Pastorale de la santé- assises à Lourdes

 

Les assises nationales de la pastorale de la santé
Un temps fort de réflexion et de proposition
 

Un anniversaire

Prendre soin dimanchede la sante 2009  
Prendre soin
Prendre soin
En 1982 nos Evêques ont proposé des orientations pour la pastorale de la santé. Mais le monde de la santé et l’Eglise ont beaucoup changé. Nous avons connu l’époque où l’accompagnement des personnes souffrantes relevait d’abord d’une pastorale sacramentelle : on allait porter la communion aux malades. Aujourd’hui la pastorale de la santé est davantage une pastorale d’écoute des personnes avec le souci de rejoindre leurs attentes spirituelles. Discerner les véritables besoins des personnes en souffrance, les accompagner et relire en équipes ce que l’on vit avec elles sont les enjeux majeurs de la pastorale de la santé. Après 25 ans d’existence il était essentiel, à la pastorale de la santé, de vérifier la pertinence de ses orientations et la vitalité de ses engagements.
 

Une assemblée de vie

Dans ce but 2000 personnes se sont retrouvées à Lourdes, du 13 au 16 novembre, pour les premières Assises nationales de la pastorale de la santé avec comme thème : « pastorale de la santé ; dignité de l’homme, chemin de vie ».Ce fut à la fois un temps de fête et de célébration, de réflexion et de propositions. Ce fut intense, chaleureux, profond. Nous nous sommes retrouvés avec les délégations de Lille et de Cambrai. Dans cette immense assemblée l’effet « Bienvenue chez les Ch’tis » a parfaitement fonctionné et notre délégation fut sympathiquement remarquée ! Nous étions 55 du diocèse d’Arras représentant l’ensemble des mouvements et services de la pastorale de la santé : les Aumôneries d’Hôpitaux, le Service Evangélique des Malades, la Pastorale des Personnes Handicapées, la Fraternité Catholique des Personnes Malades et Handicapées, l’Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux, Amitié Espérance…
 

Le fruit d'une longue préparation

Ce rassemblement avait été précédé d’un important travail de préparation. Une enquête : « il y a de la vie dans nos diocèses », à laquelle de nombreux groupes ont répondu, a permis de faire le point sur ce qui se vit dans le monde et la pastorale de la santé. Le diocèse d’Arras, pour sa part, a apporté 63 contributions à cette enquête. A partir de là chaque province a fait des propositions pour l’actualisation des orientations de la pastorale de la santé. Celle de nos trois diocèses a pour titre : « notre mission traverse l’ensemble des réalités humaines et concerne l’ensemble de l’Eglise ». Au terme des Assises, dix propositions ont été soumises aux participants. Deux d’entre elles ont fait l’unanimité.
 

Tout homme est une histoire sacrée

Il est essentiel à notre vocation humaine et chrétienne d’être respectueux de l’homme et de sa dignité dans toute sa dimension : psychique, physique, sociale et spirituelle. Toute personne, aussi dégradée soit-elle, reste une personne humaine jusqu’au bout. D’où le devoir d’humaniser les établissements, les maisons de retraite mais également notre regard, notre parole et d’instaurer un pacte de confiance avec la personne souffrante, handicapée ou vieillissante en respectant ses droits fondamentaux. A leur manière les Assises ont dit : « tout homme est une histoire sacrée l’homme est à l’image de Dieu »
 

La pastorale de la santé, passerelle entre la société et l’Eglise

La pastorale de la santé permet un lien entre l’Eglise et le monde de la santé. Elle exerce sa mission en partenariat avec l’ensemble des forces vives de l’Eglise diocésaine mais elle a d’abord à s’articuler avec les paroisses et les doyennés. Il est de la responsabilités des laïcs d’aller vers les personnes en souffrance, d’être à leur écoute afin de pouvoir toujours leur donner le goût de vivre. La parabole du « Bon Samaritain » a été l’inspiratrice de ces Assises.
 
                                                                                  Nicole Maerten et Hubert Renard
 

Echos de quelques participants :

« j’ai été impressionné par le nombre de personnes ! 2000 participants ! quelle organisation. J’ai admiré la convivialité, la chaleur de l’assistance, le subtile mélange de méditation, de louange, de détente. Richesse et diversité des conférences, charismes des intervenants, un message fort d’Espérance avec le thème « dignité de l’homme, chemin de vie ». Des liens forts ont été tissés.
L’ Esprit Saint continue de souffler, aucun doute n’est possible »
Jacques Bonnet, responsable diocésain du Service Evangélique des Malades
 
 
« Qu’il est bon de voir avec quelle profondeur l’Eglise s’investit dans l’accompagnement de l’homme souffrant, de voir combien cette pastorale travaille dans la diversité à remettre en valeur la dignité de tout homme »
Martine Facon, Aumônier de l’hôpital d’ Arras
 
« ce fut trois jours de temps- fort très enrichissant. Nous retenons que la pastorale de la santé ne peut exister sans lien avec l’Eglise locale, qu’il faut vivre en équipe, que la dignité de l’autre passe aussi par le regard et l’écoute »
Claude Vincent, Fraternité Catholique des Personnes Malades et Handicapées.
 
« une organisation remarquable a permis de s’écouter, de partager, de s’exprimer dans la continuité de l’enquête  « il y a de la vie dans nos diocèses ». Les personnels sanitaires et sociaux, les bénévoles ont leur part dans la mission d’évangélisation. Le milieu sanitaire et social a besoin de toucher du doigt le message d’Amour qui est le nôtre. Partenaires à part entière, nous souhaitons être présents auprès des collègues, présents à l’Eglise pour apporter les souffrances et les joies de ceux que nous côtoyons. Un souffle dynamisant nous a enveloppés et réconfortés pour vivre nos réalités d’Amour.
Marie Claude Blary, Action Catholique des Milieux Sanitaires et Sociaux
 

Le dimanche de la santé

Une initiative du diocèse d’Arras
 
En 1987 le Père Derouet, sur proposition de l’abbé Pierre Lafon, délégué à la pastorale de la santé, décida qu’il y aurait chaque année, dans le diocèse, un dimanche de la santé avec comme objectif : permettre une meilleure connaissance de quelques aspects du monde de la santé. En lien avec la liturgie du jour, cette proposition fut d’abord vécue au niveau des paroisses. La mobilisation fut immédiate et l’expérience a fait tâche d’huile. Chaque année un livret est publié pour le dimanche de la santé : en 2008, 87 diocèses ont été partie -prenante du dimanche de la santé. Aux Assises de la pastorale de la santé à Lourdes, le stand « dimanche de la santé » a été particulièrement visité.
Il proposait le livret 2009son thème : « prendre soin ».
 

Pastorale de la santé et paroisses

Les Assises de la pastorale de la santé ont mis en évidence l’importance de la paroisse comme lieu où se vit la mission de la pastorale de la santé.
L’abbé Hubert Renard, délégué à la pastorale de la santé pour notre diocèse a présenté quelques réalisations et notamment « paroisses – pastorale de la santé ».
Fermer