Messe pour les défunts

à la chapelle de l'aumônerie du centre hospitalier de Lens

 

PAROISSE SAINT FRANCOIS D'ASSISE

 

Messe pour les défunts à l'Aumônerie du Centre hospitalier de Lens

 

            L'équipe de l'aumônerie a pour mission d'assurer, dans les établissements de santé,  la présence du Christ auprès des malades, de leurs familles et proches ainsi que des personnels hospitaliers. L'un des aspects de cette mission est de recevoir et accompagner les familles en deuil.

            En ce samedi 10 novembre, la chapelle de l'aumônerie catholique de l'hôpital de Lens était bondée. L'abbé Renard, responsable de la pastorale de la santé, accompagné d'Alain Lefebvre, diacre et de Jeanne Lelong, aumônier, célébrait la messe pour les défunts. Les familles ayant perdu quelqu'un dont les funérailles ont eu lieu à l'hôpital, souvent des enfants à la naissance, avaient répondu à l'invitation qui leur avait été faite.

            Ce fut une célébration empreinte d'émotion, par la peine, le chagrin qui réunissaient toutes ces familles en souffrance, émotion qui s'est faite plus forte lors de l'écoute de la chanson de Lynda Lemay : « Quand on perd son petit, il n'y a pas de mot ». C'est ce qu'a  exprimé cette maman, dans son témoignage : « perdre un enfant, ce n'est pas logique », douleur certes,  mais aussi réconfort de le savoir « entré dans le famille de Dieu » grâce à l'accompagnement de l'aumônerie.

            Après avoir lu l'évangile selon St Matthieu, l'abbé Renard a rappelé dans son homélie les paroles pleines d'humanité de Jésus : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le  poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos ». L'abbé a poursuivi en souhaitant que ce temps de partage et de prière nous introduise dans une communion et que le fardeau du deuil en soit allégé.

            Lors de la lecture des noms des enfants et des adultes décédés, les familles ont déposé sur l'autel la fleur ou le papillon  qui leur avait été remis à l'entrée, accompagnées par un membre de l'équipe de l'aumônerie portant un lumignon.

            Le médecin faisant partie du service du personnel soignant qui accompagne les familles lors du décès d'un tout-petit en maternité  a porté témoignage et souhaité que les familles se sentent soutenues par la communauté des hommes et plus particulièrement celle  des croyants, afin d'avancer sur ce difficile chemin de deuil ».

            La célébration s'est terminée par le chant à Marie : « Puisque tu souffres avec nous Gethsemani, Vierge Marie, soutiens nos croix de l'aujourd'hui, »

 Chantal         


 

Article publié par Chantal Erouart - Délégué Communication de Lens-Liévin • Publié • 1518 visites