FAQ-6-Actes 15,36 à 20

Activités missionnaires en Asie et en Europe

Cette page répond à quelques-unes des questions posées en maison d'Evangile pour la lecture des Actes des Apôtres, ch. 13 à 15, 35. Il est utile d'avoir d'abord lu ces chapitres ainsi que la fiche d'accompagnement n°6

 

Résumé de la section 6

 

Les ch. 16 à 20 présentent la suite de la mission de Paul. Il quitte Antioche, après s’être brouillé avec Le Parthenon Le Parthenon  Barnabé, repart visiter les communautés qu’il a fondées en Asie mineure. De là il pousse plus loin, vers Troas, après bien des difficultés (sans doute itinéraire trop peu sûr). De Troas il passe en Macédoine, suit la voie romaine qui longe la côte d’Est en Ouest : Philippes, Thessalonique. Obligé de fuir Thessalonique il se retrouve à Bérée, puis Athènes où il parle à l’agora, devant un aréopage de philosophes et de curieux : premier discours de croyants devant des gens de civilisation grecque. On le retrouve à Corinthe où il restera 18 mois, traverse la mer Egée, arrive à Ephèse. De là il entretient une correspondance avec les communautés qu’il a fondé, en particulier les Corinthiens pour qui il envoie de nombreux “billets” rassemblés en 1 et 2 Corinthiens. Entre temps, il refait le tour des communautés, puis il rassemble les responsables de communautés (presbytres) à Milet, au moment où il entreprend un nouveau voyage pour Jérusalem. C’est là qu’il sera arrêté.

 

Qu’est-ce que le décret de l’empereur Claude contre les Juifs.


L’édit de Claude et l’expulsion des juifs, ch. 18,2 est évoqué à l’occasion de la rencontre de Paul avec Aquila et Priscille un couple expulsé de Rome par l’empereur Claude. Cet édit est connu des historiens, et daté de 40. Il y avait à Rome des juifs-juifs et des juifs-chrétiens. Leurs disputes pour ou contre Jésus se sont envenimées et ont pu créer quelques troubles dans leur environnement romain. L’empereur (ou sa police) ne savait pas encore la distinction entre les juifs qui proclament Jésus ressuscité et les autres qui le niaient. Comme le principe de l’autorité est de préserver la paix et la tranquillité des citoyens romains dans Rome, l’empereur expulse ces étrangers qui sèment la zizanie ! Claude ne persécute pas, il cherche à faire régner l’ordre dans sa capitale. Les persécutions comme telles interviendront bien plus tard.

 

Les voyages de Paul nous étonnent.


Paul est un prédicateur itinérant, comme il en existait un certain nombre, de diverses religions, dans l’empire romain. Selon les lieux, il a pu rester de quelques semaines (Philippes, Thessalonique ou Bérée) à plus d’un an, et même 18 mois à Corinthe. Au cours de ses nombreux voyages, il est accueilli par les frères Juifs qui résident dans la ville traversée. Lors des sabbats, il est invité à prendre la parole. Mais bientôt sa renommées l'accompagne et le déssert, puisque des commandos juifs anti-Jésus se lèvent et l'obligent à quitter la ville. Cette hostilité ne le fait pas abandonner, il y voit au contraire un appel à s'adresser aux païens "eux ils écouteront" , affirme la finale des Actes. Cependant il ne cessera jamais de s'adresser d'abord aux Juifs, même lorsqu'il arrive à Rome, prisonnier à cause de son arrestation par les Juifs de Jérusalem.

 

Antioche d'abord, Ephèse ensuite, sont ses communautés de base. Paul n’a pas réellement supporté le conflit à Antioche concernant l’accueil des païens (relire la rencontre tumultueuse entre Paul et Pierre à Antioche rapportée dans Galates ch.2). Selon la tradition, plusieurs lettres de Paul ont été écrites à partir d’Ephèse (lettre aux Thessaloniciens, Corinthiens, Romains).  

 

Qui est Artémis?

 

Artemis symbole de la Vie et de la Fécondité Artemis symbole de la Vie et de la Fécondité    Artémis est une des nombreuses divinités de la mythologie grecque. Le principal centre cultuel au premier siècle est la ville d'Ephèse. (On a retrouvé un culte d'Artémis du premier siècle,  lors de fouilles en Arles. De nombreux pèlerinages ont lieu à Ephèse. La nouvelle religion dont parle Paul crée le trouble, en particulier auprès des marchands du Temple et des artisans-orfèvres, car il n'y a qu'un seul Dieu et il n'est pas question d'en faire des représentations. Le conflit n'est donc ni idéologique ni spirituel, il est simplement conflit d'intérêts pour ceux qui profitent du commerce qui entoure la religion d'Artémis. Lors des fouilles en Arles, on a retrouvé un  lieu de culte à Artémis et statues comme ci-contre

 

A Ephèse comme ailleurs, Paul s'est d'abord adressé aux Juifs, mais trés vite il doit se séparer d'eux et fait le choix d'être hébergé chez un païen.

 

Qui sont les anciens réunis par Paul à Milet?

 

Pressé de retourner à Jérusalem et ne pouvant refaire le toour de chacune des communautés, Paul se décide à réunir les anciens à Milet (port à proximité d'Ephèse). Les anciens appelés aussi presbytres, d'après le mot grec sont des personnes déignées par les apôtres pour gérer les communautés qu'ils ont créées. Ce fonctionnement correspond aux habitudes juives où un conseil d'anciens était créé dans les communautés pour gérer la vie locale. Les mots français "presbytère, prêtre" dérivent du mot grec "presbuteros"

 

Pourquoi l'Esprit saint a-t-il empéché Paul et Silas dans leur progression vers Troas?

 

Les Actes des apôtres ne donnent aucune explication. On peut toujours faire appel à une intervention divine qui empêcherait Paul. On peut aussi réfléchir autrement, en pensant à celui qui reprend et rédige: lui non plus ne savait pas pourquoi. Peut-être y avait-il tout simplement un obstacle physique dû à la route à suivre (inondation ou intempéries, ou dangers signalés par d'autres voyageurs). Paul se détourne donc de l'axe Nord-Ouest qu'il suivait pour partir plein Nord. Ce sont des territoires inconnus pour lui. Il se retrouve donc en Galatie où il fonde des communautés (qui se détourneront de son enseignement sitôt Paul parti ailleurs. Ce sera l'occasion de la lettre aux Galates: O Galates stupides! "Je m'étonne que si vite vous abandonniez Celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, pour passer à un second évangile, non qu'il y en ait deux ; il y a seulement des gens en train de jeter le trouble parmi vous et qui veulent bouleverser l'Evangile du Christ."

 

Paul reprend peu après la route d' Adramyttium et de Troas. Il se sent appelé à aller plus loin, telle est l'interprétation qu'il donne à la vision d'un macédonien qui l'appelle. Sa mission est la réponse à un appel. A nouveau Luc place la mission sous le signe de l'Esprit de Dieu. Pour Luc qui rédige, il est évident que, dès le début (jour de la Pentecôte), tout est dans la main de Dieu, et nous serions étonnés du nombre de fois où Luc cite l'Esprit comme acteur principal pour l'annonce de la Parole, celui qui participe et anticipe bien souvent l'action des hommes pour faire connaître la Parole de Jésus. Quand Luc rédige  le parcours de la Parole que nous appelons Actes des Apôtres,dans les années 80, il est convaincu que cela est oeuvre de l'Esprit, c'est sa méditation, et il ne rate jamais une occasion de le signaler.

 

Qu'est-ce que la pourpre?

 

Lorsque Paul et Silas atterrissent à Philippes (ch.16), il n'y a pas de synagogue : la législation juive exige qu'il y ait au moins dix hommes pratiquants sur qui puissent reposer les frais d'entretien habituel d'une synagogue. Paul se rend au lieu de prière fréquenté surtout par des femmes. C'est à l'écart de la ville, au bord d'une rivière. Parmi ces personnes il y a Lydie, négociante en pourpre. Pour les historiens, cette désignation signifie qu'elle commerce avec l'armée romaine pour les tissus que portent les officiers de l'armée. Cela signifie aussi qu'elle tient sa place dans la société d'alors. Elle fait partie des femmmes influentes, des "femmes de condition" selon certaines traduction. N'oublions pas que Philippes est une ville de civilisation greco-romaine, où les femmes ont une place reconnue bien différente qu'en monde juif. Cela ne semble pas offusquer Paul. Tous les clercs n'ont pas cette largeur de vue aujourd'hui. relire FAQ section  précédente, lire: les femmes et Jésus 

 

Que veut dire l'expression "à partir d’un seul homme..." Qui est cet homme? 

 

Actes 17, 26. Cette expression se trouve à l'intérieur du discours de Paul aux philosophes d'Athènes. Paul essaie de les rejoindre dans leur culture, utilisant des concepts qui sont connus d'eux. Les stoïciens avaient une certaine idée de l'unité du genre humain, car l'homme tire son origine d'un seul principe.  Par cette manière de parler, Paul tente un rapprochement avec la pensée juive et chrétienne qui fait dépendre le genre humain du couple Adam et Eve. Cependant Paul ne fait pas référence au livre de la Genèse, dans la mesure où son public ignore tout de la Bible. Pour l'instant, il voudrait en arriver à parler de Jésus-Christ... Le discours n'ira pas plus loin.

 

La théologie, à la suite de Paul aux Romains 5, 12-16, développera un parallélisme entre le premier Adam et le nouvel Adam. "Si, par la faute d'un seul, la multitude est morte, combien plus la grâce de Dieu et le don conféré par la grâce d'un seul homme, Jésus Christ, se sont-ils répandus à profusion sur la multitude". Romains 5,15

 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 2341 visites