Matinée de carême à l'église de Noeux les Mines

temps fort sur la réconciliation

DSCF7561 DSCF7561  

 

Il y a beaucoup d'incompréhensions, de divisions, de haines dans notre monde. Pardonner, faire un premier pas vers l'autre qui vous a blessé, franchir la distance vers quelqu'un ou un groupe qui a une toute autre manière de vivre : ce n'est pas facile.

Le dimanche 19 mars dernier, les chrétiens étaient venus nombreux dès 9h30 à l'église St Martin de Noeux depuis les différents  villages qui composent la paroisse St Pierre- St Martin en Artois.

 

Après le café et l'accueil par Pierre Legrand, le curé, la première partie de la matinée a apporté une réflexion sur la manière dont le pardon a été vécu dans l'histoire de l'Eglise. Dès les premières générations chrétiennes on s' interroge sur le pardon : celui qui a renié sa foi devant les persécuteurs peut-il revenir prier avec les autres ? Peut-on lui pardonner ? L'Eglise va se rappeler que Jésus a demandé de pardonner et a lui-même pardonné à ses bourreaux.

Dans les siècles qui suivent, on va donc accorder de plus en plus le pardon : la confession, démarche individuelle, pardon facile, qu'on va demander seul. Trop fréquemment reçu, il va perdre de son sérieux et au 20ème siècle les fidèles vont peu à peu s'en détourner.

Après le Concile Vatican 2, l'Eglise veut redonner du sens à la réconciliation : un rituel paraît en français en 1977 et souligne deux aspects :

- Il faut s'interroger sur les grandes divisions du monde (racisme, différences entre pays riches et pays pauvres...), et se demander ce qu'on fait pour que ça change. C'est plus important que les petits défauts personnels.

- Il y a bien des manières de vivre la réconciliation : prier bien sûr, et particulièrement à la messe, tendre la main à ceux qui sont seuls ou dépendants, participer à des actions pour la justice et le partage...Alors la confession pourra être exceptionnelle : en cas d'infidélité ou d'injustice grave, dans les démarches de pèlerinage ou à des tournants de la vie.

 

Jésus nous a réconciliés avec son Père et entre nous, mais cette réconciliation ne supprime pas les conflits : il faut savoir négocier quand c'est nécessaire. Le pardon de Dieu est un don qui vient changer nos coeurs et nous met debout, un don qui ouvre la voie à la solidarité, au partage, à la justice. Qu'on ait ou pas la possibilité de se confesser, c'est chaque jour qu'il faut vivre la réconciliation.

 

Après un temps de pause, on va ouvrir l'Evangile et suivre l'apôtre Pierre, découvrir que, comme lui, on est appelé par Jésus, qu'il nous fait confiance. Comme lui, nous nous mettons parfois au dessus des autres. Comme lui, nous pouvons être lâches... et avec lui nous disons à Jésus :"Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t'aime."

 

Vers 11h, après avoir pris un petit temps de partage et de réactions, nous accueillons ceux qui arrivent pour la messe. Avec eux, on regarde un chemin de croix projeté, puis chacun ira jusqu'au baptistère se signer avec l'eau du baptême en disant : 'Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime".

 

A la fin de la messe, quelques-uns demandent si on pourra refaire de telles matinées.

Merci en tous cas à l'Equipe d'Animation Pastorale (EAP) et à l'abbé Leclercq d'avoir organisé cette matinée.

 

Un participant   

 

 

Article publié par St Pierre St Martin en Artois • Publié • 125 visites