Le caté change

Historique des changements; témoignages sur les modules

KTCaté prépa Noël 2011 002.jpg KTCaté prépa Noël 2011 002.jpg  Après la publication par les évêques de France du Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France, en 2005, les services diocésains de la province Nord (Lille-Arras-Cambrai) ont mis en chantier de nouvelles propositions, parmi elles, la catéchèse par modules. Avec “Dimanche : Parole en fête” ou “Graines de Parole”, c’est un outil fort utile. Après deux années de mise en œuvre, il était utile de recueillir l’appréciation des utilisateurs de modules.

 Invitation à lire: pré-rentrée catéchèse à la Malassise, 2012

 
Catéchèse ou catéchisme, nouveautés et changements ! D’aucuns s’étonnent de ces changements. Pour l’encyclopédie Théo, le catéchisme est à la fois l’institution et le manuel par lesquels les catéchistes forment dans la connaissance de la Révélation des enfants déjà baptisés. Aujourd’hui, on parlera de catéchèse à tous les âges de la vie.
 
Petite histoire des catéchismes.
            Jusqu’au XVème siècle, la transmission s’est surtout faite de manière orale, Le catéchisme de Trente, édition 1848 Le catéchisme de Trente, édition 1848  mais aussi par la liturgie et l’art. Deux évènements ont bousculé l’art de la transmission de la foi : l’imprimerie et la Réforme protestante. Luther invente alors le grand catéchisme, rédigé en latin, à l’usage des éducateurs. C’était un exposé continu et détaillé. Il y associe un petit catéchisme en langue populaire pour le peuple. De son côté, l’Eglise catholique, suivant les instructions du concile de Trente, publie en 1566, un catéchisme à l’usage du clergé paroissial qui contient l’ensemble des vérités enseignées parKT-1948 Eglise triompante KT-1948 Eglise triompante   le Concile. Bientôt paraît un petit catéchisme destiné aux éducateurs. Peu à peu se multiplient des manuels diocésains. Ils se présentent avant tout comme des résumés de théologie scolaire, peu KT-1948 Eglise entourée de non-fréquentables KT-1948 Eglise entourée de non-fréquentables  centrés sur la personne de Jésus et sans enracinement dans la Bible. En 1683 sont publiés un grand et petit catéchisme nourris de la Bible et parcourant l’histoire du salut.
Avec Napoléon s’écrit une nouvelle page des catéchismes : dans son souci d’unification, il impose un unique catéchisme pour la France, dans lequel il fait tenir une grande place aux devoirs envers l’empereur. Ce qui concerne le dessein de salut de Dieu et ses initiatives pour l’établissement du Royaume n’y sont guère compréhensibles. Les catéchismes du XIXème siècle sont influencés par les philosophies du siècle précédent et présentent un Dieu qui pourrait être celui de la religion naturelle. Par la suite, la valeur des catéchismes dépendra surtout du zèle des curés à enseigner le catéchisme.

KT-1948 Eglise pyramidale KT-1948 Eglise pyramidale  Une rénovation de la réflexion et de la pratique catéchétiques s’engage autour des années 1925-1930. En 1937, les évêques de France publient un catéchisme national, amélioré en 1947, qui donne davantage de place à l’Evangile. Il reste cependant tributaire de la méthode d’enseignement en questions et réponses. Le catéchisme doit créer un environnement favorable et provoquer une relation éducative entre catéchistes et jeunes. Le catéchisme ne peut plus être l'affaire des seuls prêtres. En 1966, les évêques Pierres vivantes Pierres vivantes   renoncent au catéchisme national pour atteindre les enfants dans leur diversité de milieu. Ils reposent la création d'un fond commun. Une nouvelle étape commence en 1977, qui respecte la diversité des cheminements. En 1981 est publié Pierres Vivantes, sorte de recueil de documents privilégiés (Bible et histoire du salut ; histoire de l’Eglise ; initiation aux sacrements, à la prière et à la liturgie). A partir de 2005, c’est une autre étape de l’histoire des catéchismes qui s’est ouverte. Avec le directoire ou "Texte national pour l'orientation de la catéchèse en France." A ce jour, plus de la moitié des diocèses de France ont promulgué un projet catéchétique qui invite à mettre en œuvre une pédagogie d’initiation. La rencontre nationale Ecclésia 2007 exprime le dynamisme catéchétique en France (voir diaporama et compte rendu).

 
Note : catéchisme ou catéchèse ? En termes simplifiés, disons que les catéchismes s’intéressent davantage à l’objet à transmettre, aux contenus d’enseignement. Le catéchisme est en quelque sorte un compendium, un condensé de la foi chrétienne, tandis que la catéchèse porte davantage attention à la manière de transmettre et à l’attitude de réception. Le projet diocésain de catéchèse est très attentif à ces nouvelles donnes pour favoriser le contact, la rencontre et, plus encore, la communion de chacun avec le Christ ressuscité, quand il invite à “une catéchèse à tous les âges de la vie, catéchèse selon les lieux et milieux de vie (famille, école etc., là où l’Esprit est déjà à l’œuvre)”. Pour caractériser la responsabilité proprement catéchétique de l’Eglise, les évêques ont fait le choix de la “pédagogie d’initiation”. “Une pédagogie qui relève de l’initiation est une démarche qui cherche à réunir les conditions favorables pour aider les personnes à se laisser initier par Dieu qui se communique à eux. “
 
Réflexion sur l’étape catéchétique actuelle
KTCroix (2).JPG KTCroix (2).JPG  La revue Ecclésia publiait en mars 2011 (n° 13) un dossier “A toutes les étapes de la vie”. “Dans nos sociétés où la transmission entre les générations ne va plus de soi, il n’y a plus d’âge précis pour s’éveiller à la foi. Il est donc nécessaire de faire des propositions de catéchèse aux différentes étapes qui marquent l’existence, selon des pédagogies adaptées à chacune de ces périodes. De nombreuses publications et collections sont publiées ou en cours de publication.
Les choix des équipes d’auteurs du Nord est d’appuyer la catéchèse sur les dynamismes et besoins repérés : curiosité pour les grandes questions existentielles (“Qui donc es-tu Seigneur” ? et “Par-delà la mort‘”) ; besoin de l’enfant de s’entendre dire qu’il est aimé (“Dieu prend soin des hommes”), besoin de soutien pour traverser les difficultés (“Quand ça va mal”), besoin de justice (“Pour un monde plus juste“), ouverture au monde (“Dieu nous confie le monde”), besoin de l’enfant d’être acteur de sa propre construction (tous les modules), capacité à se détacher un peu de sa famille et à confronter ses idées avec les idées des autres (tous les modules).
 
Les portes d’entrée des modules sont d’une grande diversité : chanson actuelle, conte, récit biblique, marche, programme scolaire, réalisation d’une fresque, etc. Elles font écho aux questions que portent les enfants. En parcourant tout le module, ils trouvent des matériaux (textes bibliques, liturgie, tradition vivante) pour construire leur “être croyant”. De courts temps de prière rythment chaque module, ils nouent la vie de l’enfant et l’expérience chrétienne.
 
Dans les “Dimanche : Parole en fête”, on retrouve cette même intuition croyante. Pour les catéchistes comme pour nous-mêmes, c’est un appel à prendre au sérieux l’initiative première de Dieu… avant la nôtre. Les catéchètes sont en position de témoins de l’amour de Dieu, en position d’aînés. En aucun cas, ils ne sont “Dieu qui se donne”, tout au plus, celui qui favorise le dialogue que Dieu veut établir avec chacun.
 
TEMOIGNAGES DE CATECHISTES ET DE PARENTS
Module De nombreux témoignages nous sont parvenus, qu’il a fallu sélectionner. Les réponses apportées ont été reprises ci-après, sous différentes rubriques.
 
·         Forme et pédagogie des documents
Les livrets sont colorés, il y a des belles photos et les enfants aiment avoir leur livret à eux. La présentation est très moderne ; c'est dans l'air du temps! Les enfants sont impatients de découvrir leur nouveau livret. Les chants sont très beaux et les enfants ont adhéré tout de suite. Ils sont les premiers à réclamer certains chants.
 
Les modules permettent d’être, dès le départ dans la vie. A la suite de quoi ils nous font voyager dans la longue histoire du Peuple de Dieu, invitent à aller puiser et regarder dans les textes de l’Ancien Testament, les Psaumes, l’Evangile, les lettres de Paul. Ainsi se découvre l’expérience chrétienne de témoins d’hier et d’aujourd’hui… tous ces événements sont toujours d’actualité et peuvent être en lien avec un événement heureux ou triste de notre vie ; mais cela ne peut se découvrir qu’en équipe (groupe d’enfants, groupe de catéchistes).
 
Quand, en équipe (catéchistes, enfants), on ouvre un module, la porte d’entrée est une mise en bouche pour aller plus loin : elle nous met en appétit ; jamais n’est venue la tentation de fermer un module pour faire autre chose. Au fil de l’itinéraire proposé, il y a des chants très faciles à reprendre. Pour terminer chaque rencontre, il nous est proposé un temps de prière en lien avec l’itinéraire vécu en équipe, un temps très important et apprécié, une aide précieuse pour aider chacun à rendre grâce. On arrive de temps en temps à apporter aux célébrations du dimanche ce que’on a vécu avec tel ou tel module : c’est un moyen pour faire découvrir à nos communautés les modules !
 
Je trouve les modules faciles et ludiques pour les enfants, car d'une semaine à l'autre, nous ne faisons pas forcément la même chose, ça ne leur paraît donc pas rébarbatif. De plus il y a les découpages qui leur plaisent toujours et la partie “témoins”, souvent en bande dessinée, qui est très actuelle et nous montre que des personnes aujourd’hui vivent selon les enseignements du Christ.
 
Pour les enfants, les livrets sont attrayants, beaux, colorés, avec des BD, des chants. Ils apprécient les moments où “ils font ensemble” : panneau sur la Création, dessin des deux villages avec le pont, salade de fruits... ; ou encore moments où ils jouent : dominos, mots croisés, etc. ; ils y font des découvertes sur le chemin de la foi.
 
Les modules sont très réussis car ils permettent aux enfants de faire leur propre cheminement et de s'apercevoir que tout le monde peut suivre les traces de Jésus, que ce n'est pas réservé à certaines personnes, qu'il ne faut pas être "saint" pour agir et qu'à l'heure actuelle, des personnes “bien de notre siècle”, font des choses extraordinaires.
 
J'apprécie les nombreuses approches de la Parole (Ancien et Nouveau Testament). Ces modules sont basés sur la vie actuelle et très bien articulés entre vécu, Parole et Liturgie). Ils sont conçus pour nous amener à la prière. Nous vivions déjà Parole en Fête régulièrement dans la paroisse et il nous a été facile de nous adapter (très peu de réticences des catéchistes).
 
·       top perso  Le Top Perso
(Le Top perso est un carnet où, régulièrement les enfants sont invités à inscrire une trace de ce qu’ils viennent de vivre (quelques mots, un dessin). Le Top perso les aide à faire une pause, à intérioriser ce qui a été vécu et à relire le chemin parcouru.)
Ecrire dans le “Top perso” régulièrement permet de faire le point et de noter ce qui a été vécu, ressenti. Les enfants sont très heureux de vivre les modules. Ils apprécient les livrets et sont toujours curieux de les découvrir. Ils entrent facilement dans l'intériorité et sont attachés à leur carnet “Top perso” et au temps de prière.
 
·         Avec des enfants 8 ans
Les enfants débutants de CE2 ont un peu plus de mal à rentrer dans les modules. En effet, avec “En roulotte, les caravaniers”, on allait doucement, tout en prenant le temps de découvrir la vie de Jésus. Là, ils débarquent dans une page où on leur parle déjà des apôtres, de Pierre, de David. On ne peut pas tout leur expliquer en même temps! Par moment, je prends plus de temps, et là, c'est mieux pour eux.
 
·         Donner la parole
Le fait de laisser les enfants s'exprimer c'est bien ; on aborde des sujets qui les touchent et, d'après leur vécu, les petits (et les plus grands) comprennent mieux. Cette méthode est aussi plus intense ; le fait de leur donner la parole, de les voir débattre d'un sujet, ça nous donne, à nous catéchistes, une autre approche du caté ; parfois on a l'impression de redécouvrir le caté! On apprend d'une autre façon; et ça ne faist pas de mal d'évoluer, mais je maintiens que les CE2 ne comprennent pas forcément comme les plus grands.
 
·         La démarche spirituelle
Les modules sont différents mais il y a toujours Dieu qui est présent, à l’œuvre, hier comme aujourd’hui. Un moment important de la rencontre avec les enfants, c’est le temps de la prière qu’ils apprécient et ils aiment bien chanter.
 
Les modules sont très bien vécus tant par les animatrices que par les jeunes même si, au départ, ceux-ci avaient quelques difficultés à s’exprimer, n’ayant pas l’habitude de “se dire”. Mais après deux années d’expérience, chacun est bien rentré dans l’esprit du module qui invite à plus de réflexion intérieure (Romain). « Les jeunes sont invités à dire leur propre parole » (Marie-Agnès). « La proposition est tout à fait adaptée aux jeunes d’aujourd’hui ». « Elle propose des moyens pédagogiques variés » (Cécile).
 
La réussite du temps fort collégiens “Invités à la confiance” est un bon exemple de ce que peut produire chez les jeunes une réflexion approfondie. En témoignent les slams qu’ils ont réalisés. (voir ci-après)
 
Pour ma part, je préfère lorsqu'on part d'un texte d'Evangile qu'ils vont rechercher dans leur Nouveau Testament (et non dans le feuillet du module), pour arriver dans leur vie. Je remarque que c'est plus facile pour les amener ensuite à réfléchir sur leur vie (par ex: Vivre en Fils).
 
Un fait parmi bien d’autres : avec le module “Quand ça va mal”. Après avoir découvert l’histoire de ‘Joseph et ses 7 frères’ qui, malgré ses difficultés, ne perd pas confiance, une semaine plus tard une petite fille nous relate les difficultés qu’elle vivait et nous dit “j’ai essayé comme Joseph de faire confiance, j’ai prié et ça va mieux et je vais continuer de prier pour sentir que je ne suis pas seule”.
 
·         A tout changement son rodage
Les modules ont été plus difficilement intégrés par certaines catéchistes, il y a eu une période de "rodage" où tout le monde a dû s'adapter. Sur S. et B., ça s'est fait assez vite, mais je vois, en formation, des secteurs qui ont encore un peu de mal à intégrer la nouvelle catéchèse. C'est plus difficile pour les anciennes catéchistes qui ont du mal à perdre certains automatismes. Comme pour toute nouveauté, il faut un temps d'adaptation.
 
Nous, les catéchistes, nous étions habitués à un parcours depuis des années et changer peut apporter une crainte, une peur, comme dans tous les domaines. Il a fallu rassurer certaines catéchistes. Entre catéchistes, nous nous rencontrons tous les 15 jours pour vivre ensemble le module avant de le vivre avec les enfants. Cela nourrit notre foi et resserre les liens entre catéchistes.
 
En général les catéchistes ont très bien adhéré à la nouvelle façon de faire même si, pour certains modules, ça leur semble un peu difficile de faire parler... Chez nous c'est le contraire : les jeunes s'expriment très facilement et apprécient les rencontres de témoins. Je choisis des personnes qu'ils rencontrent dans la rue ou ailleurs (pas des inconnus pour eux quand c'est possible) ;, très curieux et attentifs ils posent beaucoup de questions. Les modules amènent les jeunes à réfléchir sur leur vie et très simplement ils expriment ce qu'ils vivent chez eux et entre eux sans aucune gêne.
 
Lors de la préparation, on échange beaucoup entre accompagnateurs. Les jeunes découvrent une façon de vivre sans qu'on le leur apprenne, c'est moins scolaire et plus adapté à leur vie de jeunes d'aujourd'hui. Toutefois ils ont un peu de mal à réaliser les défis...mais peut-être ne sommes-nous pas encore nous-mêmes bien au point! Le module ''Invités à la confiance'' choisi pour le temps fort de profession de foi les a bien inspirés ; et nous, les adultes, nous avons aussi beaucoup aimé. Au dire des uns et des autres on est moins stressé par la peur de réussir à “tout faire”!
 
·         Formation des catéchistes, influence sur elles.
Le Christ agit en nous à chaque contact avec les modules, quand nous les vivons pendant la formation, quand nous les faisons vivre aux catéchistes puis aux enfants.
 
Au fil des heures de catéchèse, j'ai beaucoup aimé partager avec les enfants leur vécu et leurs opinions, leur expérience, notamment pendant la réalisation des affiches, les panneaux apportés au cours des célébrations : bon outil de partage où chaque enfant disait ce qu'il vivait.
 
Les modules m’ont beaucoup apporté en échangeant avec les autres catéchistes, en redécouvrant l’importance de la Parole de Dieu, en la partageant tout simplement avec enfants et adultes. L’implication spontanée des enfants dans des gestes de partage nous entraîne quelquefois sur des chemins imprévus (histoire de la brocante). Les enfants nous font confiance, il ne faut pas les décevoir ! C’est merveilleux pour les catéchistes que nous sommes, avec l’aide de L’Esprit Saint. Il y a encore beaucoup de belles choses qui se vivent en catéchèse.
 
·         Place des parents, des adultes
Pour le module enfance, nous avons très peu de parents compagnons, nous avons donc peu de ressenti de la part des parents, mais je sais que pour le module 6ème, ils sont plus intégrés.
 
Comme maman, j'ai pu accompagner mon garçon à la préparation de profession de foi, rencontré d'autres catéchistes et découvrir aussi dans les modules l'expression de la foi à travers les œuvres, les tableaux, le CD de chant, les Evangiles, les témoignages. Une très bonne année pour moi, un cheminement auprès de mon fils et des autres enfants collégiens.
 
Moi qui accompagne des collégiens depuis de très nombreuses années, j'éprouve beaucoup de plaisir dans cette nouvelle catéchèse qui permet une plus grande écoute des ados dans une formule moins scolaire et je dirais plus réelle, harmonisée à la vie des jeunes. Notre souci n'est pas de leur inculquer un savoir mais d'éveiller leur curiosité et de les aider à réfléchir, à faire des choix qui leur permettront de s'épanouir dans le monde d'aujourd'hui...
 
Trois slams réalisés lors d’un temps fort profession de foi 6eme,
Jésus, tu m’as donné la foi
Tu as confiance en moi
Je vais saisir ma chance
Tu m’as donné ta confiance
Ta voix calmera mes craintes
Où que j’aille, tu seras toujours avec moi
Tu m’as donné ta confiance
Mes bras seront tendus pour te serrer
Tu as confiance en moi
Mon cœur sera là pour t’aimer
Mes oreilles pour t’écouter
Aie confiance, lève-toi, libère-toi
_________________
(Jésus me parle)
                J’ai confiance en toi
                Quelles que soient tes craintes
                J’ai confiance en toi
                Quels que soient les murs
                Qui seront devant toi
                J’ai confiance en toi
                Quelles que soient tes faiblesses
                J’ai confiance en toi
                N’aie pas peur
                Je crois en toi
__________________
(Je parle à Dieu)
Dieu, en toi j’ai confiance
Tu guides mes pas, j’ai de la chance
Au bout de la route, je trouve le bonheur
Unis par la foi entre frères et sœurs
Sur ton chemin, il n’y a pas la peur
Mais juste des hommes avec un grand cœur
Merci à toi d’avoir ouvert mon esprit
Je t’en suis reconnaissant, Oh Dieu, merci
Avec pour toi une telle confiance
Devant moi le chemin n’est qu’aisance
 
Merci aux différentes personnes, catéchistes et parents, qui ont contribué à réaliser ce dossier en apportant leur témoignage. Dossier coordonné par l’abbé Emile Hennart et Bénédicte Bodart
 
 

Article publié par Alicia Lieven - Gestionnaire technique du site internet du Diocèse • Publié • 6316 visites