Chrétiens en Monde Rural - CMR

Journée de formation et d'études à Aire/Lys

L’action, c’est maintenant !

Une soixantaine de membres du mouvement Chrétiens dans le Monde Rural (CMR) du Pas de Calais, se sont retrouvés ce dimanche 18 novembre à la cité paroissiale d’Aire sur la Lys.
Le CMR ce sont de petites cellules humaines, les équipes, qui pratiquent la relecture de vie à la lumière de l’Evangile.
 

 

Le CMR travaille le thème « Partager plus pour vivre plus » depuis l’an dernier et en 2013, il souhaite inviter ses adhérents à agir dans cette perspective de partage, de mieux vivre, c’est-à-dire à remettre du lien et du liant autour de soi et en particulier auprès des personnes en souffrance.


Un partage pour mieux vivre, en agissant aussi bien dans sa vie personnelle, de couple, en équipe CMR ou en rejoignant d’autres personnes agissantes en associations de parents d’élèves, associations sportives, culturelles, caritatives, syndicales ou politiques, Eglise, etc…
 

Pour donner du sens à l’action, plusieurs interventions lors de cette journée :
• des témoignages de membres du CMR engagés (maire d’un village, ancien agriculteur engagé pour aider les agriculteurs en difficulté, une équipe CMR qui s’organise pour monter une journée de réflexion et de partage sur le thème de la décroissance.

• le dominicain belge Dominique Collin nous invitant à prendre soin de l’autre, modestement, à la manière de Jésus.
« Aujourd’hui, il est temps d’humaniser l’humain » nous dit Dominique Collin. Il est temps de changer de mentalité. On ne peut pas changer la société, l’économie, mais on peut modestement, à deux ou trois vivre quelque chose de l’Evangile : visiter les plus fragiles. Notre société manque cruellement de relations humaines. Dominique Collin appuie son propos sur la lettre de St Jacques, « Montre-moi donc ta foi qui n’agit pas ; moi, c’est par mes actes que je te montrerai ma foi. »

• une recherche en groupe des «incontournables de l’action », afin de favoriser la mise en route de chacun. Ce sont : répondre à un besoin, être motivé, constituer un collectif, communiquer, se former, encourager, relire son action, innover, adapter, passer la main….

• Une réflexion des enfants sur ce que c’est qu’être solidaire (à l’école, à la maison).

 

Un temps de célébration fait de liens entre nous, au sens propre, avec les pelotes de laine lancés et au sens figuré, illustré par le très beau texte « un tisserand de Finlande : « la communauté est comme un tissu qui s’élabore… il y a une place pour tous … »

A l’issue de la journée, chacun repart, touché par une parole entendue, bousculé ou conforté dans ses convictions, transformé et certainement plus humain….
Bonne route à tous !
Sabine Clermont
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 1694 visites