15ème' dimanche ordionaire

S’approcher de Dieu, s’approcher du frère.

Dimanche 14 juillet 2019   15ème dimanche ordinaire

Deutéronome 30, 10-14 ; Colossiens 1, 15-20 ; Luc 10, 25-37 Le bon samaritain.

S’approcher de Dieu, s’approcher du frère.

Extrait de l’audience générale du 27 avril 2016, pape François

Ils étaient pressés… Sans doute le prêtre a-t-il regardé sa montre et a dit : “Je vais arriver en retard à la Messe… Je dois dire la Messe”. Et l’autre a dit : “Je ne sais pas si la Loi me le permet, parce qu’il y a du sang ici, et je serai impur…”. Ils changent de chemin et ne s’approchent pas.

 

Ici, la parabole nous offre un premier enseignement : celui qui fréquente la maison de Dieu et connait sa miséricorde ne sait pas automatiquement aimer son prochain. Ce n’est pas automatique ! Tu peux connaître toute la Bible, tu peux connaître toutes les rubriques liturgiques, tu peux connaître toute la théologie, mais connaitre ne signifie pas automatiquement aimer : aimer est un autre chemin, il faut de l’intelligence mais aussi quelque chose de plus… Le prêtre et le lévite voient, mais ils ignorent ; ils regardent mais ne prévoient pas.

 

Pourtant, il n’existe pas de véritable culte si celui-ci ne se traduit pas en service au prochain. Ne l’oublions jamais : face à la souffrance de tant de personnes épuisées par la faim, par la violence et par les injustices, nous ne pouvons pas demeurer spectateurs. Ignorer la souffrance de l’homme, qu’est-ce-que cela signifie ? Cela signifie ignorer Dieu ! Si je ne m’approche pas de cet homme, de cette femme, de cet enfant, de cet homme âgé ou de cette femme âgée qui souffre, je ne m’approche pas de Dieu.

Pape François, audience générale du 27 avril 2016, cité dans Missel des dimanches 2019, p.448

 

Fermer