Début d'année avec les mouvements

ACE, ACR, MRJC, CMR, ACO...

Les mouvements de l’Apostolat des laïcs-
Action catholique ont démarré l’année 2013-2014

 

L’ACE et le thème : “+ d’attention = - de pollution”.

ACE-attention pollution.jpg ACE-attention pollution.jpg   
Traduction : “plus d’attention = moins de pollution”.

Le 7 septembre en région, avec d’autres responsables, puis le 14 septembre, avec les animateurs diocésains, a été présenté le thème d’année. Il avait été choisi par les enfants délégués des clubs réunis à Paris en janvier dernier. A leur manière au long de l’année les jeunes et les enfants seront invités à transformer à leur niveau la planète Terre. Sans doute les mots écologie, économie durable ACE 2013 ACE 2013  ou environnement parlent-ils davantage à nos oreilles, mais ils ne sont pas trop petits pour entendre et agir. Peut-être risquons-nous la saturation, car l’avenir de la Planète est devenu un sujet préoccupant, ce qui ne signifie pas que l’on s’en préoccupe suffisamment.


Pour les enfants, le discours n’est pas anxiogène comme il peut l’être auprès des adultes. Ils partageront entre eux et avec d’autres le souci d’un monde plus humain, plus juste, plus respectueux de la planète. Grâce à ce thème, ils seront plus attentifs au quotidien pour améliorer leur environnement et leurs relations à la terre et aux autres.


Lors de la session de formation, fin octobre à Belval, les responsables pourront méditer le poème de la Création en Genèse 1 : “Dieu dit… et cela fut… et Dieu vit que cela était bon”. Ils pourront aussi méditer l’homélie du pape François le 19 mars : “… le fait de garder la création tout entière, la beauté de la Création, comme il nous est dit dans le livre de la Genèse et comme nous l’a montré saint François : c’est le fait d’avoir du respect pour toute créature de Dieu et pour l’environnement dans lequel nous vivons. C’est le fait de garder les gens, d’avoir soin de tous, de chaque personne, avec amour, spécialement des enfants, des personnes âgées, de celles qui sont plus fragiles et qui souvent sont dans la périphérie de notre cœur… A fond, tout est confié à la garde de l’homme, et c’est une responsabilité qui nous concerne tous. Soyons les gardiens des dons de Dieu !”


Le rôle des responsables est moins de dire ce qu’il faut faire que de proposer aux enfants de porter attention à leur vie, de relire ce qu’ils sont et font avec d’autres, d’apprécier ce qui se passe afin d’en tirer des conclusions pour un agir qui soit enrichissement pour tous.

 

Action catholique rurale, en Montreuillois


Lancement ACR MONTREUIL 2013 Lancement ACR MONTREUIL 2013   Enfants, jeunes et adultes se sont rendus à Bezinghem pour un lancement d'année en inter génération, le samedi 5 octobre. Chaque mouvement a embarqué les participants dans un ou plusieurs jeux, à l’image de la fête annuelle du Jeu avec l’ACE, mais sur lenouveau thème : « Plus d'attention = Moins de pollution ». Le Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne a associé un jeu coopératif, « l'extraordinaire oiseau silencieux » avec un questionnaire sur le M.R.J.C, l'écologie, la citoyenneté et l'alimentation (ce dernier est le thème d'année régional).


Ainsi, cet après-midi festive fut aussi et surtout un temps d’échange sur de nombreux sujets entre jeunes et adultes.
Après le goûter, animation avec des chants, puis temps de célébration, où était repris et commenté l’évangile du dimanche, sur le thème du service : “Nous sommes des serviteurs qui n’avons fait que notre devoir”, tel est notre bonheur. (Odile Sarazin)

 

Avec le C.M.R à Aire-sur-la-Lys


CMR  AIRE/LYS 2013 CMR AIRE/LYS 2013   Vouloir la solidarité dans la précarité actuelle.

Une centaine de membres du mouvement Chrétiens dans le Monde rural, venus de tout le département, se sont retrouvés à la cité paroissiale d'Aire sur la Lys, le dimanche 13 octobre. Pour commencer la journée, ce fut une collecte d'expressions individuelles : "cercle infernal de la précarité, comment être une main tendue ? " "Roms, migrants, expulsions", "détresse des paysans", "dépasser les barrières, les préjugés est une force des enfants" "savoir donner de son temps" " se mettre à la hauteur de la personne en face de soi", "la solidarité commence en famille, c'est important" ...


Puis René Valette, économiste et géographe apportait son éclairage, dressant le tableau des différentes précarités actuelles : socio-économique, financière, mais aussi affective, climatique, agricole, de santé, les migrations de populations .... Il a donné des pistes de réflexion à creuser, par exemple "croissance et décroissance" ; "Quels choix économiques pour aujourd'hui?" ; " Impôts, Où je prends ? A qui je redistribue ?"

 

Des personnes en précarité, avec d'autres personnes, engagées en association témoignèrent de la solidarité vécue au quotidien et dans la proximité : Solidarité Paysans, le Secours Catholique, l'Action Catholique des Enfants, Vie Libre, Terre d'Errance, Aide à toute Détresse, des adultes avec le SAVS (Service d'Accompagnement à la Vie sociale). Un beau message d'espoir et qui donne envie de lutter contre cette précarité qui touche de plein fouet notre région.

Un temps spirituel avec l'Evangile du dimanche "les dix lépreux" avec le questionnement suivant : Des lèpres, des précarités aujourd'hui ? lesquelles ? Quelles solidarités les guérissent ?


A chacun, maintenant, sur son territoire, de se mettre en route ou de poursuivre son action, seul ou avec d'autres. Au CMR, nous voulons devenir, non des bienfaiteurs, non des pères, mais des frères pour nos frères. (Sabine Clermont)

 

 

En monde ouvrier, avec l’ACO : les équilibristes des temps modernes

 

ACO jeunes 2014 ACO jeunes 2014   L’Action Catholique Ouvrière avait proposé mi-septembre une journée réco. Le 14 septembre une rencontre était proposée aux jeunes adultes et anciens de la JOC sur le thème : “Nous sommes des équilibristes des temps modernes. Dans le monde complexe où l’on vit, nous jouons de multiples rôles. On passe du travailleur sérieux et professionnel, au père (mère) de famille tendre et avisé ou encore copain (copine) détendu et drôle, à l’image de ce témoignage : “J’aime mon travail, mes enfants, mon cours de chant et toute la journée, je cours pour passer de l’un à l’autre… J’ai toujours l’impression de manquer de temps et de négliger ma famille et mes activités préférées.”


Il est donc important de prendre le temps de s’arrêter, de partager et réfléchir en toute liberté sur les chemins choisis pour mener sa vie. Ils sont persuadés, avec l’ACO, que la vie vaut la peine d’être racontée et partagée. C’est aussi un moyen pour trouver (ou retrouver) du temps pour l’engagement au service des hommes, c'est-à-dire garder vivant le souci des plus petits, l’action avec les autres, pour tisser des relations authentiques.
(Anne-Sophie Marle)
 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 3350 visites