Lourdes en novembre 2007 et reçu par Rome, Le Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France va maintenant être mis en oeuvre. Ce sont nos actions qui vont le faire avancer.

 

1. Nous quittons un contexte d'évidence

 

Celui où l'Église était donnée à voir à tous..

Dans notre géographie était inscrite la présence de l'Eglise. On avait l'occasion de la rencontrer d'une manière ou d'une autre. Le travail de la catéchèse était de mettre de l'ordre dans ce qui était déjà là, de donner le sens des expériences d'Eglise qui nous habitaient. Etant donné le nombre important d'enfants à catéchiser, la catéchèse était dans une logique d'organisation.

 

Est arrivé le texte de référence de 1979. Il voulait permettre aux enfants de vivre une expérience d'Eglise. La petite équipe de catéchèse était appelée à devenir lieu catéchétique permettant de faire vivre une expérience ecclésiale. On a fait de la catéchèse une activité de l'Eglise qui a eu son autonomie. La communauté chrétienne a délégué la catéchèse aux catéchistes. La catéchèse est devenue comme un en-soi, un lieu à qui on avait tout délégué, avec son personnel, ses méthodes, ses outils, ses rites; un lieu à qui on a sous-traité une partie de l'annonce de l'Evangile, un lieu qui s'est détaché de la communauté chrétienne.

 

Or, la catéchèse s'appuie sur la communauté.

Nous ne pouvons plus envisager la catéchèse indépendamment de la vie concrète des communautés chrétiennes.

  • Si nous relisons notre propre chemin de foi, cela passe toujours par la rencontre de l'Eglise. Notre chemin de foi, c'est le Credo inversé: il commence par l'Eglise alors que le Credo finit par l'Eglise.
  • Toute catéchèse passe par l'Eglise. «L'Eglise est le sujet de la catéchèse» dit le Directoire général pour la catéchèse. 
  • Annoncer la foi demande que l'on fasse rencontrer l'Eglise. La catéchèse ne peut pas se passer de la rencontre concrète de ceux qui font l'Eglise. Le texte parle du «bain ecclésial » : c’est l’humus, le terreau. La catéchèse est un acte ecclésial. Il n’y a pas de catéchèse hors-sol. Toute catéchèse repose sur une communauté qui dit sa foi. (Quand il n'y a pas désir de communauté, de désir de créer des liens, il n'y a pas de catéchèse possible.) Toute catéchèse repose sur une communauté qui a envie de créer des liens.
  • La catéchèse est une dimension constitutive de l'Eglise, de la vie de la communauté  chrétienne. L'Eglise existe pour évangéliser. Si l'Eglise n'évangélise pas, si elle ne célèbre pas, si elle n'est pas attentive aux plus pauvres, si elle n'est pas nourrie par la Parole, elle n'a pas de raison d'être. La catéchèse est une dimension du ministère de la Parole. La catéchèse s'inscrit dans la démarche missionnaire de l'Eglise. La responsabilité catéchétique est celle de l'Eglise, de toute une communauté chrétienne. La communauté chrétienne exerce une responsabilité à l'égard de tous ceux qu'elle a à enfanter à la foi. L'action catéchétique repose sur la vie de la communauté chrétienne et c'est la vie de la communauté chrétienne qui rend possible la catéchèse. L'annonce de la foi ne peut être que missionnaire et pas pour les familles uniquement chrétiennes.
 

2. Une pédagogie d'initiation

 

Pour la catéchèse, les évêques ont fait le choix de la pédagogie d'initiation. La pédagogie d'initiation permet de proposer aux personnes qui frappent à la porte de l'Eglise un chemin de maturation qui leur fait découvrir la foi qui est déjà en elles; un chemin, un itinéraire avec des étapes qui permettent de passer d'un état à un autre. Ce chemin se fait en passant par des épreuves c'est-à-dire par des expériences qui vont faire éprouver des choses; c'est un chemin qui prend du temps. Et le chemin fait son œuvre lui-même. La pédagogie d'initiation a comme source d'inspiration le catéchuménat baptismal.

 

Dans Je domaine de la foi, nous sommes tous disciples, tous en chemin. Nous ne pouvons pas dire: « 'Nous savons le Christ. » mais « Nous rencontrons le Christ. »
Pour servir la rencontre du Christ, nous allons utiliser non pas des moyens mais des médiations: les Ecritures, la tradition de J'Eglise et la liturgie. Je ne vais pas me servir de la Parole de Dieu, je vais servir la Parole de Dieu. Les Ecritures sont une médiation au service de la rencontre de Jésus-Christ. Nous sommes au service d'une rencontre qui nous dépasse. Si on quitte le moyen pour la médiation, notre travail sera d'amener la personne à rencontrer la Parole. Ce qui va se vivre à l'intérieur de la personne est de l'ordre de l'Esprit Saint. 
 
Pour mettre en œuvre la pédagogie d'initiation, les évêques nous donnent sept points d'appui, des points de repère:
 
  • il s'agit de permettre aux personnes d'entreprendre librement une démarche. La liberté présuppose de notre part une manière d'être, d'inviter, de regarder. La liberté présuppose qu'il y ait des portes d'entrée diversifiées. Ces personnes sont déjà disciples à leur manière, par conséquent nous sommes du côté d'un regard de frère.
  • Que celui qui est reçu le soit comme un frère en Christ, avec nous sur le chemin derrière le Christ. Qu'il reçoive un accueil inconditionné c'est-à-dire qu'il n'y ait pas de conditions préalables même quand les personnes ne rentrent pas dans les « cases ». Et que nous fassions une proposition qui permet à la personne de faire du chemin donc une proposition exigeante pour permettre l'aventure intérieure. L'exigence se déplace du côté de l'Eglise, de notre côté. Avant on décidait si une personne pouvait recevoir tel sacrement, maintenant on lui permet de vivre un chemin, c'est elle qui nous dira si elle est prête.
     
  • La pédagogie d'initiation prend sa source dans la Parole de Dieu reçue dans les Ecritures et vécue en Eglise par les témoins d'hier et d'aujourd'hui.
  • Il s'agir d'aller à la Parole de Dieu comme le lieu d'un dialogue que Dieu ne cesse de nouer avec les personnes, pour aller à la prière; il s'agit donc d'aller à la Parole de Dieu par la Lectio Divina (initiation à entrer dans la prière, dans l'intériorité). Laisser la parole de Dieu faire son chemin en quelqu'un.
  • Il y a à mettre en relation avec ceux qui nous ont précédés avec la tradition de l'Eglise.
     
  • Il faut prévoir des cheminements qui conduisent aux sacrements en faisant déjà vivre du sacrement alors que jusqu'alors, souvent, la préparation n'avait rien à voir avec le sacrement. Il faut acheminer aux sacrements (et non préparer aux sacrements) en faisant vivre l'expérience que vit l'Eglise quand elle célèbre les sacrements.
     
  • La pédagogie d'initiation conduit à une vie éthique, vie éthique reçue de la parole de Dieu. La vie éthique est une réponse à un don "qui nous est-déjà fait. La rencontre du Christ donne la force d'agir avec justesse. La vie éthique n'est donc pas de l'ordre de la condition préalable.
  • La pédagogie d'initiation se déploie dans les champs culturels d'aujourd'hui qui sont éclatés mais non sans intérêt. Le texte demande de prendre en compte le langage audiovisuel, et l'art comme témoignage de foi.
 

3. Place des ministres ordonnés:

 
  • Ministres ordonnés, nous avons à nous resituer d'abord comme disciple, comme accompagnateur d'une action de l'Esprit Saint qui agit dans le cœur de ceux que nous rencontrons.
  • Nous sommes au service de la croissance d'une communauté chrétienne, pour qu'elle soit un lieu d'engendrement à la foi.
  • Que la communauté chrétienne soit pleinement structurée par les ministères qui la composent: c'est toute la communauté chrétienne qui a un rôle à jouer donc tous ses membres ont un rôle à jouer. Il n'y a plus de sous-traitance possible de la catéchèse. Manifester que la communauté chrétienne vit sa dimension de communion en lien avec une dynamique diocésaine, ecclésiale.
 
Les principes d'organisation de la catéchèse
 

4 modalités différentes, pour des portes d'entrée diversifiées,

4 manières de déployer la responsabilité catéchétique :

une catéchèse ordonnée à toutes les étapes de la vie

 
Il s'agit d'un parcours de foi systématique et organisé mais on a voulu prendre en compte le nouveau rapport au temps. Aujourd'hui, pendant l'enfance: 4 ans. Certains arrivent en cours,
-d'autres prennent une année sabbatique...
Maintenant: une catéchèse par module. Des modules regroupés par âge ou étape de la vie. On découple la proposition catéchétique du parcours scolaire.
Dans un module, il s'agit de vivre, dans un temps relativement court, l'expérience de foi dont l'Eglise témoigne: rencontrer la Parole, rencontrer des témoins, ce que l'Eglise vit quand elle célèbre sa foi.
Prenons la comparaison avec un repas: jusqu'alors, en 1ère année: l'entrée; en 2éme année: le plat de viande; en 3éme année: le fromage; en 4éme année: le dessert. Maintenant: un module = un repas complet.
Jusqu'alors, on considérait qu'à 12 ans tout était fait. Or, la vie chrétienne est de l'ordre du
Cheminement des disciples, un cheminement jamais terminé. Importance de « Recommencements ».
 

une catéchèse par lieux et regroupements de vie

 
Il s’agit de permettre des propositions sur-des lieux de vie c'est-à-dire des lieux où il y a déjà des relations entre les personnes: la famille, une aumônerie de l'Enseignement Public, un établissement d'Enseignement Catholique, un mouvement d'Action Catholique. Chacun de ces lieux a sa vocation propre. Il ne s'agit pas de dire: «Vous allez tous faire de la catéchèse! ». Il
s'agit de faire des actions de première annonce en fonction de votre vocation propre. La première annonce est vécue gratuitement. Elle est ponctuelle. Elle ne peut se vivre que s'il existe une relation entre la personne et ceux à qui elle s'adresse. Un chrétien témoigne de sa foi à ('occasion d'un événement, dans un climat d'attention à la personne. La première annonce ne nécessite pas d'adhésion préalable.
 

Favoriser une expérience ecclésiale

 

une catéchèse qui permet de vivre une expérience ecclésiale: certains dimanches, un rassemblement communautaire où on invite largement, en articulant ce que l'on vit à l'expérience de foi que vit l'Eglise au fil de l'année liturgique. 4 temps: convivialité; écoute de la Parole de Dieu; temps de partage d'appropriation; temps de l'eucharistie.

 

Devenir chemin, dans la durée, vers les sacrements

acheminer aux sacrements en faisant déjà vivre du sacrement, en proposant un itinéraire afin de permettre aux personnes de s'ajuster à l'expérience que propose l'Eglise quand elle célèbre le sacrement.

Favoriser le parrainage. Par exemple, s'asseoir à côté de quelqu'un pour être déjà en communion. Nous constatons que la demande sacramentelle disparaît, que le sens du sacrement n'est plus de l'ordre de l'évidence. S'attacher à faire vivre en quoi le sacrement est structurant de la vie chrétienne.
On a besoin d'une catéchèse mystagogique: il s'agit d'une démarche vécue au sein de la communauté chrétienne, une catéchèse pour l'ensemble de la communauté qui dit ce qu'elle a vécu à travers le baptême d'un de ses membres par exemple.

 

(compte rendu fait à partir des notes de membres de l'équipe diocésaine du Service Diocésain de la Catéchèse)

 

Quelques réflexions d'Ivan à partir de la remontée des groupes 

Le matin :

 
La communauté chrétienne est une assemblée de personnes qui sont en relation mais ne se sont pas choisies. Elle est composée de ceux que Dieu que nous donne à rencontrer et pas de ceux que nous avons choisis.
Si on définit la communauté, on pose des frontières. Or, la communauté n'est pas une secte; elle a vocation à accueillir tous ceux qui veulent se rassembler.
La communauté est plus large que l'assemblée eucharistique. L'assemblée eucharistique est un signe de la communauté mais elle n'est pas toute la communauté. La communauté, c'est tous ceux qui sont baptisés et ceux qui cheminent vers le baptême.
La communauté est du côté du don de Dieu. Ne pas attendre d'avoir une communauté parfaite; un peu à la fois, on devient communauté. La communauté se reçoit et se construit. L'important n'est pas qu'elle soit achevée.
Il y a différents modes d'appartenance à la communauté.
En recevant et en annonçant l'Evangile, l'Eglise devient une communauté évangélisante. 

Après midi

Comment allons-nous commencer à mettre en œuvre ce renouveau? Il faut garder la tête froide. Cela ne va pas se faire du jour au lendemain et cela commence déjà à se mettre en place.
Ce que l'on peut faire dès maintenant:
1. Sensibiliser les communautés chrétiennes à ce qui existe déjà.
2. Accompagner ceux qui frappent à la porte de l'Eglise, en croyant qu'ils sont déjà habités par
      le Christ; changer notre regard, notre mentalité
3. Mettre en place des médiations et non plus des moyens: on peut faire évoluer les outils
      actuels dans cet 'esprit-là.
 
Après la parution d'un tel texte, il faut 2 ou 3 ans pour que des outils soient produits.
 
La formation des personnes, des catéchistes: on ne peut pas vivre la pédagogie d'initiation sans être soi-même en chemin, sans avoir vécu pour soi-même le sens de ce que l'on va permettre à d'autres de vivre.
 
1/ nous faut construire la communauté. Graines de Parole peut contribuer à construire la communauté puisqu'il fait appel à différents acteurs de la communauté.
 
Plutôt que de dire « il faut partir de la vie des gens », dire « il faut honorer la vie des gens »
 
Intervention de Mgr Jaeger
 
La perspective du texte constitue une chance réelle à saisir pour notre diocèse. Elle nous fait entrer dans des réalités nouvelles. Qu'on ait une perspective décloisonnée de la catéchèse bien au-delà de la période scolaire. C'est une chance d'avoir centré la catéchèse sur l'initiation. L'initiation n'est ni l'instruction ni l'enseignement.
Ces chances peuvent devenir des risques
pour des catéchistes: certains vont se trouver déstabilisés ;
pour nous: car c'est plus difficile de prendre en compte des parcours personnels. Cela nous
remet en question de façon permanente.
- autre risque prendre cette orientation sans la prendre dans son entier, ne prendre que ce qui serait nécessaire pour colmater les brèches
Nous devons nous hâter mais pas nous précipiter. Ne fabriquons pas des petits modules nous-mêmes pour aller plus vite.
Le gros travail sera de faire passer l'esprit du renouveau et entrer dans cette démarche nouvelle. Nous redire quelle va être notre mission.
Bientôt: le congrès puis dans le cours de l'année il faudra esquisser un modèle provisoire d'orientations catéchétiques.
Je repars avec 2 questions:
le contenu des modules et l'articulation de cette organisation de la catéchèse par modules avec les 3 autres organisations.
Comment permettre aux enfants d'intégrer la notion de rythme de la vie chrétienne?
 
Conclusion: la nouvelle orientation entraîne une authentique conversion, une autre approche de la vie dans la foi, une autre approche de la vie en Eglise. Il s'agit d'adopter une attitude plus pastorale.
 
 
 
Fermer
Fiscalité et générosité
Comment je peux soutenir la mission de l'Église en réduisant mes impôts.
En savoir plus
sur les dons IR et ISF