Rameaux, famille et esprit filial

dans la paroisse St Pierre et St Martin en Artois

 

 

Ce samedi 23 mars, nous avons vécu la célébration des rameaux forte, en lien   avec les familles et les jeunes du caté. L’axe de notre année était : « Avec Jésus, mets des couleurs dans ta vie ! »

 Durant ce temps de carême, un schéma  qui a éclairé notre route    :

 

Rameaux Rameaux  

 

Ce schéma est comme un guide pour plonger dans le mystère de Dieu. 

 Plusieurs interprétations de ce schéma  sont possibles :

 

L’enfant est Jésus. L’adulte est Dieu Père. Jésus a été dans les bras du Père, toute sa vie. Il a développé un vrai esprit filial. Cet  esprit a mis dans sa vie et dans son cœur la force d’aimer. 

Cette force d’aimer  était le titre du module étudié par les jeunes  au caté. 

Dans sa passion dans sa mort mais aussi dans toute sa vie Jésus a puisé en Dieu cette force d’aimer. Sa recherche était toujours autour de cette manifestation de l’amour de Dieu son Père dans chaque rencontre, dans chaque événement. Cela a mis beaucoup de couleurs, de saveurs de sens dans sa vie. Dieu Père tient Jésus debout et lui souffle les mots de la prière, mais aussi de cette force d’amour. Jésus toujours en communion avec le Père.  Communion d’Esprit, d’amour, de foi, de confiance et de miséricorde !  Comme en échos la prière d’abandon du P Ch De Foucault « Mon Père, je m’abandonne à toi, fais de moi ce qu’il te plaira. Quoique tu  fasses, je te remercie car tu es mon Père ! »

 

2° interprétation : L’enfant c’est nous. L’adulte c’est Jésus. Nous pouvons entrer par Jésus dans ce même esprit filial.  Comme l’écrit St Paul, « Jésus est le fils aîné d’une multitude de frères ». Jésus  tient nos vies debout  et il  nous souffle les mots de la prière. La prière d’abandon trouve aussi tout son sens. Dans joies et peines, quelquefois au cœur de l’épreuve, comme Jésus, puiser en Dieu cette force d’aimer !

L’esprit filial  nous met sur le chemin, comme Jésus, pour  puiser en Dieu les mots de la prière et la force pour aimer .  

Nous avons médité la passion de Jésus : passion amour. Jésus avance vers sa mort non pas comme une disparition, mais comme un mûrissement « Si le grain de blé ne meurt pas, il reste seul, mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit ! » (Jn 12).  En ce sens, la passion de Jésus  est « l’heure de la glorification » comme écrit St Jean, c'est-à-dire le moment où l’amour  de Dieu  se manifeste à son maximum. Cet amour qui donne tout, y compris son propre fils, par amour !

Le module « la force d’aimer »  travaillé au caté  est loin de ne concerner  que les enfants ou les jeunes. A tous les âges de la vie, nous pouvons puiser en Dieu cette force d’aimer. L’esprit filial  qui a animé Jésus peut nous ouvrir les mots de la prière (« Père »  sur joies et peines vécues)  et  les chemins pour aimer !

Bien évidemment, les rameaux ont été bénis, en acclamant le Christ qui vient de la part de Dieu.  Ces rameaux seront un appel, comme un rappel de cette force d’aimer en Dieu, de cet esprit filial  vécu par Jésus lui-même. Que nous en vivions tout au long  de cette année !

 

Article publié par St Pierre St Martin en Artois • Publié • 268 visites