Tels des pèlerins, venus des 4 coins de nos doyennés, ils ont choisi de mettre leurs pas dans ceux de Benoit Joseph Labre en cette superbe journée beignée de soleil.

Là, un rire familier éclate, ici un sourire illumine le visage d’une catéchumène. Ailleurs, on s’assied autour d’un café. On se rencontre, on se retrouve, on fait connaissance… Il est bon de se sentir membre d’une même famille, d’un même peuple, d’une même Église !

Un montage vidéo invite à projeter dans le titre d’une série ou d’une émission de télévision l’idée que nous nous faisons de la famille, de l’Eglise, d’une Eglise-famille : « Fais-pas ci, fais pas ça » ; « Des racines et des ailes » : « Plus belle la vie » ; « Tout le monde veut prendre sa place »… Avec humour, chacun se prête au jeu : rires garantis !

Puis vient le temps de jouer avec un jeu des 7 familles concocté par l’équipe diocésaine : famille Apôtres, famille Abraham, famille Jésus… Tantôt, un extrait de l’écriture nous nourrit.  A un autre moment, une question posée invite au partage et au débat. On parle de nos vies et de notre foi, on exprime un merci ou une question avec beaucoup d’écoute et de respect. Cadeau !

Le temps du pique-nique est l’occasion d’échanger des nouvelles de la famille, de raconter une anecdote vécue pendant l’été, d’essayer de se souvenir de la dernière blague entendue… qu’on n’arrive jamais à répéter !

Devant la statue de benoît, on se rassemble. Ses pieds invitent à nous demander ce qui nous fait marcher, pour qui ou pour quoi nous sommes capables de faire un détour pour rendre un service. Ses yeux interpellent : savons-nous regarder comme Jésus, avec les yeux du cœur ? Ses mains sont une invitation à faire fructifier les dons reçus et nous ouvrir aux autres.

Un temps de marche autour d’Amettes pour les autres, un temps de pause près de la maison de Benoît pour les autres invitent à la médiation et à l’échange.

En fin de journée, c’est ensemble que nous rendons grâce pour cette journée vécue et les trésors partagés et reçus. Avec enthousiasme, nous prenons nos bâtons de pèlerins pour aller raconter les merveilles dont le Seigneur nous comble !



Fermer