Synode : enjeux et témoignages

dans la paroisse St Pierre et St Martin en Artois

 

synode Hersin 18/03/2022 synode Hersin 18/03/2022  

 

Notre Eglise durant ce mois de Février et Mars était invitée par le Pape François à vivre le synode sur la synodalité. Il s’agit de « marcher ensemble » c'est-à-dire de faire le point autour de « communion, participation et mission »

 

En ce sens, l’Evangile de Barthimée (Mc 10, 46 – 52) comme proposé par le diocèse, est intéressant à méditer.

Jésus marche sur la route. Il voyage ’léger’ de village en village pour être témoin de cet Evangile d’un Dieu au cœur bon et aimant chacun.  Un aveugle, Barthimée, mendiant est sur le bord de la route, à quémander. Il crie « Fils de David, aie pitié de moi ! » … Ces cris, ça fait désordre. La foule veut le faire taire… L’ensemble de L’Evangile de Marc est construit autour d’une question : mais qui est cet homme Jésus ? … Qui est cet homme à qui même le vent et la mer obéissent ? Qui est cet homme à qui les esprits mauvais obéissent ?  L’aboutissement est la parole du centurion Romain, après la mort de Jésus : « Vraiment, cet homme est le Fils de Dieu ! »  Dans ce récit de Barthimée, certains ont vu plus clair et comprennent dès le début qui est Jésus…. Barthimée, un aveugle, est de ceux- là. Il a vu clair avant tout le monde… Impressionnant ce visage de Jésus qui s’arrête, pour écouter le cri de ceux qui sont sur le bord de la route… Celui que la foule voulait faire taire, Jésus lui donne la parole : « Que veux- tu que je fasse pour toi ? »  « Maître que je voie ! » ; Jésus de répondre « Va ta foi t’a sauvé ! »   En fin de récit, Barthimée n’est plus sur le bord de la route. Il est sur la route à suivre Jésus. Il est devenu disciple.  Quel sera le témoignage de Barthimée sur Jésus ?   Cet Evangile, pour dire qu’on a besoin de tous, y compris de ceux qui sont   le bord de la route pour témoigner du Christ et avancer ensemble ! Cet Evangile parle de l’inclusion de tous. On a besoin de tous pour être vraiment témoin du Christ.

 

Ces derniers temps, la pandémie a permis de prendre conscience que nous sommes solidaires. Solidaires face au virus, mais aussi face aux défis climatiques, défis aussi que nous pose l’histoire. Nous sommes dans « le même bateau » mais, actuellement, de plus en plus de discours vont dans le sens d’une fracturation avec des frontières dites « infranchissables »

D’où l’idée de ‘marcher ensemble’, de revenir à la source, de nous   mettre à la hauteur de la mission de l’Eglise reçue de Dieu lui-même, « d’écouter ce que l’Esprit dit aux Eglises »

 

Dans les carrefours, des jeunes expriment ces moments où ils font l’expérience de « marcher ensemble » :

Clara : Je suis victime du racisme. De couleur, souvent sur les réseaux sociaux, au lycée, les insultes viennent. J’ai pu en parler avec les enseignants. On y a réfléchi   en cours. J’ai reçu bien des soutiens et beaucoup d’écoute.

 Julie : Au lycée, nous avons lancé une collecte de dons pour l’Ukraine. Ça a marché fort… Beaucoup de dons sont venus très vite. Nous étions fiers d’avoir fait quelque chose pour la paix. Même jeunes, il est possible de changer les choses !

Nous reconnaissons le travail de l’Esprit, dans cette volonté d’accueillir l’autre au-delà de sa couleur de peau.

L’Esprit c’est celui qui nous aide à croire à la solidarité. C’est celui qui ravive en nous la flamme de ce feu qui ne s’éteint pas !

Nous rêvons de cette Eglise accueillante, solidaire, au service de la paix, de la réconciliation entre les peuples. Cette Eglise qui nous rend meilleurs, cette Eglise ouverte, qui ne rejette personne, qui encourage au nom même de Dieu à vivre la paix… Une Eglise fidèle au Christ et qui donne le meilleur !

 

Dans un autre carrefour, des chrétiens actifs au sein de la paroisse : Marcher ensemble > nous l’avons vécu dans la préparation de la veillée de Noël :   catéchistes, équipes liturgiques, parents et enfants nous avons vécu un bon moment !   La messe des familles permet aussi ce ‘marcher ensemble ‘ L’Evangile rejoint petits et grands.

Nous reconnaissons le travail de l’Esprit. Il fait aboutir les efforts pour que ça réussisse !

L’Esprit est là dans le cœur des catéchumènes, dans leur parcours, dans une   reconversion professionnelle, suite au décès de proches …

 Nous souhaitons une Eglise qui se fasse   proche, qui rejoint chacun dans ses préoccupations, dans ses joies et peines pour être témoin dans ces situations de ce Dieu qui aime chacun !

 

Impossible de faire échos à tous les partages vécus… Les synthèses sont envoyées au diocèse et remonteront au synode, que les évêques et le Pape vivront dans les mois à venir. Il reste tout ce beau travail ‘ d’écouter ce que l’Esprit dit aux Eglises’, de se remettre devant la belle mission que Jésus nous confie comme croyants : être témoin de l’Evangile pour nos proches et pour notre monde d’aujourd’hui !

 

 

Article publié par St Pierre St Martin en Artois • Publié • 172 visites