Sur un chemin de confiance

Journée de la santé

Journée santé 4 Journée santé 4  Depuis ses origines, à la suite de Jésus « venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance » (Jean 10- 10), l’église a eu une attention particulière pour les malades, les handicapés et les pauvres.

 Cette année   le dimanche de la santé a été célébré  le 9 février. Le thème choisi était : un chemin de confiance. Dans l’évangile du jour,( Matthieu 5.13.16) Jésus emploie deux comparaisons : « Tu es le sel de la terre…Tu es la lumière du monde »

Le sel est cet ingrédient qui donne du goût,  et  qui conserve les aliments .Jésus nous demande d’être ceux qui donnent de la saveur à toutes nos rencontres, ceux qui mettent dans la vie de leurs frères la parole de Dieu et le goût de l’espoir.

La lumière est celle que Jésus ,lui-même lumière du monde, fait rayonner en nous pour réchauffer et éclairer par des gestes de partage et de solidarité  ceux qui sont dans l’obscurité et dans la peine. La messe de ce dimanche a mis en avant ceux qui souffrent et ceux qui les soignent, ceux qui ont besoin de se confier et ceux qui les écoutent, ceux qui sont dans la pauvreté et ceux qui apportent leur aide .C’est bien en cela que la procession d’entrée était représentative, ces personnes : soignants, accompagnants, malades, amis de la pastorale, tous avançaient vers l’autel toutes, comme sur un chemin de confiance. L’église bondée reflétait l’importance de la solidarité dans un monde de souffrance.

L’abbé Jean Marie Loxay qui célébrait la messe a fait remarquer que l’un des deux posters placés dans le chœur  représentait un portrait du pape François accompagné de cette citation : « Je vois l’Eglise comme un hôpital de campagne après une bataille, il est inutile de demander au blessé grave s’il a du cholestérol ou si son taux de sucre est trop haut !Nous devons soigner les blessures, soigner les blessures, il faut commencer par le bas . »

Lors de la prière universelle nous avons demandé : 

« Seigneur, tu nous dis : Ne te dérobe pas à ton semblable

Apprends-nous à être ces prochains pleins d’attention pour les personnes de notre communauté atteintes par la maladie, le handicap ou la vieillesse.

Enfin quoi de plus parlant que le témoignage de cette femme confrontée à une maladie qui arrive tel un ouragan.  La spirale du chemin de souffrance suit  son cours: douleur physique, rééducation souffrance morale ,perte d’autonomie obligation de changer ses habitudes de vie ,acceptation du handicap et enfin au cœur des ténèbres grâce à la foi , arrivée sur un chemin de confiance .Ce chemin  s’éclaire quand une aide soignante est à l’écoute, quand la personne handicapée reçoit des visites, quand une religieuse lui apporte l’Eucharistie chaque semaine  ou quand tous les quinze jours ,elle a le réconfort d’assister à la messe. L’espoir refleurit quand elle fait le projet d’accomplir un pèlerinage à lourdes .

« Au cœur des tempêtes qui secouent ma vie,

Seigneur, apprends-moi à me reposer en toi…

Donne-moi des frères pour aller vers demain »( Chantal lavoillotte)

 

MA Loez

 

 

Article publié par E.H. Communication Diocèse • Publié • 6411 visites