Pourquoi garder le latin ?

Un trésor à redécouvrir

La liturgie est célébrée en latin. Une grande partie des textes de la liturgie latine sont très anciens. Certains ont plus de 1500 ans. Ce sont des véritables joyaux doctrinaux et littéraires, polis par des siècles d’usage ininterrompu.

 

On peut en dire autant du chant grégorien : ces mélodies, souvent vieilles de plus de 1000 ans, ont été spécialement composées pour mettre en valeur des textes rédigés en latin, pour la plupart tirés de la Bible.

 

La liturgie latine et le chant grégorien sont considérés comme un trésor, non seulement pour l’Église mais pour l’humanité toute entière. Pour conserver et faire vivre ce trésor, il ne paraît pas excessif de passer quelques mois à apprendre le latin. Du reste, au bout de quelques années de pratique, les textes deviennent très familiers.

 

De même qu’il y a un lieu particulier pour rencontrer Dieu, l’église, un temps particulier, celui des offices, il y a aussi une langue particulière, le latin. Les hôtes qui participent à notre liturgie sont souvent très sensibles à l’atmosphère sacrée qui en résulte. On sort du monde profane dans lequel nous sommes plongés, pour entrer dans le monde de Dieu, pour participer avec les anges à la liturgie du ciel. Bien sûr, l’initiative en revient à Dieu, qui a voulu devenir l’un d’entre nous en Jésus-Christ.

 

Ainsi, dans la liturgie, le ciel et la terre se rejoignent. Notre vie quotidienne, concrète, est ainsi vraiment sanctifiée par la liturgie.

 

 Concile Vatican II (Constitution Sacrosanctum Concilium du 4 décembre 1963) :

 

  • « L’usage de la langue latine, sauf droit particulier, sera conservé dans les rites latins. » (n°36)
  • « Le trésor de la musique sacrée sera conservé avec la plus grande sollicitude. » (n°114)
  • « L’Église reconnaît dans le chant grégorien le chant propre de la liturgie romaine ; c’est donc lui qui, dans les actions liturgiques, toutes choses égales d’ailleurs, doit occuper la première place. » (n°116)

Article publié par ABBAYE SAINT PAUL DE WISQUES • Publié • 440 visites